“Efforcez-vous”

Parce que je T’aime Seigneur

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 13,22-30.

En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : “Seigneur, ouvre-nous”, il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes.” Alors vous vous mettrez à dire : “Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.” Il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.” Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors. Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. »


"« Efforcez-vous d’entrer 
par la porte étroite »" 
Moi, je viens vous rassembler, 
je viens vous rescaper, 
et vous verrez Ma Gloire. 
Alors vous Me louerez, vous me fêterez,
vous direz : son amour envers nous 
s'est montré le plus fort ; 
éternelle est la fidélité du Seigneur ! 

Voici ce qui ressort des Lectures de ce matin.

Comme toujours Le Saint Esprit est au rendez-vous. Essayons donc de calmer nos esprits et méditons sur ces conseils qui nous sont envoyés, non pour nous juger mais pour nous sauver. Accueillons les non comme des reproches mais comme des bénédictions.

La première chose qui transpire de ces textes est que Dieu est notre Père et qu’Il aime voir Ses enfants agir avec humilité. C’est d’elle que Jésus veut parler quand Il nous conseille de “passer par la porte étroite”. Il sait bien que l’Homme est orgueilleux et fier. Reconnaissons-le, Il a raison. Quand nous avons commis une faute, il nous est difficile de l’avouer. Nous préférons soit fuir ou nous cacher du Regard de Dieu, ou alors nous mettre en colère et faire du tort à notre prochain en lançant des propos à tort et à travers, ce qui est plus grave, plutôt que d’affronter courageusement nos erreurs, humblement les reconnaître, et accepter d’en tirer des leçons profitables. Oui, l’on pourrait même dire qu’il est plus facile pour un chameau d’entrer par le trou d’une aiguille qu’un orgueilleux de reconnaître son erreur ! C’est pourquoi Jésus dit : “Efforcez-vous… ” Il sait Lui, pour avoir vécu parmi les hommes, combien l’humilité de reconnaître ses torts est au-dessus de ses forces. Et puisqu’Il est leur Sauveur, Il veut éviter qu’au dernier de leurs jours, Dieu leur ferme la porte du Paradis au nez en disant :  “Je ne sais pas d’où vous êtes.”

Ne pas être reconnu par son propre père, sa propre mère, est dur ! Il est difficile de s’en remettre. Même si nous disons avoir pardonné, nous n’oublions pas. C’est pourquoi Jésus veut nous éviter les pleurs et les grincements de dents ! Il veut nous éviter la dégradation – d’être relégués au dernier rang de Ses enfants. Alors faisons un effort, écoutons et répondons à l’Appel de notre Seigneur aujourd’hui : éfforcons-nous de ravaler ces passions qui nous dégradent aux yeux de Dieu, au lieu de nous élever jusqu’à Lui. Revenons humblement demander pardon pour nos offenses et pardonnons à ceux qui nous ont offensés 

L’heure est à l’épreuve elle est donc à La Grâce. “La grâce de Dieu ne peut, par nature, visiter les âmes qui refusent le salut.” * C’est dur, quand on a été blessés en plusieurs fois, surtout quand les blessures n’ont pas été soignées et les cicatrices ne se sont pas refermées, de se remettre à marcher et fonctionner normalement comme avant, mais il nous faut nous efforcer, et La Grâce va tomber. N’ayons pas peur, Jésus va nous aider car Lui-même l’a dit :

“Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui Je demeure porte beaucoup de fruit, car sans Moi vous ne pouvez rien faire !”

(Jean 15:5)

Les fruits que nous rapporterons à notre Père au dernier de nos jours, seront des “fruits de paix et de justice,” comme l’a dit Paul l’apôtre converti, à ses frères hébreux.

Toutefois, il est néanmoins plus facile de méditer que de pratiquer ce qu’à la lumière nous avons vu et compris. Seuls nous ne réussirons pas à sortir de nos caves. C’est pourquoi il nous faut avec courage commencer à faire un travail sur nous-mêmes, d’abord de redresser la tête, et chercher le Seigneur dans la simplicité de nos coeurs, parce que c’est là qu’Il se laisse trouver.

N’est ce pas Seigneur Jésus ? Une Parole et nous serons guéris.

Et Jésus répondit :

“Suis-moi !”

(Matthieu 9:9)

Amen + Merci Seigneur Jésus + 

Prenons encore un moment de méditation et essayons de bien comprendre cet Appel. “Suis-moi” dit Jésus. L’appel est direct et personnel, toutefois lancé à tous ceux qui croient en Lui. Et nous comprenons tout de suite que ce n’est à un idéal (de pensées ou de vie) auquel nous sommes appelés si nous décidons d’y répondre positivement. C’est bien une personne qui nous appelle – cela nous l’avons compris depuis longtemps – Jésus Christ n’est pas un mythe ou une légende, Il est Le Fils de notre Dieu vivant au milieu de nous, mais hélas que l’on ne peut ni voir ni toucher ni entendre, ce qui bien entendu complique les choses pour les êtres de chair que nous sommes, et c’est bien là notre gros soucis.

