un drôle d’oiseau

PAROLE DE DIEU pour aujourd’hui

J’espère le Seigneur de toute mon âme ; je l’espère, et j’attends sa parole.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 8,28-34.

En ce temps-là, comme Jésus arrivait sur l’autre rive, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent d’entre les tombes à sa rencontre ; ils étaient si agressifs que personne ne pouvait passer par ce chemin. Et voilà qu’ils se mirent à crier : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ? » Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Les démons suppliaient Jésus : « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. » Il leur répondit : «Allez. » Ils sortirent et ils s’en allèrent dans les porcs ; et voilà que, du haut de la falaise, tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots. Les gardiens prirent la fuite et s’en allèrent dans la ville annoncer tout cela, et en particulier ce qui était arrivé aux possédés. Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu’ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur territoire.

– Acclamons cette Parole de Dieu

Gloire à Dieu qui envoie Sa parole sur la terre: rapide, Son verbe la parcourt. Amen Alléluia +


O R A I S O N

“les gens le supplièrent de partir de leur territoire.”

 

L’Homme est un drôle d’oiseau. Pour lui, Je veux et fais le bien et non le mal, afin qu’il vive, et sa réaction est de Me chasser, de Me renier, de ne pas reconnaitre ce que Je fais, de ne pas croire que ce que Je fais Je le fais pour son bonheur et non pour son malheur, de M’accuser même de L’abandonner quand de lui J’ai chassé un démon qui le dominait et le tenait en laisse.

Ce genre de réaction est hélas celle d’un incroyant qui veut plaire à lui-même plutôt qu’à Dieu ! Or à force d’agir ainsi, à force de vouloir Me chasser quand Je ne fais pas selon sa volonté, l’Homme finalement se perdra car Dieu, en Me ressuscitant d’entre les morts, l’a prouvé: Je suis son Sauveur.

Ma tâche n’est pourtant pas facile Mes amis. L’Homme a la tête dure. De la tête aux pieds il est ancré sur Terre, il s’est positionné sur elle qu’il croit dur comme fer, être ferme. Or une seule l’est – celle ou Dieu Se tient et vit. Dieu est Esprit et c’est en esprit qu’Il désire que l’Homme le rejoigne, mais c’est si difficile pour lui de se détacher de la Terre quand il s’est ainsi ancré.

Lever l’ancre quand il a prit de la rouille n’est pas une histoire facile. Toi même tu le sais car pas plus tard qu’hier, pour faire comprendre à ta vieille maman de 92 ans qui a prit racine dans son lit, qu’elle doit se rendre à l’hopital pour se faire examiner, n’a pas été chose facile. Vous avez du la supplier mais rien n’y faisait. Elle vous a même reproché d’être venus troubler son bien être, la tourmenter dans son quotidien ! Finalement vous avez du abdiquer.

Pourtant c’était pour son bien que vous vouliez la bouger. Vos intentions étaient bonnes. Mais pas pour elle. Après prières et supplications de ne pas la retirer de son lit qui est aujourd’hui devenu sa maison, le lieu où elle se sent le mieux et en sécurité, là où elle a fait le voeu de mourir en paix, elle vous a reproché d’être venus pour la perdre, tout comme les démons de l’Evangile Me l’ont reproché ! Même eux parce qu’ils s’accrochaient à la vie m’ont finalement supplié de les envoyer vivre dans les porcs, et ils y ont trouvé la mort. N’est ce pas ma douce Épouse ?

Oui Seigneur c’est vrai… Ma mère est fatiguée de vivre ainsi … Et Jésus répondit : “Reste fidèle jusqu’à la mort, et Je te donnerai la couronne de vie.”

Que veux-tu dire Seigneur?

Et Jésus répondit :

“Sois sans aucune crainte pour ce que tu vas souffrir. Voici que le diable va jeter en prison certains des vôtres pour vous mettre à l’épreuve, et vous serez dans la détresse. Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de la vie. Vous n’êtes plus des étrangers, ni des émigrés : vous êtes concitoyens des saints, vous êtes de la famille de Dieu.

O Seigneur, comme Toi je crie vers Le Ciel ” Abba, Père, à toi tout est possible, écarte de moi cette coupe ! Pourtant, non pas ce que je veux mais ce que tu veux.”

Alors Le Père répondit :

Exclame toi plutôt devant les merveilles que Je vais de nouveau créer pour toi !

Alors levant les yeux et les mains vers Le Ciel, comprenant à nouveau et au plus profond de moi même qu’il me faut continuer à laisser faire Jésus Le Misericordieux Dieu dans toutes les situations où je me trouve, j’ai crié : Le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom.”

De Ses adorateurs Dieu n’attend qu’une seule chose : la louange. Et l’Homme, de Dieu, attend l’agir.

 

(Ap.2:10 Ep,2,19 Mc,14,36 Lc,1,49) 

 

 

Pour toi qui lis ces quelques lignes, je souhaite et je prie qu’aujourd’hui même L’Amour Se penche sur toi et te prenne dans Ses bras.

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather