petite pierre rejetée

Evangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu 21,33-43.45-46.

“En ce temps-là,  Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.” Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !” Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. » Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : ‘La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !’ Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. » En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux. Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.


Méditation

Accueille les paroles de ma bouche, le murmure de mon cœur ; qu’ils parviennent devant Toi, Seigneur, mon rocher, mon défenseur !

"la pierre rejetée"

Il est dur d’être rejeté, surtout quand on ne l’a pas mérité ! C’est une grosse souffrance qui est difficile à gérer et à digérer. De plus, si elle est mal soignée, à la longue elle fera d’énormes dégâts à l’âme : la rancune va s’installer, la jalousie, la vengeance, la haine, pour ne citer que ceux-là. Tout ce mal va prendre possession de l’âme et la détruire.

Cependant, pour ne pas en arriver à la destruction complète, il y a une solution toute prête qui est à la portée de toute âme en souffrance du rejet. Elle est là dans cette Parole des Saintes Écritures :

“‘La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !’”

La pierre c’est Jésus-Christ – Lui qui connaît mieux que personne cette souffrance qui l’a conduite jusqu’à l’agonie. Pour avoir été trahi et tué par Son propre peuple, au final, par Sa Résurrection, est devenu la pierre principale sur laquelle Dieu construit Son Royaume d’amour sur la Terre.

Toi qui souffres de ce mal, ne permets pas qu’il te ronge jusqu’à la destruction en nourrissant de mauvais sentiments. Regarde Jésus en croix, puis refais pour un moment le parcours avec Lui – refais Le Chemin de La Croix…

Ensuite fais le choix de ta vie : reconstruis, mais cette fois avec Lui ! Fais de Jésus-Christ, la pierre angulaire de ta maison : comme Il a pardonné, pardonne, et si tu veux plaire a ton Père des Cieux, alors tu pardonneras jusqu’a 77 fois 7 fois. Lui qui t’aime plus que tout, veut te reconcilier à Lui parce qu’avec le poids de toute cette rancune que tu nourris en ton coeur, même Jésus n’arrive pas à t’élever jusqu’a Lui.

Jésus est l’Agneau que Dieu a envoyé pour enlever le péché du monde. — (Jean 1:29) Il vient à toi aujourd’hui comme un agneau qui ne peut te faire aucun mal. Entends ce qu’Il ajoute à tout ce qui a été dit jusqu’ici  :

—”Petite pierre, je connais ta souffrance. Sache que tu n’as pas besoin de me la décrire – je la connais, sans doute mieux que toi-même parce que je vois le fond de Ton coeur et j’ai passé par là avant toi. Mais si cela peut te soulager, j’entendrais à nouveau ton chemin de croix.

D’habitude c’est Le Maître qui parle pendant l’Instruction, et l’élève écoute – il parle quand Le Maître lui pose une question. Mais je suis prêt à toute concession, si cela te mets à l’aise : renversons les rôles : parle, c’est ton serviteur qui t’écoute aujourd’hui. Ensuite tu me feras la grâce de m’écouter te raconter par là où j’ai traversé. C’est important, car tu verras qu’au final, toi et moi, nous sommes faits pour nous entendre.

— Ne me repousse pas petite pierre. Ne te méprends pas sur mes intentions – je ne veux que ton bonheur. Je ne viens pas pour te juger mais pour te sauver. Ne te braque pas en pensant que je t’écouterai d’une seule oreille – loin de moi cette pensée. Du temps j’en ai, du coeur aussi – je ferai mieux que t’écouter, j’entendrai ton cri et je te conduirai vers les eaux du repos pour y refaire ton âme. * C’est là ma promesse pour toi petite pierre rejetée.

Je suis la Vie. Je me présente devant toi aujourd’hui, afin que tu fasses un choix : vie et mort, bien et mal, sont devant toi; ce que tu auras choisi te sera donné.*”

*Psaume 23:2*Jean 12:47*Ecclésiastique 15:18*

 

Je t’aime Seigneur, ma Joie, ma Force. C’est Toi que mon coeur a cherché. C’est Toi qu’il a trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.