entêtement et solution

ii

Livre de Zacharie 2,5-9.14-15a. 

Moi, Zacharie, je levai les yeux et voici ce que j’ai vu : un homme qui tenait à la main une chaîne d’arpenteur.

Je lui demandai : « Où vas-tu ? » Il me répondit : « Je vais mesurer Jérusalem, pour voir quelle est sa largeur et quelle est sa longueur. » 

L’ange qui me parlait était en train de sortir, lorsqu’un autre ange sortit le rejoindre et lui dit : « Cours, et dis à ce jeune homme : Jérusalem doit rester une ville ouverte, à cause de la quantité d’hommes et de bétail qui la peupleront 

Quant à moi, je serai pour elle – oracle du Seigneur – une muraille de feu qui l’entoure, et je serai sa gloire au milieu d’elle. 

Chante et réjouis-toi, fille de Sion ; voici que je viens, j’habiterai au milieu de toi – oracle du Seigneur. 

Ce jour-là, des nations nombreuses s’attacheront au Seigneur ; elles seront pour moi un peuple, et j’habiterai au milieu de toi. Alors tu sauras que le Seigneur de l’univers m’a envoyé vers toi. »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,43b-45. 

En ce temps-là, comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, Jésus dit à ses disciples :

« Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » 

Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu’ils n’en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole. 

REFLEXION

Peux-tu toi, fils d’homme, mesurer la Grandeur de Dieu, ton Père des cieux ? Connais tu la largeur et la longueur de Sa Puissance ? 

Dieu ne se mesure pas de façon humaine, parce que Dieu dépasse toute mesure humaine, toute intelligence. Quand pour l’homme un plus un fait deux et encore un fait trois, pour Dieu un plus un et encore un, fait un.

Si un enfant qui connaît compter ne serait ce que jusqu’à dix, lisait ce qui vient d’être écrit, il dirait que Dieu ne sait pas compter, que Dieu n’est pas intelligent. Et cet enfant aurait raison…

Dieu ne sait pas compter comme l’Homme car Dieu ne compte pas avec sa tête mais avec Son coeur. Il dit: “Mes pensées ne sont pas vos pensées, et Mes voies ne sont pas vos voies.”(Ésaïe 55:8) Et c’est bien vrai : Dieu ne fait pas les choses comme l’Homme fait les choses : Il disperse pour rassembler, Il chasse dans le but de reprendre, Il abat pour ensuite reconstruire, Il ouvre pour ensuite entourer, Il ressuscite les mortels. Lui même, L’Eternel, à voulu naître, et naître dans la plus stricte pauvreté, pour mourir dans la plus stricte pauvreté. Lui, l’Esprit qui a tout créée et qui donne la vie pour l’éternité, Lui même qui est La Vie et La Lumière du monde, a accepté de vivre pleinement et jusqu’au bout, les ténèbres de la mort. Pire encore : au supplice de la mort, Il S’est livré de Son plein gré ! 

Allez comprendre un tel Dieu : L’Eternel ? Allez comprendre un tel Roi, un tel Seigneur : Le Roi des rois, Le Seigneur des seigneurs ? Allez faire confiance en une telle puissance ? Nul ne le peut, sauf celui qu’Il habite tout entier. Celui là peut… Il peut même faire comme Il fait.

“J’habiterai au milieu de toi. Alors tu sauras…” (Zach. 2) 

N’est ce pas Seigneur ? Que dis-tu de plus + ?

Et Jésus répondit: 

C’est par votre persévérance que vous sauverez vos vies!” (Lc,21,19) 

Amen + Tu as raison Seigneur, comme toujours. 

En effet mes biens chers frères et soeurs, bien chers pèlerins, notre Maitre et Seigneur, notre Dieu, a raison – ouvrons bien nos oreilles et écoutons ce qu’Il dit ! Si nous ne persévérons pas dans notre foi en un tel Dieu qui fait les choses si autrement, nous ne pourrons jamais L’imiter, faire comme Il fait, afin de devenir comme Il nous a créés : à Son Image ! (Gn 1)

Le plus beau de Ses Anges a voulu l’être, mais Il n’a pas voulu persévérer, coopérer. Par orgueil et entêtement, Il n’a voulu passer par la porte étroite, se faire violence. Il a voulu faire à sa tête – Il a voulu tout pour tout de suite. Bref, Il a voulu prendre la place de Dieu ! Alors Dieu L’a chassé, et depuis Il traque – Il traque les enfants que Dieu habite. Il leur rend la vie impossible.

Où est la solution à cette situation, demanderez vous !? Quelle est elle ? Y a-t-il même une solution ? Seigneur ? Réponds nous… 

Et Jesus répondit : “Père, en tes mains je remets mon esprit.” (Lc,23,46)

Amen + MERCI SEIGNEUR.  

Que dis-tu petite soeur de mon âme ? 

Et Thérèse répondit : Je désire être sainte, mais je sens mon impuissance et je vous demande, ô mon Dieu ! d’être vous-même ma sainteté.”  

Amen + Merci petite soeur…

Chers frères et soeurs, chers pèlerins, être saint n’est pas seulement une nécessité, mais un devoir envers Dieu Le Saint des saints – “Soyez saints car Je suis Saint” (Lev 20) ; c’est accepter la réalité de sa propre faiblesse et s’offrir à Lui tel qu’on est pour qu’Il agisse en nous et nous transforme à Son image.

La confiance et l’abandon… voilà la solution ! 

laisser un commentaire

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather