stigmates

MEDITATION

petite croix tau

“Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes”

Evangile de Jésus-Christ selon Luc 9, 43-45

fleurminirosec

Si demain un ami venait t’apprendre une nouvelle surprenante à son sujet, genre qu’il serait livré aux mains des hommes, comment réagirais-tu ?

Aurais-tu peur de lui demander des explications ? Choisirais-tu de demeurer dans le flou, dans l’ignorance du pourquoi et le doute du comment ? Ou alors choisirais-tu de l’interroger à n’en plus finir jusqu’à ce qu’il te dise tout ce qu’il en est ?

La plupart de nous choisirions l’interrogation ! Et on pourrait même, devant L’Evangile de ce jour, se demander pourquoi les disciples de Jésus eux, n’ont pas osé L’interroger sur le sujet ?

L’Evangile emploie le mot « peur » – « ils avaient peur de L’interroger… »

Avaient-ils peur de Jésus ? Ou alors de la réponse qu’Il leur donnerait – une réponse qui leur ferait peut-être trop mal et qu’ils savaient ne pas pouvoir gérer, assumer jusqu’au bout leur rôle d’amis auprès de Lui ?

La question nous est posée à nous aussi aujourd’hui : jusqu’à où sommes-nous prêts à aller pour partager jusqu’au bout la vie de ceux que nous disons nos amis ?

Je me souviens de la première fois où j’ai divorcé. Combien autour de moi le vide s’était fait ! Jusqu’aujourd’hui bien de ceux que nous considérions des ‘amis’ communs, des amis de notre couple, n’ont jamais osé m’interroger, prendre cas à mon désarroi, vouloir s’inquiéter de ce qui m’arrivait, alors que je savais qu’ils fréquentaient mon mari ! M’avaient-ils jugé puisque la décision est venue de moi ? Je ne le saurai peut-être jamais !

Il est vrai que pendant longtemps j’ai souffert de ce ‘rejet’, car c’est ainsi que je me suis sentie : rejetée parce que condamnée tout à coup à la solitude de mon choix de vie qui était somme toute et avant tout de vivre dans la vérité.

Pendant longtemps je me suis sentie incomprise…

Mais bon !

Je me souviens tout à coup, en me remémorant ces durs moments, je me souviens que quand j’étais encore une toute petite enfant, j’avais demandé à Jésus de me laisser partager Ses saintes plaies. J’ai même poussé l’audace jusqu’à aller Lui demander de me donner Ses stigmates !

Maintenant que j’y pense, n’était-ce pas Ta façon bien à Toi de combler ce désir Seigneur ? Eh bien si c’est le cas, je voudrai T’offrir cette douleur qui pend toujours à mon cœur. Si elle peut T’aider Seigneur, si elle peut soulager ces blessures que chaque jour Tu reçois des enfants du Bon Dieu, toute cette indifférence alors que Tu as pour chacun donné Ta vie, pour des étrangers, pour une multitude d’étrangers, alors c’est avec joie que je souffrirai avec Toi. Merci Seigneur. Quant à ceux qui m’ont jugé, daigne-leur pardonner car ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Amen +

December 2004

petite croix tauDoris David +/ Fraternité Dieu Miséricorde

témoin de La Miséricorde devant tous les hommes

fleurminirosec

«Je ne sais pas si j’irai en purgatoire, je ne m’en inquiète pas du tout ; mais, si j’y vais je ne regretterai pas de n’avoir rien fait pour l’éviter. Je ne me repentirai jamais d’avoir travaillé uniquement pour sauver des âmes..» Pensée du jour de Thérèse de L’Enfant Jésus, (Extrait de “Œuvres Complètes”)

Formulaire de contact, si vous désirez

[contact-form][contact-field label=’Réagir à cette méditation’ type=’textarea’/][contact-field label=’Confier une intention aux frères/soeurs de La Fraternité’ type=’text’/][contact-field label=’Merci inscrire votre nom si vous désirez qu%26#039;il soit publié avec votre commentaire ‘ type=’name’/][contact-field label=’Votre email si vous désirez une réponse’ type=’email’/][contact-field label=’Votre Website si vous en avez un ‘ type=’url’/][/contact-form]

dieu vous benisse

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather