je ne retiens pas mes lèvres…

“A qui irons-nous Seigneur? Tu as les Paroles de La Vie Eternelle !” (Jean 6:68)

PAROLES DE DIEU pour aujourd’hui

J’espère le Seigneur de toute mon âme ; je l’espère, et j’attends sa parole.

  • 1 Corinthiens 11,17-26.33.

    Mes frères, quand vous vous réunissez pour ce repas, attendez-vous les uns les autres.

  • Psaume 40(39)

    « Voici, je viens… je ne retiens pas mes lèvres, Seigneur, tu le sais. J’annonce la justice dans la grande assemblée ; 

  • Luc 7,1-10.

    En ce temps-là, lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entra dans Capharnaüm. Il y avait un centurion dont un esclave était malade et sur le point de mourir ; or le centurion tenait beaucoup à lui. Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. Arrivés près de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment : « Il mérite que tu lui accordes cela. Il aime notre nation : c’est lui qui nous a construit la synagogue. » Jésus était en route avec eux, et déjà il n’était plus loin de la maison, quand le centurion envoya des amis lui dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri ! Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. » Entendant cela, Jésus fut en admiration devant lui. Il se retourna et dit à la foule qui le suivait : « Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! » Revenus à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

– Acclamons cette Parole de Dieu

Gloire à Dieu qui envoie Sa parole sur la terre: rapide, Son verbe la parcourt. Amen Alléluia +


O R A I S O N

"Seigneur, je ne suis pas 
digne que tu entres 
sous mon toit. 
C’est pourquoi 
je ne me suis pas autorisé, 
moi-même, à venir te trouver. 
Mais dis une parole, 
et que mon serviteur 
soit guéri !"

Quelle foi exprimée en toute humilité que celle de ce soldat, centurion de son rang et romain de surcroit ! Notre Seigneur l’a remarquée et en a fait un éloge justifié : « Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! »

Mais au-delà de la foi, de l’humilité, du respect, de la reconnaissance, il y a de la compassion qui transpire de la démarche du centurion – une compassion qui fait rougir notre Eglise peu miséricordieuse envers ses propres fidèles, créant ainsi des divisions en son sein.

En effet, et pour emprunter à saint Paul son vocabulaire, quand nous nous réunissons tous ensemble pour célébrer l’Eucharistie, au moment de la communion, alors que certains sont interdits de communier au corps et au sang de notre Seigneur et doivent demeurer dans leurs bancs, d’autres se précipitent pour prendre leur hostie ! Alors, comme il le dit avec justice et courage : “ce n’est plus le repas du Seigneur que vous prenez, l’un reste affamé, tandis que l’autre a trop bu.”

C’est pour cette raison que Maurice et moi qui faisons partis de ceux que l’Eglise interdit de communion, devant tant d’injustice et de souffrance, nous avons finalement cessé de nous rendre à la messe car nous avons réalisé que ca nous faisait plus de mal que de bien! A présent c’est dans l’intimité de notre maison que nous faisons mémoire de notre Seigneur, et communions à Sa Parole. Malgré que nous ne nous considérons pas dignes de Le recevoir sous notre toit, nous sommes heureux qu’Il approuve notre démarche.

“Ma Grâce vous suffit ! ”

m’a-t-il dit ! Depuis ce jour, nous avons cessé de nous en faire, nous prions pour notre Eglise afin qu’un jour elle veuille courageusement reconnaitre ses torts, déposer ses armes et s’avouer humblement vaincue. N’est ce pas Seigneur ?

Et Jésus répondit :

“Ne craignez pas,… ce combat n’est pas le vôtre mais celui de Dieu.”  (2 Ch 20, 15)

Amen + Merci Seigneur.

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather