les brebis perdues de la Maison d’Israël

parce que je T’aime Seigneur, plus que ne T’aiment ceux-ci !

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,1-7.

En ce temps-là, Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs et de guérir toute maladie et toute infirmité. Voici les noms des douze Apôtres : le premier, Simon, nommé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ; Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ; Simon le Zélote et Judas l’Iscariote, celui-là même qui le livra. Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains. « Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël. Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. »


“N’allez pas chez les païens; Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.”

La charité bien ordonnée commençant par soi, il est normal que notre Seigneur ait demandé à Ses disciples de commencer leur mission d’annoncer la venue du Royaume des Cieux à leurs proches. Ce serait en effet de l’hypocrisie que de vouloir enlever la paille dans l’oeil de son prochain quand on a soi même une poutre dans le sien.

“Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère.”*

Parole de notre Seigneur, rendons Lui grâce: 

Tu es béni Seigneur Fils du Dieu de L’Univers, pour cette Instruction. Ainsi, Tu nous as évités d’être la risée du quartier.

Voilà bien là le profil du Bon Berger que Tu es, qui prend soin de ne pas mettre Tes brebis dans l’embarras. Merci Seigneur.

A présent, c’est à notre tour de ne pas T’embarrasser en faisant sur d’appliquer Ton Instruction. Car  le plus cadeau qu’un prof puisse recevoir de son élève c’est de le voir réussir ses examens et prendre sa place au soleil de la vie. Il en est de même pour les papas et les mamans qui s’efforcent de bien grandir leurs enfants en étant pour eux de bons exemples – des “role models” comme dit l’anglais.

Mon papa, quand il fumait et que nous ses enfants le lui reprochions, il aimait répondre en plaisantant : “faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais.” Sacré papa va ! Il ne savait sans doute pas qu’il nous aidait déjà à accomplir Ta Parole Seigneur :

” Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas… “*

Ceci dit, revenons à nos moutons – plus précisément aux brebis perdues de notre Eglise. C’est vers elles que Tu nous envoies. Qui sont-elles Seigneur ? Pour ne pas froisser qui que ce soit, dis nous comment reconnaît-on une brebis perdue ?

Et Le Seigneur répondit :

C’est celle que vous entendrez prier ainsi selon L’Esprit :

  • J’espère en Toi Seigneur, d’un grand espoir. Penche-Toi vers moi, écoute mon cri. Viens changer mon amertume en bien être. Car je crois que Tu es L’Agneau, Le Pasteur que Le Père a choisit pour me conduire aux sources des eaux de la vie. Grâce à Toi, j’ai un Père dans les cieux de mes misères. Grâce à Toi, je peux moi aussi, comme Toi, prétendre L’appeler : “Abba, Papa”. Grâce à Toi qui me L’a révélé, je suis Son enfant, et un papa digne de ce nom, n’abandonne pas Son enfant. Il ne m’abandonnera pas, je crois ! Je crois qu’Il m’aime et que rien ne pourra me séparer de Son Amour parce que c’est Toi, Jésus Christ mon Seigneur, qui me manifeste Son Amour – Toi qui a aimé l’Eglise et T’es livré pour elle… parce que Tu voulais Te la présenter toute resplendissante, sans tâche ni ride mais sainte… Me voici devant Toi aujourd’hui Seigneur, pauvre église rejetée par sa propre mère qui refuse de lui donner à manger et à boire – d’où mon amertume Seigneur… 

Et Toi Seigneur, que dirais-tu  à cette brebis perdue ?

Et Moi, Je la consolerai – Je lui dirai :

“Tu n’auras plus à pleurer, car Il va te faire grâce à cause du cri que tu pousses, dès qu’Il t’entendra, Il te répondra. “*

Seigneur, et si cette brebis aujourd’hui c’était moi, que lui dirais-tu ? 

Et Jésus répondit :

Amen Alléluia ! Je suis heureux que tu te sois reconnue Ma douce, car Je désirai ajouter encore ceci :

“Cherche d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et tout cela (boire, manger…) te sera donné par surcroît.”

Amen Alléluia + Merci Seigneur Jésus. 


*Librement inspiré des textes des Saintes Ecritures, reçus en grâce du Saint Esprit :

*Mt 7:3*Mt 23: 1-12*Ps.40:2 *Is 38:17*Ap.7:17 *Rm.8:39 *Ep.5:25*Is.30:19*Mt.6:33 

pour la gloire de Dieu et le salut du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.