divorcés-remaries.

PAROLE DE DIEU pour aujourd’hui

J’espère le Seigneur de toute mon âme ; je l’espère, et j’attends sa parole.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,9-13.

En ce temps-là, Jésus sortit de Capharnaüm et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d’impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples. Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : ‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

– Acclamons cette Parole de Dieu

+


O R A I S O N

“‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. “

 

 

Quand on voit comment Toi, tout Fils de Dieu que Tu étais, Tu avais permis aux pécheurs de s’asseoir à table avec Toi, de partager avec eux Ton repas, sans les juger, sans juger qui en était digne ou pas, on ne peut qu’être choqué aujourd’hui, 2000 ans après, du comportement des responsables de l’Eglise envers leurs propres fidèles divorcés et remariés qu’ils interdisent de s’approcher de la Sainte Table et de Te recevoir dans la Sainte Hostie. Quelle souffrance Seigneur Jésus alors que Ton commandement a toujours été :

“Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. (Matthieu 7:1 Soyez miséricordieux comme votre Père des Cieux est miséricordieux.(Matthieu 5:48) Pardonnez-vous les uns les autres. Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. (Matthieu 6:14-15)

Voila ce que Tu as dit – Toi le Maitre et Seigneur de ces mêmes juges. N’est ce pas ?

Et Jésus répondit :

En effet, c’est ce que J’ai fais et ce que J’ai dis. A présent Je voudrai m’adresser personnellement aux divorcés-remariés :

“Mes chers enfants, si Dieu est pour vous, qui sera contre vous ? Même à Moi, son Fils, Dieu n’a pas évité la souffrance, mais Il M’a livré pour vous tous. Alors, avec Moi, Son Fils, Il va tout vous donner gratuitement. Qui peut accuser ceux que Dieu a choisis ? Personne ! En effet, Dieu les rend justes. Qui peut les condamner ? Personne ! En effet, Je suis mort, de plus, réveillé de la mort : Je suis à la droite de Dieu et Je prie pour vous. Qui peut vous séparer de Mon amour ? Est-ce que c’est le malheur ? ou l’inquiétude ? la souffrance venant des autres ? ou bien la faim, la pauvreté ? les dangers ou la mort ? Les Livres Saints disent : « À cause de toi, nous risquons sans arrêt la mort. On nous traite comme des moutons de boucherie. » Mais dans tout ce qui vous arrive, vous êtes les grands vainqueurs par Moi qui vous a aimés. Oui, j’en suis sûr, rien ne pourra vous séparer de l’amour que Dieu vous a montré en Moi, votre Seigneur. Ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les esprits, ni le présent, ni l’avenir, ni tous ceux qui ont un pouvoir, ni les forces d’en haut, ni les forces d’en bas, ni toutes les choses créées, rien ne pourra vous séparer de l’amour de Dieu !”*

Amen Merci Seigneur, je transmets sur le champ. Et à ces biens portants qui les jugent, que doivent dire les divorcés et remariés ?

Et Jésus répondit :

“Notre âme comme un oiseau s’est échappée du filet de l’oiseleur. Notre secours est dans le Nom du Seigneur… (Ps,124,7-8) 

Amen Alléluia oui Seigneur je leur dirai.

*(Romains 8,31-39)

Pour toi qui lis ces quelques lignes, je souhaite et je prie qu’aujourd’hui même L’Amour Se penche sur toi et te prenne dans Ses bras.

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather