rendez-vous avec l’amour

SAINTES LECTURES DU JOUR  lire  >>  

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 7,1-2.10.14.25-30. 

En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer. La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret. On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. » On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.


MEDITATION

Purifie mon cœur et mes lèvres, Dieu très saint, pour que je fasse entendre à mes frères Ta Bonne Nouvelle.

quand l’heure arrive

 

Qui n’aimerait pas se trouver au moins une fois dans sa vie au bon moment, à la bonne place, pour faire la bonne chose, et vivre alors un bonheur extrême ? Que ne donnerions-nous pas pour être in the right time, the right place, to do the right thing, comme dit l’anglais ?

Que faire si l’on est arrivé en avance ? Attendre ? S’en aller pour revenir plus tard et être déçu de constater que la place est prise, le moment est passé ?

Que faire si l’on est arrivé en retard ? Reculer le temps ? C’est pas possible ! Attendre qu’un autre moment arrive ? On risque d’attendre très longtemps, trop longtemps même, et constater que les circonstances ont changé – l’eau a coulé sous le pont et l’endroit n’est plus ce qu’il était !

Alors que faire ? Comment savoir quand ces trois critères sont réunis ?

Seul Dieu notre Père des cieux le sait, et bien entendu ceux qui sont dans Ses secrets. Et même si nous Lui demandons, Il ne nous le dira pas. Et si nous insistions ? Certes, Il nous donnera quelque chose car Il est Le Don et Lui même nous invite à chercher, demander, frapper ! (Mt. 7:7) Il nous indiquera Le Chemin à prendre, mais Il ne nous révèlera ni l’Heure ni Le Jour, car Il est le Dieu des surprises.

Dieu est Père et comme un bon papa Il aime à surprendre Ses enfants – surtout ceux qui croient en Lui, s’abandonnent à Son jugement en se reconnaissant et se faisant petits ! Lui même les invite : “Laissez les petits enfants venir à Moi; ne les empêchez pas…”(Mc.10:14)

N’est ce pas Seigneur Jésus ? Toi qui sait tout de Lui car de Lui Tu es venu, que dis-Tu ?

Et Jésus répondit :

“Ne t’ai-Je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ?” (Jn.1:40) 

Oui Seigneur, Merci.

En effet, mes bien chers frères et soeurs, bien chers amis pèlerins, comme c’est triste de manquer à cette joie indescriptible de se voir soi même être transfiguré et prendre part à la glorification du Père quand notre vie Le glorifie au moment même où ces trois critères sont réunis ! (Mt.17)

Comme ils sont malheureux “ceux qui n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée.” (Sg.3)

Rappelons le encore une fois et toujours car on ne le dira jamais assez, que pour être irréprochable et saint aux yeux du Père, pour qu’Il puisse nous accorder non seulement le goût du bonheur mais une éternité de vie de bonheur, nul besoin de faire de grandes choses, mais se faire petits et rester toujours enfants auprès de Lui, en Le laissant faire.

“C’est Lui agit” (Is.38:15)  dit Son prophète. À travers Ses choisis, Le Père agit, quand ceux là se font petits, quand ils acceptent de diminuer et Le laisser en eux grandir. (Jn.3)

“Le Seigneur est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu. Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre. (Ps 34(33)

A toi qui pleures d’être toujours malheureux en amour, je veux dire : mon ami, sache que Dieu aujourd’hui même te montre Le Chemin que tu dois prendre pour rencontrer l’amour. Il s’ouvre grand devant toi, engage toi. De loin tu vois qu’il est rocailleux et pleins de petits sentiers ? C’est bien, tu as de bons yeux, espérons que tes oreilles aussi car les pierres parlent… Que pierres et sentiers ne t’empêchent pas de t’engager sur Le Chemin, car tu as déjà perdu trop de temps à tergiverser, crois moi qui te le dis aujourd’hui. Alors vas-y, enfile tes baskets et marche tout droit, d’un pas assuré pour ne pas manquer le rendez vous fixé. Fais ce que tu dois, surtout ne cours pas car dans ta course folle tu risquerais de passer à côté, de t’égarer, ne plus pouvoir te retrouver, perdre du temps qui malheureusement ne t’attendra pas ! Surtout ne t’affoles pas, ne stresses pas, il n’y a pas lieu. Celui qui est Amour et a arrangé Lui même ce rendez vous, est avec toi. Mets ta main dans la sienne et fais ce Chemin avec Lui dans la confiance totale qu’Il te conduit déjà. Et n’oublies pas : sur ce Chemin, Il est ton Papa et toi tu es Son petit enfant ! Sois obéissant et fidèle à Sa Voix. Si tu tombes Il te relèvera, sois sans crainte. Au bout de ce Chemin tu verras, il y a une croix, étends toi sur elle… pour un moment seulement – juste le temps d’un sommeil réparateur … N’aie pas peur surtout, les fouets, les épines, les clous te feront très mal au départ mais après tu ne sentiras plus rien… Papa sera là avec toi anyway. Il est vieux certes et puisque tu as de bons yeux, tu remarqueras la blancheur de ses cheveux et de sa barbe… Ne t’y fies pas – c’est fait exprès pour qu’on Le Laisse vivre en paix, car il n’y a pas de doute, Papa est fatigué. Mais… Il peut encore prendre les coups… et gronder très fort quand il le faut, même avec nous ! Il sait surtout manier Ses armes quand il s’agit de se battre contre l’ennemi et le repousser pour libérer Ses enfants ! Aaahh ! Si tu savais ce qu’Il est capable de faire pour les voir heureux? Oui, si tu savais jusqu’où va le don de Dieu! (Jn.4) Toi tu ne le connais pas encore, car tu es encore au début du Chemin, mais moi je Le connais car de Lui je viens à toi – c’est Lui qui m’envoie. Laisse donc faire l’ennemi quand il s’approchera de toi, accueille tout. Papa combattra pour toi. Dès que tu verras la croix tu sauras que le rendez vous est proche… et pour ne pas le rater, tu dois Le laisser t’y conduire. Repose toi sur la croix, je te promets que ce ne sera pas pour longtemps que tu devras y rester. Ne lâche surtout pas la main de Papa car Lui n’a pas l’intention de lâcher la tienne…

A présent va, car moi je dois te laisser découvrir ce qu’Il a prévu pour toi. Il m’en voudrait de te révéler plus que cela, je t’ai déjà donné beaucoup trop d’information. Je dois me taire à présent et te laisser t’engager. Mais sache que je ne vous quitte pas des yeux Papa et toi. Ce Chemin fut aussi le mien, je l’ai parcouru avant toi, et comme tu vois, Papa m’a glorifié : j’ai vu Sa gloire en moi se faire : je suis là devant toi, en chair et en os… Touche moi… tu vois : j’ai dépassé la croix… ! Toi aussi… Amen Alléluia + Allez va !

Seigneur, ais je bien parlé ? Ais-je bien conseillé ? Que dis-Tu ? Je suis peut être allée plus loin que d’habitude mais Toi Tu sais pourquoi – d’ailleurs c’est Toi qui m’a envoyé ! Alors ne m’en veux pas s’il te plaît…

Et Jésus répondit :

” Quiconque accueille un de ces petits enfants à cause de mon Nom, c’est Moi qu’il accueille.” Mc,9,37 +

Amen Merci Seigneur, Tu ne sais pas si bien dire… du moins Tu sais… Tu sais tout

Pour toi qui lis ces quelques lignes, je souhaite et je prie qu’aujourd’hui même L’Amour Se penche sur toi et te prenne dans Ses bras.