Dieu !

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Le lundi de la 5e semaine du temps ordinaire

LECTURES DU JOUR

Livre de la Genèse 1,1-19

“Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. Dieu appela la lumière « jour », il appela les ténèbres « nuit ». Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour. Et Dieu dit : « Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux, et qu’il sépare les eaux. » Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus. Et ce fut ainsi. Dieu appela le firmament « ciel ». Il y eut un soir, il y eut un matin : deuxième jour. Et Dieu dit : « Les eaux qui sont au-dessous du ciel, qu’elles se rassemblent en un seul lieu, et que paraisse la terre ferme. » Et ce fut ainsi. Dieu appela la terre ferme « terre », et il appela la masse des eaux « mer ». Et Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : « Que la terre produise l’herbe, la plante qui porte sa semence, et que, sur la terre, l’arbre à fruit donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. » Et ce fut ainsi. La terre produisit l’herbe, la plante qui porte sa semence, selon son espèce, et l’arbre qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. Et Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : troisième jour. Et Dieu dit : « Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit ; qu’ils servent de signes pour marquer les fêtes, les jours et les années ;et qu’ils soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. » Et ce fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand pour commander au jour, le plus petit pour commander à la nuit ; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : quatrième jour.”†

Psaume104(103),1-2a.5-6.10.12.24.35c

“Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence, tu as pour manteau la lumière ! Tu as donné son assise à la terre : qu’elle reste inébranlable au cours des temps. Tu l’as vêtue de l’abîme des mers : les eaux couvraient même les montagnes. Dans les ravins tu fais jaillir des sources et l’eau chemine au creux des montagnes ; les oiseaux séjournent près d’elle :
dans le feuillage on entend leurs cris. Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! Tout cela, ta sagesse l’a fait ; la terre s’emplit de tes biens. Bénis le Seigneur, ô mon âme !”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,53-56.

En ce temps-là, après la traversée, abordant à Génésareth, ils accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région, et se mirent à apporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait que Jésus se trouvait. Et dans tous les endroits où il se rendait, dans les villages, les villes ou les campagnes, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.†


“Et Dieu vit que cela était bon”† “Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand “† “tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés”†

 

Méditation

Dieu ! 

Dieu est Celui qui nous veut et qui nous fait du bien, rien que du bien. Par conséquent, comment ne pas Le bénir et Le louer ? Comment aller chercher ailleurs qu’en Lui notre refuge, notre consolation, notre bonheur ? Qui a fait l’expérience de Dieu, et de Son Souffle puissant qui plane et distribue la bonté, l’amour, la miséricorde, ne recherchera que Lui, ne vivra que de Lui, et pour Lui ! C’est ainsi ! On recherche qui l’on sait ne va pas se tromper ni tromper.

Dieu, Tu es mon Dieu, mon âme a soif de Toi dès l’aube et jusqu’au crépuscule. Même la nuit quand je ne dors pas, c’est Toi mon Dieu que j’invoque car Tu réponds toujours présent, apaisant les battements de mon coeur soudain réveillé en sursaut d’angoisse. Même la mort n’a de prise sur moi alors. Dieu, Tu es mon Dieu, et même si je ne Te vois pas, même si je ne Te touche pas, savoir que Tu es là tout près de mon coeur, est rassurant. Merci d’être mon Dieu, mon Père, ma Mère, mon Frère, ma Soeur, mon Ami, mon TOUT. En Toi, ma foi, ma joie, car Tu écoutes mes humbles désirs, et Tu affermis mon coeur. Comme un médecin attentif à tous mes besoins et mes chagrins, Tu va même jusqu’à tendre l’oreille pour les écouter un par un, et discerner lequel est plus pressant, et Tu exauces. Ô mon Dieu, en Ton temps, en Ton lieu. Que jamais je ne désespère quand Tu Te fais attendre. Que jamais mon âme ne flanche quand elle s’est aventurée – trop éloignée de Toi. Ça arrive, heureusement pas souvent, mais il arrive ! Que ma foi en Toi alors me soutienne, me porte, me ramène.  Je Te confie aujourd’hui les larmes que je retiens. Depuis hier je pleure à l’intérieur un chagrin qui n’est pas le mien. Prend le Père, car Toi Tu sauras quoi en faire…

Et Dieu fit entendre Sa Voix ! Voici ce qu’Il répondit  :

“J’ai vu sa conduite, mais Je le guérirai, Je le conduirai et lui prodiguerai le réconfort.”

Isaïe 57:18

Amen Alléluia MERCI mon Dieu Tu es Grand Tu es Bon. Dès que Tu vois Tu agis vite.

Et Le Saint Esprit ajouta :

À toi petit coeur de Me faire voir ! Car depuis ce jour où Je me suis penché sur toi, tes yeux sont Mes yeux, tes oreilles, Mes oreilles, Ta bouche profère Mes Paroles, ton pied s’est attaché à Mes pas… Oui, tu as raison petit coeur, à tous Je veux du bien du bon du beau, mais plus encore, Je désire que chacun de Mes petits soit Divinement Mien. A présent va petit coeur, va leur dire… au Nom du Père que Je suis, par Mon Fils dans Mon Saint Esprit qui nous uni. †

Je cours Papa. Je vole, par Ta grâce pour Ta Gloire au profit de tous †


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.