Ora et Labora

PAROLE DE DIEU pour aujourd’hui

J’espère le Seigneur de toute mon âme ; je l’espère, et j’attends sa parole.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 19,27-29.

En ce temps-là, Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? » Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël. Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle.

– Acclamons cette Parole de Dieu

Gloire à Dieu qui envoie Sa parole sur la terre: rapide, Son verbe la parcourt. Amen Alléluia +


O R A I S O N

“celui qui aura quitté… recevra le centuple”

 

 

Il s’agit de quitter… de tout quitter pour suivre l’Amour ! Et L’Amour énumère ce qu’il faut quitter : maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants, terre tout ce qui est capable de retenir : liens affectifs, racines…

Les anciens ont compris qu’il fallait physiquement se détacher de tout cela – alors ils ont quitté leurs familles, leurs maisons, leurs terres, et ils sont partis habiter dans le désert, cachés aux yeux du monde, pour mener une vie de silence et de solitude avec Dieu – une vie toute consacrée à Lui et tournée vers Lui, rythmée par la prière et le travail.

Ora et Labora ! Prie et travaille !

Certains font encore aujourd’hui ce choix de vie. Je ne peux les en vouloir car depuis que je rencontré Le Père il y a 18 ans de cela, j’ai eu le profond désir de faire de même ! Et pourtant, ce n’est pas vers un monastère qu’Il m’a envoyée, ni pour devenir moniale selon les Règles de bon père Benoit qu’Il m’a destinée, mais Il m’a envoyé un homme, pour aimer et épouser, faire ma vie avec lui. Toutefois, cela fait 18 ans que nous sommes ensemble, et le désir de vivre ‘l’ora et labora’, ne m’a jamais quitté. Tellement bien qu’au fil des années, comprenant qu’il n’était pas seulement un désir, ni un ‘caprice de femme’, mais L’Appel de Dieu à Lui consacrer notre vie de couple en travaillant pour Lui, ensemble, mon époux et moi, nous nous sommes engagés, et nous vivons pleinement L’Ora et Labora, sans doute pas selon les grandes Règles de Benoit mais certainement selon la Règle, non moins difficile et sévère que doit s’imposer et le moine et le couple, qui est celle d’aimer Dieu et d’aimer son prochain.

Si en ses frères avec lesquels il vit en communauté, le moine voit le Visage de Dieu, de même le couple qui a consacré sa vie à Dieu Le voit aussi quand ils se regardent l’un l’autre, quand ils regardent ensemble leurs enfants. C’est le même Amour qui circule – les Règles étant différentes mais La Loi pour tous.

C’est donc vers “les brebis perdues de Sa maison” – nos frères et soeurs en difficulté – que Dieu nous a envoyé, mon époux et moi – pour nous mettre à leur écoute, les accompagner par la prière, ensemble écouter La Parole de Dieu et comprendre Sa Volonté.

Prier et travailler – prier en travaillant – c’est la vie que Dieu veut pour tous les hommes et les femmes de la Terre, car sans Lui ils ne peuvent rien faire. Malheureusement, dans la vie de beaucoup, c’est le labora – le labeur qui semble avoir pris de l’ampleur, si bien qu’il ne laisse plus de place à l’ora – la prière ! Il suffit pourtant de rééquilibrer… de se repositionner… de se remettre à l’écoute de Dieu, d’écouter Ses conseils et les remettre en pratique :

“Mon fils, Ma fille, accueille mes paroles, conserve précieusement mes préceptes, l’oreille attentive à la sagesse, le cœur incliné vers la raison. Oui, si tu fais appel à l’intelligence, si tu invoques la raison, si tu la recherches comme l’argent, si tu creuses comme un chercheur de trésor, alors tu comprendras la crainte du Seigneur, tu découvriras la connaissance de Dieu. Car c’est le Seigneur qui donne la sagesse ; connaissance et raison sortent de sa bouche. Il réserve aux hommes droits la réussite : pour qui marche dans l’intégrité, il est un bouclier, gardien des sentiers du droit, veillant sur le chemin de ses fidèles. Alors tu comprendras la justice, le jugement, la droiture, seuls sentiers qui mènent au bonheur.” *

Oui il s’agit bien là de tout quitter… de me quitter moi-même pour l’autre… pour vivre avec l’amour et d’amour… et tout recevoir de Dieu qui est Amour – la connaissance de Dieu, la sagesse, la raison, la justice, le jugement, la droiture, le bonheur…

Que les couples qui liront cette réflexion, se tournent vers Toi aujourd’hui Seigneur Jésus afin que Tu les aides à revoir et rééquilibrer leur vie – à mieux la positionner – qu’ils se tournent eux-mêmes d’abord vers Le Père qui est La Source et méditent Sa Parole qui est l’essentielle nourriture des âmes. Que les couples soient plus conscients de Sa Présence en tout ce qu’ils font. Apprends les Seigneur comme Tu nous as appris, à ne pas laisser nos pensées divaguer mais à les garder occupées par les choses de Dieu –  tout ce qui est vrai et noble, tout ce qui est juste et pur, tout ce qui est digne d’être aimé et honoré, tout ce qui s’appelle vertu et qui mérite des éloges. (Philippiens 4:8). Merci Seigneur. Amen +

Quant à toi mon frère moine/toi ma soeur moniale, que dirais-tu si du Puidamour – monastère invisible qu’est notre maison –  nous travaillons ensemble à faire monter d’une seule voix nos louanges à Dieu notre Père à tous deux ?

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres. Je me glorifierai dans le Seigneur :  que les pauvres m’entendent et soient en fête ! Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom. Je cherche le Seigneur, il me répond :  de toutes mes frayeurs, il me délivre. Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage. Un pauvre crie ; le Seigneur entend :  il le sauve de toutes ses angoisses. L’ange du Seigneur campe à l’entour pour libérer ceux qui le craignent. Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !  Heureux qui trouve en lui son refuge ! Saints du Seigneur, adorez-le :  rien ne manque à ceux qui le craignent. Des riches ont tout perdu, ils ont faim ;  qui cherche le Seigneur ne manquera d’aucun bien.*

*Mt 10, 7*Proverbes 2,1-9*Psaume 34(33)

Pour toi qui lis ces quelques lignes, je souhaite et je prie qu’aujourd’hui même L’Amour Se penche sur toi et te prenne dans Ses bras.

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.