Samuel… la suite

PAROLES DE DIEU

Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. 1 Jn 3 Oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour, sa fidélité demeure d’âge en âge. Ps 100 « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. » Jn 1

MÉDITATION

Je me reveille à l’instant et pour ne pas oublier, je m’empresse de noter les premières paroles que me souffle L’Esprit :

“Me voici Seigneur, je viens pour faire Ta volonté”.

Et ma pensée va vers le petit miraculé du 4 janvier – Samuel.

Hier à l’hopital, nous étions 5 – 4 bergers solitaires et le père – à veiller patiemment dans la prière la venue de Samuel – petit prématuré de 28 semaines. Et La Gloire a visité la terre. Nous l’avons vu se faire – cette Gloire qui n’a pas de jour ni de nuit pour refléter Sa Lumière. En premiers témoins privilégiés d’une belle naissance, nous avons vu le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus d’un petit berceau plein de tubes.

Merci Abba Père. Merci pour Samuel ! Il est petit certes, il respire artificiellement pour le moment. Pour le moment aussi, il dort dans les bras de Marie à qui sa maman qui ne l’a pas encore vu, ni toucher, l’a confié. Nous reconnaissons là le mystère de la foi, de la confiance, de l’abandon total. Nous reconnaissons le mystère de Ta Miséricorde.

Oui, Seigneur Tu es bon, oui éternel est Ton amour, Ta fidélité demeure d’âge en âge. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Et du Ciel une Voix se fit entendre qui dit :

“Ce bateau, c’est Moi qui le pilote.”

Amen Alléluia ! Merci Abba Papa ! Comment ne pas T’acclamer Seigneur, comment ne pas Te servir dans l’allégresse? Comment ne pas venir a Toi avec des chants de joie ? Comment ne pas reconnaitre que Tu es Le Seigneur, notre Dieu, que Tu nous as faits et que nous sommes à Toi ? Comment ne pas venir dans Ta maison Te rendre grâce, dans Ta demeure chanter Tes louanges ; Te rendre grâce et bénir Ton nom ! Oui Seigneur, nous le reconnaissons : “Ce bateau, c’est ta Providence, ô Père, qui le pilote.”(Sg.14:2-3) 

Amen Alleluia +

“Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.”

(Mt 11)

Amen Alléluia +

width=

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,

Là où est la haine, que je mette l’amour. Là où est l’offense, que je mette le pardon. Là où est la discorde, que je mette l’union. Là où est l’erreur, que je mette la vérité. Là où est le doute, que je mette la foi. Là où est le désespoir, que je mette l’espérance. Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière. Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer. Car c’est en se donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Prière de saint François d’Assises

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather