amour avec un grand A

SAINTES LECTURES DU JOUR  lire  >>

Évangile de Jésus Christ, (Marc12, 28b-34)

En ce temps-là, un scribe s’avança vers Jésus pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

— Acclamons la Parole de Dieu. Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. Convertissez-vous, dit le Seigneur, car le royaume des Cieux est tout proche. Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance.


MEDITATION

Purifie mon cœur et mes lèvres, Dieu très saint, pour que je fasse entendre à mes frères Ta Bonne Nouvelle.

“personne n’osait plus l’interroger.”

J’avoue passer trop de temps que nécessaire en ce moment à m’inquiéter et à interroger Jésus, au lieu de me tenir discrètement à Ses pieds à contempler Sa beauté. Bien sûr, Il est tellement bon qu’Il répond toujours à mes questions. Mais je crains que Jésus fasse mes caprices. Je crains que L’intérroger est devenu chez moi une seconde nature. J’ai besoin de son assentiment en tout, et je suis sûre que du Père, Il doit recevoir de temps à autre des petits reproches du genre :

“Tu la gâtes trop ! Il est l’heure de la laisser voler de ses propres ailes… Trouver par elle même la nourriture… Elle connait bien le chemin, Tu le lui as si bien montré… si bien enseigner…”

N’est ce pas Seigneur ? Que dis-Tu ? Aie… voilà que je recommence, c’est plus fort que moi… Je ne peux m’empêcher de T’interroger Seigneur, pardonne moi.

Mais Jésus, en souriant, répondit ceci :

“Ne t’en fais pas trop pour Le Père. Il sait que c’est Moi qui ai essuyé les pleurs sur ton doux visage. Que Je suis l’Agneau qui a enlevé tous tes péchés, et que nous travaillons ensemble à Son oeuvre. D’ailleurs Je L’entends qui dit : “Mon Fils, dis lui que tous deux, vous êtes le champ que Je cultive, la maison que Je Me contruis.”

Merci Jésus. Merci Père. Merci Saint Esprit qui me souffle discrètement ce qui se dit au Ciel à mon sujet !

Ceci dit, mes biens chers frères et soeurs, chers amis pèlerins, vous qui passez par ce puits aujourd’hui, sachez qu’il en est ainsi quand le Royaume de Dieu S’est approché de vous – rien de ce qui est extérieur à Dieu ne vous intéresse. Vous voulez passer plus de temps en Sa compagnie et tout recevoir de Lui. C’est ainsi que cela se passe quand deux personnes travaillent ensemble sur un projet commun – on les verra passer le plus de temps possible ensemble par amour pour leur projet qui devient l’intérêt commun. C’est ainsi aussi quand on s’aime – on a ce désir incessant de rechercher l’autre à tout bout de champ, de lui parler, d’être avec lui, et pour cela on est prêt à tout faire, même tout quitter pour être ensemble et tout partager ! C’est aussi ainsi quand ensemble on a vécu une perte douloureuse, la perte d’un parent rassemble automatiquement les enfants, de même, la perte d’un enfant aura le même effet sur les parents et autres membres de la famille. L’on voudra être ensemble tout le temps, que ce soit pour partager la souffrance ou la joie ! C’est l’effet de l’amour.

L’Amour rassemble… c’est Sa Loi ! C’est bien pour cela que Jésus a enseigné sur ce deuxième commandement qu’Il est venu ajouter au premier car les deux marchent de pair : Le Père aime Le Fils et Le Fils aime Ses frères et soeurs de l’amour qu’Il recoit du Père et cet amour trinitaire ne fait finalement plus qu’UN ! Et cet amour peut soulever des montagnes et les déplacer ! Il suffira d’une Parole, et cet amour accomplira des miracles, réussira l’impossible !

Il faut y croire d’abord – il faut croire à l’amour, croire que Dieu m’aime par dessus tout, par dessus mes limites et mes incapacités, mes faiblessses d’amour, mes passions excessives, mon erreur à aimer autre que Lui d’abord et avant tout ! 

C’est Dieu que je dois aimer en premier lieu, alors et seulement alors, je pourrai aimer mon prochain, ami ou ennemi, plus que moi même, plus que tout, plus que tous. Parce que ce n’est pas moi qui aimera mais Dieu Lui même à travers moi – c’est L’Amour en moi qui aimera ! Alors il sera parfait, comme il se doit quoi !

“Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là.”

Tout miracle vient de L’Amour qui a tout créé avec beaucoup d’amour.

