talent

statues_02

PAROLE DE DIEU

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,14-30.

Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : « Un homme, qui partait en voyage, appela ses serviteurs et leur confia ses biens. A l’un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s’occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un creusa la terre et enfouit l’argent de son maître. Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes. Celui qui avait reçu les cinq talents s’avança en apportant cinq autres talents et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres. – Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. ‘ Celui qui avait reçu deux talents s’avança ensuite et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres. – Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. ‘ Celui qui avait reçu un seul talent s’avança ensuite et dit : ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient. ‘ Son maître lui répliqua : ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l’abondance. Mais celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents ! ‘ »

MEDITATION

Ah ! Ce fameux talent qui nous a été confié, dont nous avons la charge, et que nous devons faire fructifier, placer pour qu’il rapporte des intérêts !

Pendant longtemps j’ai cru que ce talent était ce don inné dont j’aurai hérité et qu’il me fallait découvrir pour en faire mon métier, qu’il rapporte de l’argent, comme ça Dieu verrait que j’avais bien travaillé !

Ensuite, en grandissant, j’ai cru que ce talent était la mission que Le Bon Dieu m’avait confiée ! Alors je me suis mise à compter,… je comptais le nombre d’âmes que Le Ciel mettait sur ma route et combien j’avais reussi à Lui ramener; je m’inquiétais même de connaitre le nombre d’adhérents à notre groupe de prière … Bref, je tenais des comptes pour le Bon Dieu !

Et ce jusqu’au jour où, dans sa grande miséricorde, Il me fit prendre conscience que le seul, l’unique talent qu’Il a mis en moi, c’est l’amour…

Dieu est Amour, Dieu est Miséricorde, que pouvait-Il me confier d’autre ? Dieu est mon Père, quel autre don que le don d’aimer aurait-il pu me transmettre ?

“Grandis, fructifies en amour ! Que ton talent soit le don d’aimer, le seul que je t’ai donné à multiplier, que tu puisses me rendre au centuple, et qu’à ton dernier jour Je puisse te récompenser en te disant : “viens ma fille bien aimée, viens te blottir dans mes bras, tu as bien fait, tu as aimé jusqu’au dernier souffle que je t’ai donné !”

Alors, toute joyeuse de cette découverte, je me suis exclamée en louant Son Saint Nom :‘ Dans le coeur de L’Église mon Dieu, je serai miséricorde. ‘

Chers frères et sœurs,

Tout cet amour que nous avons à donner est un don de Dieu, une grâce qu’Il nous a fait quand Il a insufflé Son Souffle en nous au moment de notre naissance. Ce qui fait que ce n’est pas nous qui aimons, c’est Lui à travers nous, quand nous acceptons que sans Lui nous ne sommes rien car c’est Lui qui nous a aimé Le Premier.

L’abandon toujours l’abandon.

Nous sommes la banque de Dieu. En chacun de nous, Il a placé ce qu’Il a de plus précieux : le talent d’aimer !

Seigneur Père, je ne sais rien, je ne peux rien, tout me vient de Toi, le Souffle, le Don, l’Esprit… Mets en moi Ton Esprit, que ce soit Lui qui parle et qui prie, qui pleure à travers moi, qui aime à travers moi…Merci mon Dieu.

Amen +

Et toi petite sœur, que dis-tu ?

« Je me réjouis d’être petite puisque les enfants seuls et ceux qui leur ressemblent seront admis au banquet céleste. […] En attendant cette bienheureuse éternité, qui dans peu de temps s’ouvrira pour nous, puisque la vie n’est qu’un jour, travaillons ensemble au salut des âmes ; »*

Merci petite sœur. Tout est dit !

Amen +

**Pensée du jour de Thérèse de L’Enfant Jésus, (Extrait de “Œuvres Complètes”

statues_03

Que Dieu vous bénisse de Sa Miséricorde et vous garde en Son Amour

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather