Tes exigences : ma joie :)

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Le vendredi de la 33e semaine du temps ordinaire

LECTURES DU JOUR

Livre de l’Apocalypse 10,8-11.

“Moi, Jean, la voix que j’avais entendue, venant du ciel, me parla de nouveau et me dit : « Va prendre le livre ouvert dans la main de l’ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre. » Je m’avançai vers l’ange pour lui demander de me donner le petit livre. Il me dit : « Prends, et dévore-le ; il remplira tes entrailles d’amertume, mais dans ta bouche il sera doux comme le miel. » Je pris le petit livre de la main de l’ange, et je le dévorai. Dans ma bouche il était doux comme le miel, mais, quand je l’eus mangé, il remplit mes entrailles d’amertume.
Alors on me dit : « Il te faut de nouveau prophétiser sur un grand nombre de peuples, de nations, de langues et de rois. »”†

Psaume 119(118)

“Je trouve dans la voie de tes exigences plus de joie que dans toutes les richesses. Je trouve mon plaisir en tes exigences : ce sont elles qui me conseillent. Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
plus qu’un monceau d’or ou d’argent. Qu’elle est douce à mon palais ta promesse : le miel a moins de saveur dans ma bouche ! Tes exigences resteront mon héritage, la joie de mon cœur. La bouche grande ouverte, j’aspire, assoiffé de tes volontés.”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,45-48

En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait : « Il est écrit : ‘Ma maison sera une maison de prière’. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. » Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait.†


“« Prends, et dévore-le ; il remplira tes entrailles d’amertume, mais dans ta bouche il sera doux comme le miel. »”† “Tes exigences resteront mon héritage, la joie de mon cœur. “† “il était chaque jour dans le Temple pour enseigner.”†

 

Méditation

Héritage d'exigences! 

Il n’est pas facile de faire ce que l’on ne veut pas; d’observer une loi qui exige de faire ce que l’on ne veut pas faire. Et pourtant quelqu’un un jour a proclamé ceci :

“Tes exigences resteront mon héritage, la joie de mon cœur.”

Il faut savoir que cette personne s’adressait à Dieu.

En effet, pour ceux qui connaissent Dieu, donc qui Le reconnaissent pour Père, croient en Lui. Obéir à Ses lois est alors une grande joie ! Tout ce qu’Il demande, est fait joyeusement : depuis lever la main sur son propre fils, jusqu’à accepter sa propre mort.

“Tes exigences resteront mon héritage, la joie de mon cœur.”

La raison est simple ! C’est Dieu Lui-même qui l’a promis par Son Fils qu’Il a ressuscite d’entre les morts :

“Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra !”

C’est la foi !

Crois-tu à cela? Crois-tu que cette loi – amertume à tes entrailles – peut avoir le goût de miel dans ta bouche ?

Oh âme de Mon Âme  ! Pourquoi as-tu si peur de la mort ? Pourquoi as-tu si peur de la douleur ? de la souffrance ? Moi Je sais pourquoi ! Parce que tu ne Me connais pas. Tu ne sais pas à quel point Je suis capable d’amour pour toi ! Jusqu’à l’infinie parce que Je suis L’Eternel ! Je suis L’Eternel Dieu qui est Amour. Je suis ton Père.

Sais-tu que si tu es en vie, si tu aimes la vie, si tu as tout ce que tu possèdes aujourd’hui en bien matériels, et que tu en jouis, c’est grace a Moi ? Sais-tu cela ? Certes ton père terrestre t’a beaucoup donné. Depuis que tu es toute petite, tu as tout reçu de lui. Mais où est-il maintenant que tu souffres, que tu es seule dans ce lit d’hôpital à pleurer sur ton sort ? Où est-il ? Qui prend soin de toi depuis qu’il est mort ? Crois-tu qu’il vit toujours ? Non, tu ne le crois pas, c’est pourquoi tu t’agites, tu t’enerves, tu paniques ! Mais une parole de toi, que tu prononceras de tout ton coeur, et tu seras guérie, tu pourras rentrer chez toi et jouir de la vie, de la vraie vie, celle que Je viens t’offrir aujourd’hui sur ce lit d’hôpital ou tu gis. Saches que cette maladie que tu as, cette simple bactérie que tu as contractée, elle n’est pas pour te tuer. Tu n’en mourras pas, parce que “cette maladie n’est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.” (Jean 11:4)

O âme de Mon Ame – une seule parole qui vient de ton coeur, avec foi, et tu seras guerie, tu sortiras de cet hopital et tu t’en iras vers la vraie vie – celle que Je viens t’offrir aujourd’hui !

“Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde. Je crois que Tu viens aujourd’hui pour moi, afin que desormais je crois en Toi. Je veux que tu sois mon étoile Seigneur – celle qui me guidera dans les ténèbres de mon coeur qui a tant besoin de Te reconnaître. Mais c’est un Crucifix que je veux obtenir de toi comme cadeau pour ce Noël. Oui, une Croix devant Laquelle je prierai chaque jour et allumerai un cierge en souvenir de Ta Bonté, en souvenir de la compassion que Tu as eu envers moi. Merci Seigneur pour les anges que Tu as mis sur mon chemin depuis hier – ma voisine qui m’a conduit à l’hôpital, ma soeur qui est venue par deux fois me tenir compagnie, l’infirmiere qui m’a donnee mes medicaments en envers laquelle je n’ai pas ete tres gentille je l’avoue et je le regrette; le medecin qui m’a soigne… Oh Seigneur, maintenant je reconnais combien Tu m’as aidé. Vraiment Tu es Le Fils de Dieu, et je n’ai pas besoin de beaucoup plus pour le declarer aujourd’hui, et T’ouvrir pour toujours la porte de mon coeur. Merci Seigner Jésus, Fils du Dieu Vivant par qui je vis, je respire et j’espère. Amen, Alléluia †

Seigneur Saint Esprit. Voici que Tu as mis cette prière dans mon coeur pour une petite âme que j’aime bien mais qui a bien besoin de Te connaître. Que veux-tu que j’en fasse ?

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Souviens-toi petit coeur de ce qui est ecrit : “Ma Maison sera une Maison de priere”. Tu es La Maison du Seigneur ton Dieu puisque tu as prié comme si tu étais cette petite âme elle-même. Tu t’es mise dans ses chaussures. Tu as été obéissante à Ma Voix, et cela m’émeut énormément ! Voici La Volonté du Père pour cette petite âme : “Je sais, Moi, les desseins que Je forme – desseins de paix et non de malheur pour lui donner un avenir et une espérance.” (Jérémie 29:11)

Amen † Merci Papa. Je n’en doutes guère ! Merci Saint Esprit. Alléluia, merci mon Jésus, ma force ! Dites-moi sainte Trinité : que puis-je faire pour l’aider à part vous offrir en son nom cette prière ?

Alors du Haut du Ciel La Voix se fit de nouveau entendre et répondit :

“Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.…”(Marc 11:23-25) Sans murmures ni contestations, en enfant de Dieu que tu es au sein de ce monde petit coeur, brilles comme le foyer de lumière que tu es. *A présent va ! Ca publier tout cela, va faire comme tu dois. Je reste avec toi. Alléluia ! 

Je cours Seigneur, je vole ! Avec joie et pleine reconnaissance. Pourla gloire de Dieu et le salut de cette petite âme et de toutes celles qui ne Te connaissent pas encore Papa !

Mes biens chers frères et soeurs, le mot “martyr” ne m’a jamais fait peur, et pourtant je suis une grande capone ! Je devrai dire : c’est pourquoi je suis une grande capone. L’ennemi me prend par la peur parce qu’il sait mon désir de plaire à Jésus, jusqu’a mourir martyr pour mon Seigneur. En être capable est une autre question. Mais c’est là où Jésus entre en jeu ! C’est là où Il intervient, Lui le plus grand des martyrs! Là où je suis faible, Il montre Sa force. 

J’ai accepté d’être Son plus petit martyr, c’est à dire de prendre le joug qu’Il me donne – le plus léger ! En Lui, et par Lui qui est avec moi, je sais que je serai capable de mourir martyr.

Oui, si tu restes avec moi Seigneur ! Que se manifeste en moi qui a peur de tout, Ta Puissance, et je vaincrai mes peurs.

Mes bons  amis, n’ayons pas peur de mourir martyr pour notre Seigneur. Le  monde ne nous donnera jamais raison, et c’est normal parce que le monde ne Le connaît pas comme nous Le connaissons ; et ce n’est pas grave non plus car comme dit saint Paul : “les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.” (Romains 8:18)

Le mot ‘martyr’ n’existe pas dans le vocabulaire des incroyants, mais il y a là, en l’acte d’amour qu’est le martyr, une joie hors de ce monde ! Il y a LA VRAIE JOIE – que seuls ceux qui croient en Jésus, peuvent en vivre et en mourir !

Restons bénis mes biens chers frères et soeurs, pour les reste de nos jours en notre foi au Père par Son Fils dans Le Saint Esprit. En Lui, nous pouvons tout ! Amen Alléluia


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.