Toi qui lis ces quelques lignes, sache premièrement que ce n’est pas là le fruit du hasard. Entre les lignes de cet écrit entend le cri de l’Amour qui t’appelle car de Lui tu t’en es éloigné. Écoute ce qu’Il te dit :

“Reviens vers Moi, recentre toi; car tu t’es effondré par suite de tes fautes. Reviens à Moi qui t’aime depuis toujours. Malgré tes faiblesses, Je te suis resté tres attaché. Je ne te jugerais pas car j’ai à coeur ton salut. J’écouterai la supplication que tu Me presenteras. Voici que pour t’aider, Je mets Mes Paroles en ton coeur :

“Enlève toutes mes fautes Seigneur et accepte ce qui en moi Tu trouveras bon – “Tu es mon Dieu”,’et je Te reconnais pour Père, car moi je suis orphelin de père, et je sais que c’est de Toi seul que je recevrai de la tendresse !”

Alors Moi le Seigneur ton Dieu, Je te guérirai de ton infidélité, Je t’aimerai d’un amour gratuit, car Ma colère s’est détournée de toi. Je serai pour toi comme la rosée, tu fleuriras comme le lis, tu étendras tes racines comme les arbres. Tes jeunes filles grandiront, parées de Mon amour. Reviens t’asseoir à Mon ombre. Ne Me confond plus avec tes idoles, car c’est Moi qui te réponds et qui te regarde, et pas eux. Je suis comme le cyprès toujours vert, c’est Moi qui te donne ton fruit. Es-tu assez sage pour comprendre ces choses, assez pénétrant pour les saisir ? Oui, Mes chemins sont droits : les justes y avancent, mais les pécheurs y trébuchent. C’est Moi, le Seigneur ton Dieu, écoute Ma voix. J’ôterai le poids qui charge tes épaules quand tes mains déposeront le fardeau. Quand tu criras sous l’oppression, Je te sauverai. Je l’ai déjà fais dans le passé tu le sais. Je t’ai répondu, caché dans l’orage, Je t’ai éprouvé. Je suis prêt à recommencer. Mais tu dois M’écouter, Je t’adjure, vas-tu M’écouter? Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux, tu ne serviras aucun dieu étranger. C’est Moi, le Seigneur ton Dieu, qui t’ai libéré de l’esclavage dans le passé. Je suis prêt à recommencer. Ah ! Si seulement tu pouvais M’écouter, si seulement tu pouvais marcher sur Mes chemins! Je te nourrirai de nouveau, et tu seras rassasié. »

Mes biens chers frères et soeurs, chers amis pèlerins, voyez comme Dieu prend la peine de parler à Son enfant comme un père à son fils, sa fille. Il parle à chacun aujourd’hui. Ne tuons pas la grâce qu’Il veut nous donner si nous Lui revenons dans le repentir sincère de nos erreurs. Cette grâce ne peut tomber si notre coeur n’est pas prêt à assumer nos péchés dans la vérité.

Revenons vers Celui là seul qui nous aime tant qu’Il est prêt à nous la montrer pour ensuite tout effacer, tout recommencer. Et c’est de cet amour dont nous avons aujourd’hui besoin – de l’amour qui ne nous poseras pas de conditions, sauf celui de Lui revenir.

Ce pas vers Lui, Il veut que nous le fassions, et Lui nous rejoindra à mi-chemin. N’hésitons pas… mettons un pas devant l’autre, pas à pas revenons vers L’Amour.

En avant, marchons petits soldats de Jésus, montrons Lui combien nous tenons au bonheur, combien nous sommes fatigués de lutter à contre courant pour ces petits bonheurs éphémères qui nous comblent aujourd’hui et demain nous rejettent. Montrons à Jésus combien nous tenons à la vie qu’Il vient aujourd’hui nous proposer… la seule l’unique la vraie : l’éternité.

Prenons cet Amour gratuit qu’Il veut nous donner en grâce, et croyez mes amis que plus jamais nous n’aurons à quémander de l’amour d’autrui, plus jamais nous n’aurons à interroger qui que ce soit pour en recevoir ne serait-ce qu’un iota…

N’est ce pas Jésus ?

“Alors Jésus fixa sur lui Son regard et l’aima.”

 Amen Alléluia Merci Seigneur.

*Isaie 25:8* Jean 1:29 *1Corinthiens 3:9 *Jean 21:15*Marc 12* Osée14*Psaume 80*Jérémie 31:3*Marc 10:21

Pour toi qui lis ces quelques lignes, je souhaite et je prie qu’aujourd’hui même L’Amour Se penche sur toi et te prenne dans Ses bras.