refuge, repos, secours etc…

SAINTES LECTURES DU JOUR

du Livre d’Osée 8,4-7.11-13.
Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête. 

du Psaume 115
Mets ta foi dans le Seigneur : le secours, le bouclier, c’est Lui !

de L’Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,32-38.

En ce temps-là, voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient : « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! » Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »
Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »

RÉFLEXION

« voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet. »

C’était du temps où j’avais semé un vent de vérité dans ma vie, et ai récolté une tempête au point où je n’avais plus d’endroit fixe pour reposer ma tête ! Un jour, fatiguée d’errer ci et là, je suis entrée dans une église pour me reposer. C’était aussi du temps où les églises restaient ouvertes. Là, dans cette église, je me suis reposée, mais ce n’était qu’une halte – j’en suis ressortie apaisée certes, mais pas en paix. Je ne me souviens pas d’avoir prié ce jour là, car c’est généralement c’est ce que l’on fait quand on se rend à l’église! C’est d’ailleurs ce que je faisais, du temps où j’étais bien casée, que j’avais un domicile fixe.

Ce jour-là, ma vie ayant basculé de tous les côtés, et la tempête rageant, je m’étais retrouvée tout à coup paria de la société! Du coup, cette église était devenu mon refuge, comme un bouclier aussi contre les flèches que je recevais dès que je me retrouvais dehors. Bien sûr je ne pouvais pas y rester. J’étais venue juste pour me poser un moment.

C’est sans doute pourquoi, bien des années après, quand la tempête s’était calmée, que je m’étais enfin trouvée, même que j’avais un endroit fixe où reposer ma tête, j’ai tenu à me construire une petite église dans la grande cour de la belle maison où nous habitions Maurice et moi. Aujourd’hui, c’est dans une pièce toute entière de notre nouvelle Maison, certes la plus petite et la plus retirée, mais qui reste ma préférée, que nous avons aménagé notre petite église. Maurice dit que j’y vais pour prier, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Comme auparavant, je continue à m’y rendre rien que pour me poser et me reposer.

Une chose est certaine, je n’y ressors jamais la mine boudeuse ou les épaules affaissées puisque je suis venue me reposer et Celui qui habite ici a tout pris sur Lui.

Ce matin dans ma boîte email, j’ai reçu tout une succession de pensées de grands saints et grandes saintes, sur la prière. Les unes plus belles et vraies que les autres, comme celle de la plus petite d’entre toutes : Thérèse de L’Enfant Jesus et de La Sainte Face, qui se trouve être mon amie au Ciel. Sur la prière, Thérèse dit ceci : “Qu’elle est donc grande la puissance de la Prière ! On dirait une reine ayant à chaque instant libre accès auprès du roi et pouvant obtenir tout ce qu’elle demande.” C’est à cette pensée que je m’associe, car je ne suis guère une priante – il m’arrive même de m’endormir dans la prière du chapelet si je la fais toute seule. Non, je ne suis pas une priante, ni une prieure, mais, si on me le demandait un jour, je dirai que je suis plutôt genre reposante ! Oui, comme une reine, je me repose dans les bras de mon Époux, mon Roi. De plus, Il n’a pas l’air d’y trouver un inconvénient. N’est-ce-pas Mon Yeshoua à moi ?

Et du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Puisque ton pied s’est attaché à Mes pas, il est normal que ton coeur repose en Moi, Mon Coeur. De sorte que tu n’es plus du côté des priants, mais de celle qui reçoit les prières. Combien en as-tu reçu de demandes depuis ce matin ?

Deux Seigneur, et la journée vient à peine de commencer…

Et de nouveau La Voix du Ciel se fit entendre et dit :

Venez à Moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau et Moi je vous soulagerai. (Matthieu11:28) C’est ce que Je dis à ceux qui peinent. À toi, toi qui ne peines plus puisqu’en Mon Cœur tu as trouvé l’Endroit où reposer ta tête, Je dis ceci aujourd’hui : ”Qui M’a vu a vu le Père” (Jean14:9) Et qui a vu Le Père n’est plus prieur, mais intercesseur ! En te reposant sur Mon Coeur, tu me communiques toute ces demandes que le monde vient te confier. N’as-tu pas remarqué combien elles ont augmenté au fil des années ? Mon coeur, voici que rien qu’en venant te reposer ici en ta petite église, tu enlèves aujourd’hui le fardeau du monde. Le savais-tu ? 

Non Seigneur car c’est Toi L’Agneau qui enlève les péchés du monde.

Et de nouveau La Voix du Ciel se fit entendre et dit :

Ton âme comme un oiseau ne s’est-elle pas échappée du filet de l’oiseleur ? Ton secours, n’est-ce pas dans le Nom du Seigneur que tu l’as reçu ? *

Oui Seigneur, c’est vrai. Libre, vraiment libre, je le suis ! Et je puis être ce que Tu veux que je sois…

Et La Voix du Ciel répondit :

Va ! Et ne doutes plus. *
 

Sois béni Père, Toi qui a fais Le Ciel et La Terre ! Pour ton amour et Tes merveilles d’amour, sois béni. Mon secours et celui de ceux qui se confient à moi, envoyés par Toi, est en Toi. Amen Alléluia 🙏❤️ 

 

* (Job 23:11)*(Psaume124,7-8)*(Matthieu 14:31)