Divines Leçons

Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean 8,31-42.

“« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » “


Méditation

“Quand on vient de recevoir une leçon, on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse…”

—(Hébreux 12)

La raison pour laquelle ce matin je cite cette remarque de saint Paul qui semble n’avoir aucune connexion avec l’Evangile du Jour, c’est parce qu’elle révèle mon état d’esprit.

Vous l’avez sans doute deviné mes biens chers frères et soeurs, hier Le Seigneur m’a repris et j’ai reçu de Lui une belle leçon, dont, je l’avoue, je ne suis pas encore très fière, mais je sais que ça viendra ! Je suis même très triste parce que j’aurai pu l’avoir évitée parce que cette leçon je la connais. Je l’enseigne même ! Alors oui,  mea culpa !

Cela s’est passé hier alors que, fatiguée et sans entrain, je suis venue à la chapelle pour la prière du soir. Pas en forme, je n’avais pas très envi de parler. Alors je me suis excusée auprès du Seigneur, Lui disant que même si je n’ai rien à Lui dire, je Le prierai quand même pour notre monde très malade en ce moment. Et j’ai pris mon chapelet. Puis, comme à l’accoutumée, j’ai ouvert Le Livre des Saintes Écritures pour recevoir de Lui une Parole ou deux qui termineraient en beauté ma journée, et je suis tombée sur ce texte de l’Ecclesiaste (4 & 5):

“Surveille tes pas quand tu vas à la Maison de Dieu ; approche-toi pour écouter plutôt que pour offrir le sacrifice des sots : ils ignorent le mal qu’ils font. Ne te presse pas d’ouvrir la bouche, que ton cœur ne se hâte pas de parler à Dieu, car Dieu est au ciel, et toi, sur la terre. Donc, que tes paroles soient rares. Trop de tracas fait délirer, trop de discours fait divaguer.”

J’allais m’arrêter là et me contenter de ces quelques conseils quand je fus poussée à poursuivre la lecture, et ce que je lu m’a retenue:

“Quand tu fais à Dieu une promesse, ne tarde pas à l’accomplir. Dieu n’aime pas les insensés : ce que tu as promis, tiens-le. Mieux vaut ne rien promettre que promettre sans tenir.”

J’en suis restée bouche bée, parce que tout à coup je me suis souvenu qu’en priant le matin, dans un bel élan qui m’avait surpris, j’avais promis au Seigneur de faire quelque chose qu’Il me demandait de faire depuis quelques temps déjà. Et subitement, je me rendais compte que je n’avais pas honoré cette promesse. Remplie de honte et de tristesse, j’ai demandé pardon au Seigneur. Et de nouveau j’ai ouvert le Livre Saint pour savoir s’Il m’avait pardonné. Mais à la place Il a dit :

” « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches. Quand le Seigneur aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils. Si vous êtes privés des leçons que tous les autres reçoivent, c’est que vous êtes des bâtards et non des fils.”

—(du Livre des Actes des Apotres (14)

Une leçon à la place du pardon ! Je ne m’attendais pas à ça. Alors j’ai refermé le Livre, et je suis allée me coucher l’âme en peine.

Me voici arrivée tant bien que mal au petit matin – fatiguée parce que mon sommeil fut très agité – 5 fois je me suis réveillée ! Et triste, toujours peinée parce que je me sais fautive d’avoir promis ce que je n’ai pas pu honorer. En effet, dans mon délire hier matin, j’ai cru que j’étais prête à faire ce que Le Seigneur me demandait. Alors j’ai trop parlé, divagué même, et peu écouté ! Mea culpa, mea maxima culpa !

Toutefois me voici Seigneur, devant Toi malgré tout, avec espoir que Tu me parleras à travers l’Evangile du Jour – que je recevrai Ton pardon, sinon quelque consolation – quand bien même je ne la mérite pas.

Et Le Seigneur répondit :

—Petit coeur écoute et ne M’interromps pas. Je viens vers toi tu le sais, non pour juger ta faiblesse d’hier mais pour t’apporter l’espérance d’aujourd’hui. Tu fais partie des plus fidèles à consulter Mes Paroles chaque jour. Au lieu d’être triste et par surcroît t’en vouloir pour la leçon que tu as reçue avec justice, ne penses-tu pas que tu devrais ce matin te sentir libérée ? Les leçons sont données pour éclairer l’âme qui les reçoit – lui faire prendre conscience des vérités qu’elles cachent. Non seulement ces vérités libèrent l’âme, mais elles lui apportent la paix, puisqu’elles suppriment le premier état de choses pour établir le second. Souviens-toi que de tout mal Dieu en tire du bien, de toute faiblesse, une nouvelle force, de toute imperfection, la perfection.

Son désir est que tu commences cette journée qu’Il t’accorde dans la joie d’avoir appris quelque chose sur toi-même, même si elle ne te plaît pas. Car, comme l’a dit l’Apôtre parlant sous l’inspiration du Saint Esprit, toute leçon apprise produit un fruit de paix et de justice. Il ne peut en être autrement puisque c’est Papa qui reprend et donne la leçon.

Petit coeur, ce n’est pas ton erreur qui L’intéresse, mais ce qu’Il en fera si Tu le laisses faire. Ne crois pas qu’Il a été sourd à ton mea culpa – Je peux t’assurer qu’Il t’a vu te frapper la poitrine en plusieurs fois. C’est pourquoi Il est venu me demander de te parler – de te donner l’assurance qu’Il comprend le ‘pourquoi’ de même que le ‘comment’ qui t’ont mené jusque là. Ce qu’Il attend de toi a présent, et qui est le plus important à Ses yeux, c’est que tu fasses une bonne fois pour toute ce que tu dois afin qu’Il puisse réaliser pour toi la Promesse qu’Il S’est faite.

Sache petit coeur qu’Il pense que tu n’es pas de ceux qui abandonnent et vont à leur perte, mais de ceux qui ont la foi et sauvegardent leur âme. Alors va ! Et fais que tu dois ! Moi J’ai confiance en toi.

Oui Seigneur Amen ! Merci Seigneur Jésus – Toi qui ne cesses de m’exaucer, qui écoute et ne juge pas, qui veille et agis! Tu ne tarde point ! MERCI. Je m’en vais faire Ta Volonté. Je m’en vais pardonner, me reconcilier. Vois Seigneur, je cours… je vole !

Et de loin j’entendis la Voix du Ciel qui disait :

“Voici que Je vais faire une chose nouvelle, déjà elle pointe, ne la reconnaissez-vous pas ? Oui, Je vais mettre dans le désert un chemin…”

—Isaie 43:19 

Et je savais que j’étais pardonnée +

Je t’aime Seigneur, ma Joie, ma Force. C’est Toi que mon coeur a cherché. C’est Toi qu’il a trouvé.

 

*Hébreux 10*2 Samuel 22:36 *Deutéronome 9:19 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.