Comprenons bien ceci : Jésus nous invite à Le suivre alors qu’Il ne vit plus sur la Terre, mais en esprit avec Le Père. Toutefois, quand Il lui a fallu repartir vers Lui, Il ne nous a pas laissés orphelins, Il a promis d’être avec nous jusqu’au bout à travers L’Esprit Saint. C’est Lui qui désormais accompagne les enfants de Dieu – Père de l’Homme, mystère révélé par Jésus et en Jésus – Le Père et Lui ne faisant qu’UN comme Il l’a révélé à Ses premiers disciples, et à nous aujourd’hui qui sommes Ses disciples par héritage des premiers ! C’est donc l’Esprit Saint qui nous guide aujourd’hui et guidera ceux qui viendront après nous, qui aurons reçus le même Appel. C’est l’Esprit Saint qui nous éclaire sur Les Evangiles qui sont le Testament de notre Maitre Lui-même et que nous avons hérité de nos pères et mères dans la même foi. L’un d’entre eux explique notre situation en disant ceci : “nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision.”Ainsi, afin de suivre Jésus nous devons d’abord accepter que ce cheminement que nous allons faire avec Lui va nous changer, que nous allons devenir “une création nouvelle : l’être ancien a disparu, un être nouveau est là…” Mais pour cela : “il faut que tous nous soyons mis à découvert devant le tribunal du Christ, pour que chacun recouvre ce qu’il aura fait pendant qu’il était dans son corps, soit en bien, soit en mal.” ajoute l’apôtre.

Ce changement peut commencer dés maintenant si vraiment nous le voulons. Christ veut dire Sauveur – suivre Le Christ c’est marcher vers son propre salut puisqu’Il est Le Chemin vers Dieu. L’Appel du Christ c’est l’Appel à changer, à devenir une meilleure personne. L’Appel du Christ est un Cadeau de Dieu qui nous veut à Son image. Qui peut refuser un tel Cadeau, sinon l’insensé, l’égoïste, l’orgueilleux, qui se laisse manipuler par l’Ennemi de Dieu ? Refusons d’être de ceux-là.

Dieu propose à l’Homme Son aide, et le choix de l’accepter ou de la refuser revient entièrement à l’Homme. 

“Suis-Moi. Toutefois sache que tu dois pour cela passer par la porte étroite. Laisser à Papa le droit de te modeler à Sa manière. Là tu n’as pas de choix.”

Puisque c’est ainsi, qu’allons-nous Lui répondre ? À Lui qui n’est pas un étranger de passage mais notre grand Frère, notre Maître et Seigneur, notre Ami et notre Sauveur, que nous connaissons déjà pour l’avoir vu plusieurs fois à l’Oeuvre dans nos propres vies? Allons-nous Lui dire : “Oui Seigneur c’est Toi que je veux suivre car je sais que c’est Toi seul qui peut me changer. Entre dans ma vie, bouscule ma vie, fais de moi ce que Tu voudras, j’ai confiance en Toi. Que je devienne enfin cette créature nouvelle à l’Image de Dieu comme Il le veut et comme Toi Tu es.” Ou alors allons-nous Le renvoyer et Lui disant de nous laisser en paix ! Croyez moi, ce n’est pas la paix que nous allons recevoir mais nous allons vivre dans la tourmente et les remords vont nous tenailler jusqu’à la fin de notre vie.

Réagissons alors qu’il est encore temps. N’attendons pas qu’il soit trop tard pour crier vers Lui : “Seigneur, ouvre-nous”, et nous entendre dire :“Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.”

Ensemble regardons vers Jésus en Croix et prions :

Seigneur Jésus, nous t’en supplions : aide nous à entrer par la porte étroite, à reconnaitre humblement nos fautes – qu’à ton exemple nous marchions dans Ta vérité et soyons enfin libérés de L’Ennemi qui nous possède aujourd’hui. O Seigneur de tes bras étendus rassemble nous qui sommes aujourd’hui dispersés. Que ton amour soit le plus fort que nos passions charnelles, nos colères et irritations, rancunes et amertumes. Aide nous à accepter la proposition que Dieu nous fait à travers Toi :  de vivre la vie qu’Il nous offre, en refusant celle que le monde nous propose ! Aide nous à comprendre que nous devons cesser de vivre selon la chair pour vivre selon L’Esprit de Dieu qui veut nous habiter totalement, entièrement. Aide nous à saisir la chance que Tu nous offres :  accepter de perdre notre vie pour vraiment la trouver avec Toi ! Aide nous Seigneur à ne pas rechercher la satisfaction et le confort à tout prix, mais à nous éfforcer de garder les yeux fixés sur Toi qui nous demande d’être doux et patient envers nous-mêmes et envers les autres. Aide nous à croire que si nous acceptons Ta proposition, Dieu pourvoira à tous nos besoins. Aide-nous Seigneur à faire le bon choix. Seigneur prend pitié de nous pécheurs. O Christ prend pitié de nous pécheurs. Seigneur prend pitié de nous pécheurs.

Et Jésus répondit :

Courage ! Au travail ! Car Je suis avec vous… Ne craignez pas!

Agée 2:4

Alléluia + Merci Seigneur Jésus 

« Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour notre maternelle sœur la terre,
qui nous porte et nous mène,
et produit la variété des fruits et l’herbe.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour ceux qui pardonnent par amour de toi,
soutenant injustice et tribulation.

Bienheureux sont-ils de persévérer en paix,
car par toi, Très-Haut,
ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour notre sœur la mort corporelle,
à qui nul homme vivant
ne peut échapper.

Malheureux ceux-là seuls
qui meurent en péché mortel !

Bienheureux ceux qui ont accompli
tes très saintes volontés
car la seconde mort
ne pourra leur nuire.

Louez et bénissez mon Seigneur,
et remerciez-le, et servez-le
avec grande humilité. »*


*Méditation librement inspirée des textes des Saintes Ecritures, reçus en grâce du Saint Esprit :

*Hébreux 12*Isaïe 66*Psaume 117(116)*Sagesse1*2 Corinthiens 5*

*Saint Grégoire de Nysse († 394)*

*St François d’Assise († 1226)

 

pour la gloire de Dieu et le salut du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.