ah ! ce Jésus …

 

« Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins. »

Actes des Apôtres 2

________________________________________________________

Le Saint qui me fut donné pour m’accompagner cette année est saint Thomas – le disciple qui voulait ‘voir et toucher pour croire’ – pour croire que Jésus était ressuscité ; et avec ce saint, la mission qui me fut confiée fut de ‘prier pour les incroyants’.

Ce matin pendant l’oraison, ma pensée se dirigea vers moi-même, et après quelques 3 minutes, je me suis retrouvée entrain de faire un examen de ma propre conscience. Sans chahuter, mais tout doucement elle me faisait voir un certain relâchement dans ma vocation de prière et un éloignement de la méditation quotidienne de La Parole Divine. Confuse et honteuse car je savais que ce reproche était vrai, j’ai désiré fortement avoir l’Opinion de mon Maître et Sauveur Jésus-Christ, fraîchement ressuscité ! Alors j’ai ouvert au Hasard Le Livre de L’Imitation et voici ce que j’ai lu :

Qu’il est consolant et doux de voir des religieux zélés, pieux, fervents, fidèles observateurs de la règle! Qu’il est triste, au contraire, et pénible d’en voir qui ne vivent pas dans l’ordre et qui ne remplissent pas les engagements auxquels ils ont été appelés ! Qu’on se nuit à soi-même en négligeant les devoirs de sa vocation, et en détournant son coeur à des choses dont on n’est point chargé !  Souvenez-vous de ce que vous avez promis, et que Jésus crucifié vous soit toujours présent. Vous avez bien sujet de rougir, en considérant la vie de Jésus-Christ, d’avoir jusqu’ici fait si peu d’efforts pour y conformer la vôtre, quoique vous soyez depuis si longtemps entré dans la voie de Dieu. Un religieux qui s’exerce à méditer sérieusement et avec piété la vie très sainte et la passion du Sauveur, y trouvera en abondance tout ce qui lui est utile et nécessaire, et il n’a pas besoin de chercher hors de Jésus quelque chose de meilleur. Ah ! si Jésus crucifié entrait dans notre coeur, que nous serions bientôt suffisamment instruits !  Un religieux fervent reçoit bien ce qu’on lui commande et s’y soumet sans peine. Un religieux tiède et relâché souffre tribulation sur tribulation et ne trouve de tous côtés que la gêne, parce qu’il est privé des consolations intérieures et qu’il lui est interdit d’en chercher au-dehors. Un religieux qui s’affranchit de sa règle est exposé à des chutes terribles. Celui qui cherche une vie moins contrainte et moins austère sera toujours dans l’angoisse; car toujours quelque chose lui déplaira.

Ces Paroles m’interpellaient fortement – comme si Le Seigneur Lui-même était à mes côtés et me parlait ouvertement de ce que ma conscience m’avait reprochée un instant auparavant ! Et dans mon for intérieur, pour ne réveiller l’assemblée, je me suis exclamée : AMEN ALLELUIA ! OUI SEIGNEUR TU ES VRAIMENT RESSUSCITE !

C’est donc vers les ‘incroyants’ que s’adresse aujourd’hui cette réflexion – vers ceux et celles d’entre mes frères et soeurs de la Terre, qui tomberaient par hasard un jour sur ce témoignage, ou un autre de ce blog, et qu’il plait à Dieu de dévoiler selon Sa Bonne Volonté et par l’opération de Son Saint Esprit, en ce puits et à Sa plus petite cruche qui soudainement a repris du zèle. A vous qui ne croyez pas encore, je dis ceci : Croyez ! Croyez je vous prie que Jésus-Christ est ressuscité et qu’Il parle à chaque instant à qui s’adresse à Lui dans la foi, à qui a besoin de Lui, et dans mon cas, c’est tout le temps car ma cruche se désemplit très vite !

Je le dis humblement afin que vous croyez et qu’en même temps que moi, vous receviez vous aussi Son Esprit, et soyez guidés chaque moment de votre vie.

Dieu a fait de moi un témoin de La Vérité, un témoin de La Résurrection, un témoin de la Vie Eternelle, offerte aux âmes qui croient et qui par leur foi, s’attachent à Dieu, aiment leur Père des cieux, et viennent à Lui, non seulement pour L’adorer comme les anges qui vivent avec Lui dans le Ciel, mais pour Le consulter, apprendre de Lui ! Car la vie du croyant n’est pas de tout repos  – elle est une lutte perpétuelle contre l’Ennemi de Dieu qui rôde et qui guette chaque instant le croyant pour le faire tomber et lui ravir sa foi car lui sait combien elle lui est précieuse – elle est son ticket pour le bonheur éternel !

Pour combattre il faut des armes, et l’arme du croyant ce n’est pas l’épée ou le fusil,  mais La Parole de Dieu (Hb.4) : ce Pain Quotidien que Dieu accorde à qui le lui demande dans sa prière (Mt.6).

L’Ennemi ne résiste pas devant La Parole de Dieu car il sait qu’une fois proclamée au croyant, ce dernier n’aura pas de choix que de la pratiquer, et alors s’en est fini pour L’Ennemi ! Son règne s’arrête là où la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit… (Hb.4) Parce qu’une fois l’âme détachée de l’Ennemi et de tout ce qui rapporte à lui, ô combien alors, elle peut s’envoler, retrouver sa liberté, s’en aller vers des eaux tranquilles pour goûter enfin un peu de repos auprès de son Bien Aimé, entrer dans Son Cœur… et trouver LA PAIX !

N’est-ce pas petite sœur ?

rose

« O Pauline, c’est bien vrai qu’il faut que la goutte de fiel soit mêlée à tous les calices, mais je trouve que les épreuves aident beaucoup à se détacher de la terre, elles font regarder plus haut que ce monde. Ici-bas, rien ne peut nous satisfaire, on ne peut goûter un peu de repos qu’en étant prête à faire la volonté du Bon Dieu. »

(Pensée de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus)

Merci petite sœur.

Certes, et la première épreuve du croyant sera d’acquérir et de garder sa foi ! Comment ? Précisément en étant assidu à la prière et à la lecture et la méditation de La Parole de Dieu ! (Eph.6)

Et une fois ce beau combat combattu ? Une fois la course achevée, la foi obtenue et gardée ?

Alors c’est LA PAIX et LA JOIE en abondance et pour toujours …

C’est la couronne de justice qui m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. (2 Tim 4)

Merci Seigneur pour ce bel Enseignement en ce Lundi matin de Pâques qui voit naitre un nouveau jour de ma vie avec Toi – LE RESSUSCITE par LA GRACE DE DIEU. Merci de m’avoir gentiment ramenée à ce qui fait mon bonheur quotidien et que je délaisse trop souvent croyant que Tu m’appelles ailleurs.

Amen +

moi

pour la gloire de Dieu et le salut des hommes

dieu vous benisse

 

 

smiley un petit mot

Si vous désirez réagir à cet écrit, laisser un commentaire ou confier une intention de prière, vous pouvez le faire en cliquant sur le crayon ci-dessus et en remplissant le formulaire.

merci-de-votre-visite

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather