Dieu et petit moi

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Jean 6,1-15

En ce temps-là, Jésus passa de l’autre côté de la mer de Galilée, le lac de Tibériade. Une grande foule le suivait, parce qu’elle avait vu les signes qu’il accomplissait sur les malades. Jésus gravit la montagne, et là, il était assis avec ses disciples. Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche. Jésus leva les yeux et vit qu’une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe : « Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ? » Il disait cela pour le mettre à l’épreuve, car il savait bien, lui, ce qu’il allait faire. Philippe lui répondit : « Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun reçoive un peu de pain. » Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit : « Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! » Jésus dit : « Faites asseoir les gens. » Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. Alors Jésus prit les pains et, après avoir rendu grâce, il les distribua aux convives ; il leur donna aussi du poisson, autant qu’ils en voulaient. Quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples : « Rassemblez les morceaux en surplus, pour que rien ne se perde. » Ils les rassemblèrent, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux des cinq pains d’orge, restés en surplus pour ceux qui prenaient cette nourriture. À la vue du signe que Jésus avait accompli, les gens disaient : « C’est vraiment lui le Prophète annoncé, celui qui vient dans le monde. » Mais Jésus savait qu’ils allaient venir l’enlever pour faire de lui leur roi ; alors de nouveau il se retira dans la montagne, lui seul.


MEDITATION

pour que rien ne se perde

Dieu n’a pas crée l’Homme pour qu’il se perde dans un corps aussi vulnérable qu’un corps humain ! Ce serait vraiment un gaspillage de Sa Puissance, voire même un affront envers Son Intelligence et envers ce qu’IL EST : L’Éternel Dieu Tout Puissant !

Dieu a tout créé pour durer L’Éternité ! L’Homme en particulier – Son Chef-d’Oeuvre !

“Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.”

(1 Timothée 2:4) 

C’est pourquoi, dans bien des cas, et en temps voulu par Lui, vous verrez qu’Il Se charge de les nourrir Lui-même, comme il est relaté dans L’Evangile du Jour – quand Dieu multiplie quelques pains pour nourrir toute une foule et S’assure qu’il en reste ! De même, s’il arrive qu’un de Ses enfants s’égare, Il laisse volontiers tous les autres pour courir à la recherche de cet enfant; et quand Il l’a retrouvé, “amen, je vous le dis : Il se réjouit pour elle plus que pour les {autres} qui ne se sont pas égarées.”(Matthieu 18:12-14)

Quant au responsable de l’égarement de cet enfant,“il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.”(Matthieu 18:6)

Ceci dit, une question me vient : pourquoi est-ce que Dieu va jusqu’au bout de Lui-même pour sauver la race humaine souvent très ingrate et peu reconnaissante envers Lui ? Certes, la première ‘raison’, (si on peut s’exprimer ainsi car Dieu n’a pas besoin de donner des raisons a l’Homme de Ses agissements – ce serait plutôt le contraire qui serait de mise)- la première  ‘raison’ donc, est que“Dieu est Amour”, et qu’Il aime chacune de Ses Créatures personnellement et pareillement – L’Homme en premier, sinon plus, puisqu’Il lui a donné Son propre Fils pour le sauver du péril de la mort !

Mais il y a une deuxième ‘raison’ au désir de Dieu de sauver L’Humanité. C’est Paul, L’Apôtre de Son Fils, qui la donne : “Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.” (1 Timothée 2:4)

Et il explique ce qu’est cette vérité :  “tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit, il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.” (Éphésiens 4,1-6)

Le jour où L’Humanité toute entière aura compris cela, ce jour là sera son dernier sur Terre ! Car les yeux se seront enfin ouverts et les coeurs seront tournés vers Dieu.

Ce jour m’est déjà arrivé. Il fut mon dernier dans le monde où je vivais ! Le jour où j’ai su que Dieu m’aimait plus que tout, et que cela ne Le dérangeait pas du tout, de venir à moi, de sortir de Son Paradis, pour Se pencher sur petit moi, toute pécheresse que j’étais ! D’ailleurs c’est bien cela qu’Il a aimé en moi, et ce depuis toujours ! Il me l’a dit ainsi : 

“Je t’aime depuis toujours * petit coeur. C’est pourquoi Je me suis dérangé pour toi. J’ai tout quitté au Ciel pour venir te rejoindre là où tu en es ! Oui, toi toute pécheresse que tu es, Je suis venu pour te prendre dans Mes bras, pour t’embrasser, te dire que Je t’ai toujours aimé, que Je te suis resté profondément attaché, et que Je t’aimerai toujours. J’ai vu ton coeur petit coeur – il est rempli d’amour ! Et celui à qui tu l’as donné ne le mérite pas. Mais Je vais y remédier tout de suite. Voici que Je le congédie et que J’envoie un Ange devant toi pour préparer ton chemin vers Moi. Il sera ton gardien sur cette Terre ou tu dois habiter encore quelques temps – le temps que La Maison que Je construis en toi soit prête à être habitée par d’autres qui viendront après toi. Mets ta main dans la sienne, et fais ton chemin avec lui. Il est Mon Bien-aimé, Mon Fils. Il vient pour te sauver des griffes de celui qui croit te posséder mais qui n’a que faire de toi, tellement bien qu’il dit de toi que tu es un parasite. Personne ne parlera ainsi d’aucun de Mes petits. Oui petit coeur, Je t’ai choisi parmi d’autres, pour cette Maison que Je construis sur la Terre. D’autres Anges viendront en esprit te visiter. Tu les reconnaîtras car dès maintenant Je te donne Mon Esprit. C’est Lui qui éclairera tout ce que Je veux que tu vois, que tu entendes, que tu fasses, pour Moi et La Maison que Je construis en toi. Va petit coeur † *

Bien sûr, je n’ai pas tout compris tout de suite. Tout de suite, je n’ai pas tout entendu. Mais avec le temps et la patience de L’Ange et de L’Esprit, par la suite, j’ai vu, j’ai entendu, et maintenant je fais tout selon Sa Volonté.

Dieu m’a appris à accueillir, accepter, et ne pas avoir honte de confesser mes péchés, afin qu’ils soient aujourd’hui à mes yeux en premier, ce qu’ils étaient depuis toujours à Son coeur : mes leçons de vie. Et Il me donne de le dire à ceux et celles qu’Il m’envoie ! De les encourager à faire de même pour le même résultat ! Dieu me donne aujourd’hui d’instruire d’après mes erreurs ! Dieu a fait de mes faiblesses Sa Force ! Et je Lui ai dis OUI ! JE TE DONNE TOUT. 

Alors du Haut du Ciel une Voix Se fit entendre et dit :

Très bien dit petit coeur. Ajoute encore ceci et L’Instruction pour aujourd’hui sera faite :

“La tristesse selon Dieu produit un repentir qui conduit au salut et ne laisse pas place au regret. Celle du monde produit la mort.”  (2 Corinthiens 7:10)

Oui Esprit Saint ! C’est bien dit et bien vrai. Avant que Dieu mon Père des Cieux, ne Se penche sur moi, j’étais triste car en vivant comme je vivais – sous la coupe d’un homme qui croyait me posséder, – je savais que j’offensais Dieu gravement. C’est pourquoi je voulais savoir s’Il m’aimait toujours. Alors j’ai crié vers Jésus ! Et c’est Lui – Le Père – qui est venu me trouver, pour me gracier, me déclarer Son amour de toujours et pour toujours. Alors cette tristesse que je portais en moi s’est changée en une joie profonde et parfaite. Grâce à Dieu je quitterai la Terre sans regrets, car entre Lui et moi, c’est L’Amour qui prime et a toujours primé.

Et de nouveau La Voix Se fit entendre et dit :

C’est bien vrai petit coeur ! Comme il a été dit : Au temps de la faveur Je t’ai exaucé, au jour du salut Je t’ai secouru. Je t’ai façonné et J’ai fait de toi l’alliance d’un peuple. (Isaie 49:8) Heureux les yeux qui voient ce que tu vois ! (Luc 10:23)

A présent va Mon Coeur, va faire ce que tu dois car Je suis avec toi dans toutes tes demarches. Ne crains pas. Sois tout simplement heureuse que tes yeux voient ce que tu vois !  (Luc 10:23)

Oh ! Comme j’aimerai pouvoir crier tout cela au monde entier. Que tous Te voient, et T’entendent, comme je Te vois, comme je T’entends.

Et Dieu répondit :

Contente toi de désirer ! Moi, Je suis La Vérité, La Vie ! Pour que rien ne se perde, Je ferai de ton désir une Vérité, une Réalité, car ton désir est Mon Désir, et Mon Désir et ton désir ! Va, avec Ma Joie † Amen Alléluia †

*selon Jérémie 31:3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.