retour à la maison

— C’est là que je veux habiter. C’est là que je reviendrai si par malheur je me suis éloignée.— 

Evangile de Jésus Christ selon Saint Marc 5,1-20.

“En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. » Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.


Meditation

Seigneur ouvre mes lèvres – que ma bouche publie Ta louange.

“« Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. »”

Nous assistons aujourd’hui à la libération d’un possédé par le mal. En vérité, c’est à une nouvelle naissance que nous assistons – celle recommandée par notre Seigneur Jesus-Christ Lui-même.

« Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » —

(Jean 3 :3)

Celles et ceux d’entre vous qui par la Grâce de Dieu avez connu cette nouvelle naissance, où l’homme – corps et esprit – en osmose avec L’Esprit Saint, se repent de ses péchés, rejette le mal en elle et accepte de marcher désormais dans la lumière de la vérité, pouvez sans doute vous identifier à ce possédé que notre Seigneur a libéré, et comprendre pourquoi il L’avait supplié de le garder avec Lui, afin de pouvoir Le suivre partout où Il irait, et former partie de celles et ceux qui Le suivaient déjà comme une famille. De même que vous pouvez comprendre son chagrin quand son désir lui a été refusé.

« Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. »

Mais, il a écouté son Sauveur et a obéit à Sa requête, ce qui prouve sa renaissance en esprit et en vérité :

“l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui”.

Cette histoire nous rappelle que Dieu a pour chacun un Désir bien précis – un Désir en 2 parties : la première est que chacun soit sauvé et libéré, afin que s’accomplisse la deuxième qui est d’être envoyé en mission pour Lui. Toutefois, il se peut que la mission qu’Il aura choisie ne soit pas en accord avec la nôtre. Qu’importe, l’essentiel EST de faire ce qu’Il demande. L’essentiel est que Sa Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel, et tout le monde sera dans l’admiration.

L’essentiel est qu’il y ait une seule Voix pour louer un seul Dieu. L’union est ce que Dieu veut, et Il fera ce qu’Il faut pour que Sa Volonté se réalise, quitte à retirer du panier tout fruit abîmé dont les graines seront replantées pour produire un nouvel arbre qui donnera de meilleurs fruits.

N’est-ce pas Seigneur Jésus ?

Et Jésus répondit :

“Retourne dans ton pays, dans ta parenté, et Je te ferai du bien. Je te comblerai de bienfaits, Je rendrai ta descendance comme le sable de la mer qu’on ne peut dénombrer, tant il y en a !” —

(Genèse 32:10-13) 

Amen + Le Seigneur a parlé, pour la Gloire de Dieu et Le Salut de l’Humanité. Alléluia +

Mes biens chères soeurs et bien chers frères, tout homme doit renoncer au mal en lui pour faire naître le bien. C’est un processus qui est lent et prend du temps – comme la gestation d’un enfant dans le ventre de sa mère. Il n’arrive pas par un simple claquement des doigts. La conversion prend des mois, dans certains cas des années, avant d’être complète.

Pour celles et ceux qui n’ont pas encore fait l’expérience, sachez qu’elle commence par la prise de conscience de ses mauvaises actions, ce qui produit le repentir sincère, et pour finir la prise de décision de renoncer au mal par l’acceptation du bien. Dans biens des cas, c’est le retour à la source, dans son pays d’origine entouré de sa parenté, qui produira le déclic – le retour à la raison que l’on perd quand on croit fermement que c’est nous qui avons raison.

Seigneur maintenant que Tu m’as libéré, permets moi de Te suivre.

Non mon enfant, retourne près des tiens !

O Seigneur, pourquoi ? C’est Toi mon Sauveur, c’est avec toi que je veux vivre désormais…

Je comprends cela, mais tu n’es pas encore prêt – tu dois d’abord te faire soigner – plus tu parleras, plus tu témoigneras de ce que J’ai fais pour toi, et plus l’admiration des autres te feras voir clair en toi, et plus tu seras apte à te débarrasser de ces préjugés qui ont possédés ton esprit et faussés ton raisonnement. Ne le prend pas mal – car en te renvoyant d’où tu es sorti, Je te mets à l’abri. Lorsque tu seras totalement convaincu que ce qui t’es arrivé est la meilleure solution, que c’est une grâce de ton Père des Cieux, alors reviens et suis Moi. Tu verras, toutes les entreprises réussiront et sur ta route brillera la lumière. (Job 22:28) Amen Alléluia +

Je t’aime Seigneur, ma Joie, ma Force. C’est Toi que mon coeur a cherché. C’est Toi qu’il a trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.