juste glorification

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,39-56

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie rendit grâce au Seigneur en disant : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais. » Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

petite croix tau

MEDITATION

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, un seul Dieu, un seul Père Amen +

Chers frères et sœurs, chers amis, chers pèlerins,

Que la Paix de notre Seigneur Jésus-Christ Fils de Dieu, soit avec vous ainsi que La Lumière du Saint Esprit qui les uni.

Ce matin pendant l’oraison, Le Seigneur Jésus-Christ m’a confiée cette Parole : « Quiconque met la main à la charrue puis regarde en arrière, n’est pas fait pour le Royaume de Dieu. » (Luc 9 :62)

Croyez que je suis encore toute secouée, toute émue de la manière dont Il est venu encore une fois ce matin, visiter la profondeur de mon esprit, Lui qui connait ses moindres appréhensions, ses moindres doutes, Lui qui sait le souci qu’il se fait du ‘qu’en dira-t-on’ des gens.

En effet, devant la nouvelle mission que Le Ciel me confie aujourd’hui, de délivrer les âmes, je me posais la question : « Seront-ils avec moi ou contre moi ? »

Et voici que d’une Parole du Christ, L’Esprit Saint vient m’éclairer, et je retrouve le courage et la force de foncer et d’accomplir cette mission comme Jésus Lui-même l’a fait, et mieux encore.

Oui chers frères et sœurs, L’Esprit connait tout de celui que Jésus choisi pour travailler pour Le Royaume du Père. Et avant même qu’il ait le temps de les Lui confier, Il connait sa faiblesse et son infirmité, Il connait ses misères. L’Esprit Saint lit dans l’esprit de celui qui travaille pour Lui, parce que celui-là vit et se nourrit du Sien. L’Esprit Saint connait le fond du cœur du choisi de Jésus, parce que son cœur bat au rythme du Sien. L’Esprit Saint sait combien le monde s’étonne du bien que le choisi du Ciel accomplit pour le Royaume Eternel, parce que Jésus ne choisit pas l’élite mais le plus petit, le moins instruit, le plus pauvre, le plus pécheur, le plus démuni de qualités, parce que celui-là ne refuse jamais de se faire argile entre Ses mains de potier. Tout ce que L’Esprit fait, L’Ennemi le sait. C’est pourquoi L’Esprit se hâte de consoler, de rassurer, de donner Sa Paix à ceux qui travaillent pour Le Royaume car Il sait bien qu’à travers eux, c’est Le Père Lui-même qui est glorifié.

Je n’ai aucune instruction théologique. Je n’ai jamais étudié La Bible, ni poursuivit des études universitaires. Je ne sais pas parler en publique ni écrire de grandes théories. Mais au Père qui un jour S’est penché sur petit moi, et au Fils qui est venu me visiter dans ma misère, comme Marie, j’ai dit OUI. J’ai dit OUI au grand Potier. Et le travail progressivement s’est fait et me voici aujourd’hui devant vous, mes chers frères et sœurs, mes chers pèlerins, l’esprit rempli d’une richesse jadis inconnue.

Gloire à Dieu au plus haut des Cieux …

Et que dis-tu ma petite sœur du Ciel ? Que dis-tu de tout cela ?

Je dis que Jésus se plaît à t’enseigner comme à St Paul, la science de te glorifier dans tes infirmités ! C’est une grande grâce que celle-là et je prie Jésus de te l’enseigner, car là seulement se trouve la paix et le repos du cœur. Quand on se voit si misérable on ne veut plus se considérer et on ne regarde que l’unique Bien Aimé ! *

Amen petite sœur, Amen petite Thérèse, oui Joie aux âmes misérables et Paix pour leur bonne volonté. Amen +

O mon Abba, mon Papa du Ciel, ais-je bien parlé de Toi au saint Nom de Jésus mon Bien Aimé Sauveur ?

A cette prière, Le Père ouvrit Le Rideau du Ciel pour laisser passer Sa Parole qui vint Se déposer sur le rebord de ce puits, et Elle disait :

« Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il Me suive.»

Mt : 16,24

Mon enfant, donne-Moi toujours ta faiblesse. Toi, par toi-même, tu n’es rien; Moi, Je suis tout ! Reconnais ce que tu es, et reconnais ce que Je Suis. Ainsi, Je pourrai accomplir des merveilles en toi et par toi. C’est à travers ta grande faiblesse que, Moi, Je suis fort. *

Oui Papa, sois béni encore une fois, sois loué, sois glorifié ! ALLELUIA !

Amen +

petite croix tau

 

fleurminirosec

*Pensée du jour de Thérèse de L’Enfant Jésus

*Pensée du Jour – extraite du livre ‘Pour le bonheur des Miens, Mes choisis – Jésus’, de Léandre Lachance»

 

Que Le Seigneur vous bénisse de Sa Miséricorde et vous garde en Son Amour. Doris & Maurice

 

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather