Dieu dit Dieu fit …

Qu’est-ce que l’Écriture sainte, sinon une sorte de lettre du Dieu Tout-Puissant à sa créature ? Le Maître des hommes et des anges t’envoie ses écrits pour ta vie. Étudie, médite chaque jour les paroles de ton Créateur

(Grégoire le Grand).

Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle pénètre au plus profond de l’âme, jusqu’aux jointures et jusqu’aux moelles ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Pas une créature n’échappe à ses yeux, tout est nu devant elle, dominé par son regard ; nous aurons à lui rendre des comptes.

(Lettre aux Hébreux 4)

Que l’Esprit Saint ouvre mes yeux et mon cœur

JESUS ET LA BIBLE

Le lundi de la 5e semaine du temps ordinaire

Notre-Dame de Lourdes

Première apparition (1858)

Journée Mondiale du Malade

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5,1-11.

Jésus et ses disciples, ayant traversé le lac, abordèrent à Génésareth et accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région, et se mirent à transporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait sa présence. Et dans tous les endroits où il était, dans les villages, les villes ou les champs, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés

Paroles du Seigneur. Rendons grâce à Dieu.

A Toi, Dieu de nos pères, notre action de grâce et notre louange, car Tu nous as donné la Sagesse et la Force. *

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

«  tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés »

 
Réflexion : Elizabeth-Marie de la Miséricorde et de la Sainte Face

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

La méditation en ce jour béni où Marie – Notre Dame de Lourdes – demande au monde entier de prier pour les malades, peut se résumer en une seule parole : Au commencement Dieu dit, puis Il fit ce qu’Il a dit, et depuis, tous ceux qu’Il touche de près et tous ceux qui touchent ne serait-ce que la frange de Son manteau, par Lui sont sauvés !

J’aime à penser O Mère, que tu es le manteau de Notre Seigneur Jésus-Christ qu’Il place sur Ses épaules à chaque fois qu’Il doit retrouver Notre Père qui est aux Cieux, afin de Lui confier les fardeaux de La Terre. Parce qu’à tes pieds, ô douce Mère, chaque jour des milliers de personnes humblement viennent les déposer et prendre de tes mains bénies le joug facile à porter et le fardeau léger qui est, par ton Fils bien aimé, promis en échange. (Mt.11) En cette Promesse, O bonne Mère, Jésus n’a pas fini d’aimer L’Humanité et de La sauver des tourments de la terre.  Sois bénie O Notre Dame, Toi qui par la foi d’une petite bergère appellée Bernadette, est venue concevoir de nouveau La Terre, afin qu’elle soit Immaculée et Sainte comme au premier jour de sa création quand Le Père fit pour la première fois briller La Lumière dans les ténèbres qui L’avait accaparée.

J’aime à penser frères et sœurs de la Terre et c’est ma foi, que nos tourments nos soucis ne durent guère si nous croyons que par nos maladies et nos infirmités de toutes sortes, Dieu notre Père touche nos âmes atrofiées par la lourdeur du péché. Lui qui est en tout et tous, est aussi bien dans nos souffrances et nos peines que dans nos joies ! Et si, comme Marie, nous nous laissons toucher de la même manière, si nous Lui disons OUI chaque jour, surtout au jour de l’épreuve, alors nous nous rendrons bien vite compte combien Son Esprit  est Vivant et Agissant sur La Terre, et combien Sa Bonté par Sa Miséricorde ne laisse point à désirer.

Que Notre Dame de Lourdes aujourd’hui fêtée grandement, nous prennent tous avec elle dans son grand manteau de tendresse… Que La Lumière qui irradie de son sein salutaire, pénètre pleinement en nos cœurs et réchauffe nos maisons de terre.

Amen +

fleurminirosec

« Ah ! Seigneur, je sais que vous ne commandez rien d’impossible, vous connaissiez mieux que moi ma faiblesse, mon imperfection, vous savez bien que jamais je ne pourrais aimer mes sœurs comme vous les aimez, si vous-même, ô mon Jésus, ne les aimiez encore en moi. C’est parce que vous vouliez m’accorder cette grâce que vous avez fait ce commandement nouveau. – Oh ! que je l’aime puisqu’il me donne l’assurance que votre volonté est d’aimer en moi tous ceux que vous me commandez d’aimer !…    »

(Sainte Thérèse de L’Enfant Jésus et de La Sainte Face)

Merci petite sœur.

petite croix tau

Nous, qui sommes insensés, avec la médiocrité de notre intelligence, et avec l’aide de Dieu, avons écrit cela comme un rappel à nous-mêmes et aux autres qui partagent un esprit similaire… S’il se trouve ici quelque chose qui ne plaise pas à Dieu et qui ne soit pas utile aux âmes, à cause de notre bêtise et de notre ignorance, qu’il n’en soit pas ainsi, mais que la volonté de Dieu rende cela parfait et agréable. Nous vous demandons pardon ou vous prions, si quelqu’un trouvait autre chose de plus pratique et de plus utile, alors de le laisser faire et nous serons heureux et récompensés. Si quelqu’un doit trouver à partir de ces écrits un peu d’aide, qu’il prie pour nous pécheurs afin que nous puissions obtenir grâce devant Dieu. (inspirés de la prière de Saint Nil Sorsky)

Fraternité Dieu Miséricorde, pour dire à tout homme qu’il est aimé et sauvé.

dieu vous benisse

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather