bénédiction

si tu savais le don de Dieu

la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ

(Jean 1)

bibleBLK

Ainsi si nous suivons Jésus-Christ, si nous sommes Ses disciples, si nous appliquons Sa Loi de Miséricorde, si nous en faisons notre raison de vivre chaque jour sans penser au commencement ni à la fin, nous sommes ‘grâce et vérité’ pour notre prochain enchaîné – nous sommes sa liberté.

Chers frères et sœurs, chers pèlerins, voilà tout notre pouvoir.  Notre souhait en ce dernier jour de notre calendrier soit que nous le développions encore plus, avec la Grâce qui nous l’a obtenu.

Père, nous Te rendons grâce pour l’année passée et celle qui commence. En Christ notre Sauveur et par les mains de Marie – Celle qui « reçut le Verbe de Dieu à la fois dans son cœur et dans son corps, et présenta au monde la vie » * nous déposons notre résolution d’être encore plus miséricordieux comme Toi-même est miséricordieux – en libérant les opprimés comme Tu nous as libérés, de même que les oppresseurs. Daigne par Tes Bonnes Mains bénir notre souhait, notre résolution. Daigne la sanctifier de Ton Bon Esprit.

A cette prière, Le Père ne s’est pas fait prier.  Ouvrant une brêche dans le Voile du Ciel, Il fit parvenir sur la Terre Sa Parole de Vérité :

« Je répandrai mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront… Je produirai des signes dans le ciel et sur la terre. »
 
Jl,3,1-3

ALLELUIA ! Merci Abba, Papa ! Quel beau cadeau de fin d’année. De Toi Tes enfants ne pouvaient en attendre moins.

Chers tous,

Que la Grâce de La Miséricorde née sur la Croix du Don parfait, soit avec nous. Qu’Elle nous trouve toujours bien disposés à en donner, en tous temps, toute circonstance et en tous lieux, par Christ notre Maître et Sauveur.

Si Le Père répand Son Esprit sur toute chair, c’est qu’Il cherche en chacune un adorateur  (Jn.4) ! En ce puits, nous savons que l’Heure est arrivée… que c’est maintenant que nous devons vivre ainsi – de Son Esprit – puisque par Sa Grâce, nous L’avons pleinement obtenu.

Notre Sauveur est mort afin que soit accompli cette Vérité. A nous à présent de La pratiquer. A nous de ‘prophétiser’ et ‘d’interpréter les signes venant du Ciel et sur la Terre’ selon ce que L’Esprit Saint nous donne de voir et d’entendre.  Comme les ‘rois mages’ l’ont fait, nous pouvons le faire : chacun avec le don que Dieu lui a donné, rejoindre L’Enfant né dans Sa mangeoire de paille pour L’adorer comme Il le mérite, là où Il est en vérité : en toute Création.

Que toutes nos pensées qui déchaînerons nos actes soient désormais pour bénir et libérer, et point pour maudire et enchainer.

Soyons conscients que vivre ainsi est un grand bonheur car un grand privilège qui donne joie et paix intérieures de la part de Dieu notre Père qui est aux Cieux ; comme il peut être aussi un grand danger.  Comme les touches d’un piano et les cordes d’une guitare doivent être bien accordées pour produire de la bonne musique et adoucir les mœurs, ainsi notre esprit doit être bien accordé de jour comme de nuit avec L’Esprit de Grace et de Vérité pour en produire a satiété.

Partons chers frères et sœurs, chers pèlerins, fêter ce jour dans la Joie et dans la Paix du Christ né, mort et ressuscité pour libérer et point enchaîner, sauver et point juger. 

Amen

* (Benoit XVI)


«  «… je compris que mon désir si vif de faire profession était mêlé d’un grand amour propre ; puisque je m’était donnée à Jésus pour lui faire plaisir, le consoler, je ne devais pas l’obliger à faire ma volonté au lieu de la sienne, je compris encore qu’une fiancée devait être parée pour le jour de ses noces et moi je n’avais rien fait dans ce but… alors je dis à Jésus : ” O mon Dieu ! je ne vous demande pas de prononcer mes saints vœux, j’attendrai autant que vous le voudrez, seulement je ne veux pas que par ma faute mon union avec vous soit différée, aussi je vais mettre tout mes soins à me faire une belle robe enrichie de pierreries, quand vous la trouverez assez richement ornée je suis sûre que toutes les créatures ne vous empêcherons pas de descendre vers moi afin de m’unir pour toujours à vous, ô mon Bien-Aimé !… “. »

(Sainte Thérèse de L’Enfant Jésus et de La Sainte Face)

+Fraternité DIEU MISERICORDE

pour dire à chacun qu’il est aimé et sauvé

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather