miettes de pain et vigne généreuse

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Le jeudi de la 5e semaine du temps ordinaire

LECTURES DU JOUR

Livre de la Genèse 2,18-25.

“Le Seigneur Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. » Avec de la terre, le Seigneur Dieu modela toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les amena vers l’homme pour voir quels noms il leur donnerait. C’étaient des êtres vivants, et l’homme donna un nom à chacun. L’homme donna donc leurs noms à tous les animaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes des champs. Mais il ne trouva aucune aide qui lui corresponde. Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux, et l’homme s’endormit. Le Seigneur Dieu prit une de ses côtes, puis il referma la chair à sa place. Avec la côte qu’il avait prise à l’homme, il façonna une femme et il l’amena vers l’homme. L’homme dit alors : « Cette fois-ci, voilà l’os de mes os et la chair de ma chair ! On l’appellera femme – Ishsha –, elle qui fut tirée de l’homme – Ish. » À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Tous les deux, l’homme et sa femme, étaient nus, et ils n’en éprouvaient aucune honte l’un devant l’autre.”†

Psaume 128(127),1-2.3.4-5

“Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies ! Tu te nourriras du travail de tes mains : Heureux es-tu ! À toi, le bonheur ! Ta femme sera dans ta maison comme une vigne généreuse, et tes fils, autour de la table, comme des plants d’olivier. Voilà comment sera béni l’homme qui craint le Seigneur. De Sion, que le Seigneur te bénisse ! Tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie.”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,24-30.

En ce temps-là,  Jésus partit et se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache, mais il ne put rester inaperçu : une femme entendit aussitôt parler de lui ; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ; elle vint se jeter à ses pieds. Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille. Il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. » Mais elle lui répliqua : « Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! » Alors il lui dit : « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. » Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.†


“« Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. »”† “Ta femme sera dans ta maison comme une vigne généreuse,”† “une femme vint se jeter à ses pieds -lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille.”†

 

Méditation

comme une vigne généreuse ! 

Dieu écoute-Il les supplications de la femme plus qu’Il n’écoute celles de l’homme ?

C’est la question qui m’est soufflée par Le Saint Esprit après lecture de ces trois Textes ce matin; de même que ce proverbe dont l’origine demeure inconnue :”Ce que femme veut, Dieu le veut.”

La réponse est évidemment : Non ! Car Dieu ne favorise pas l’un plus que l’autre. Il est écrit :

“Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ! Il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes.”

(Actes des Apôtres 10:34-35)

L’homme et la femme sont aux yeux de Dieu Ses enfants. Il est leur Père à tous deux et Il les écoute, Il les exauce, Il les aime tous deux sans faire de différence entre eux. A chacun Il accorde Son Esprit qu’importe qui le Lui demande; cependant Il y met une condition :

“« À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »”

Que l’homme ou la femme – la personne, l’être humain – qui Le prie, Le prie selon L’Esprit qui est Le Seul a connaître non seulement Sa nature miséricordieuse, mais aussi Sa Volonté.

« Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! »

Cette remarque de la femme étrangère qui suppliait notre Seigneur de sauver sa fille alors qu’Il lui rappelait que Son devoir était d’abord envers le peuple vers lequel Il avait été envoyé, a touché le coeur de Dieu, tout comme à Cana, Marie mère du Seigneur, a touché Son Coeur en lui glissant à l’oreille une remarque judicieuse : “Ils n’ont plus de vin”. (Jean 2:3)

La femme étrangère tout comme Marie, connaissait Le Coeur de Dieu, elles ont su donc quoi Lui dire, quoi Lui demander. C’est pourquoi Dieu a exaucé leurs prières !

Dieu Se laisse toucher par qui Le prie selon Son Esprit.

“Que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel !” (Matthieu 6:10)

En acceptant La Volonté de Dieu, homme comme femme se place devant Lui avec humilité, et nous le savons car il est écrit que“c’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Ecriture dit : Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.” (Jacques 4:5-6)

Ceci dit, ce matin Maurice, le cher et tendre époux que Dieu m’a donné, a fait cette remarque en descendant du lit après avoir vérifié les numéros gagnant : “il est temps que je gagne à la lotterie”. Ce qui n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde car tout de suite une pensée m’est venue de lui dire : “Je prierai Le Seigneur”. Mais je ne lui ai pas dit, du moins pas tout de suite, parce que je craignais que cette pensée ne me venait pas de L’Esprit et je me suis ravisée de faire cette demande à notre Seigneur me souvenant de ce qu’Il avait dit : 

“On ne peut servir Dieu et L’Argent”. (Matthieu 6:24)

Toutefois plus tard, au petit déjeuner, j’ai partagé ma pensée à Maurice, et tout de suite il m’a répondu avec sa sagesse légendaire : “Ne t’en fais pas, une fois que nous pourrons ramasser les miettes qui tombent sous la table, nous nous en sortirons.”

Chers amis/es, il en est de même pour nos âmes. Ces miettes qui tombent sous la table des maîtres, sont les preuves de la miséricorde de Dieu envers nous quand, faute de prendre du temps pour L’écouter, faute de prendre du temps de consulter Sa Parole pour connaitre Sa Volonté, nous nous faisons rares à Sa table. En agissant ainsi nous devenons des étrangers à Sa Maison, alors que nous sommes Ses enfants et qu’Il veut nous donner plus que des miettes !

Si tel est le cas, si nous avons conscience d’avoir délaissé Dieu pour écouter les voix étrangères du monde où nous vivons, tout n’est pas perdu  ! Revenons à Lui en commençant par nous faire tout petits – comme ces petits chiens mendiant sous la table, quelques miettes de Sa Miséricorde. Et Il nous les accordera, et nous vivrons.

N’est-ce pas Seigneur ?

Et Le Seigneur répondit :

A qui se sait coupable envers Lui, va lui dire petit coeur que J’ai vu sa conduite, mais Je le guérirai, Je le conduirai et lui prodiguerai le réconfort. (Isaie 57:18)

Amen Alléluia, grand Merci saint Esprit. Je vole Seigneur, par grâce de Dieu, pour Sa gloire et au profit de tous † Heureux celui que Tu instruis, Seigneur, et à qui Tu enseignes Ta loi, afin de le rendre meilleur, de lui adoucir les jours mauvais, et de ne pas le laisser sans consolation sur la terre. Qui sommes-nous sans Ta miséricorde et Ta grâce qui nous fortifie ô Bon Père des Cieux? Ne détourne pas de nous Ton visage comme Tu ne l’as pas détourné de la femme étrangère de L’Evangile; mais continue à nous attirer à Toi par La Croix, et nous connaitrons Ta Volonté, et nous ferons Ta Volonté. Père, nous voulons vivre d’une vie humble et digne de notre Seigneur, notre Roi. Tu es notre sagesse, Tu nous connais avant que nous naissions au monde, et avant même que le monde fût. Merci Seigneur, notre Dieu, de nous aimer autant, de ne jamais nous enlever Ton Esprit. Amen †

Et de nouveau La Voix du Ciel se fit entendre et dit :

“Voici l’heure de sortir de votre sommeil; aujourd’hui, en effet, le salut est plus près de vous qu’au moment où vous avez cru.”*

 

*(de Romains 1:11)


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.