Pierre et Pierre

« Viens siéger au milieu de nous et expose-nous ta pensée, car Dieu t’a donné le privilège des anciens. » †(Daniel 13:50)

Saint Pierre et saint Paul, Apôtres, solennité

Livre des Actes des Apôtres 12,1-11.

À cette époque, le roi Hérode Agrippa se saisit de certains membres de l’Église pour les mettre à mal. Il supprima Jacques, frère de Jean, en le faisant décapiter. Voyant que cette mesure plaisait aux Juifs, il décida aussi d’arrêter Pierre. C’était les jours des Pains sans levain. Il le fit appréhender, emprisonner, et placer sous la garde de quatre escouades de quatre soldats ; il voulait le faire comparaître devant le peuple après la Pâque. Tandis que Pierre était ainsi détenu dans la prison, l’Église priait Dieu pour lui avec insistance. Hérode allait le faire comparaître. Or, Pierre dormait, cette nuit-là, entre deux soldats ; il était attaché avec deux chaînes et des gardes étaient en faction devant la porte de la prison. Et voici que survint l’ange du Seigneur, et une lumière brilla dans la cellule. Il réveilla Pierre en le frappant au côté et dit : « Lève-toi vite. » Les chaînes lui tombèrent des mains. Alors l’ange lui dit : « Mets ta ceinture et chausse tes sandales. » Ce que fit Pierre. L’ange ajouta : « Enveloppe-toi de ton manteau et suis-moi. » Pierre sortit derrière lui, mais il ne savait pas que tout ce qui arrivait grâce à l’ange était bien réel ; il pensait qu’il avait une vision. Passant devant un premier poste de garde, puis devant un second, ils arrivèrent au portail de fer donnant sur la ville. Celui-ci s’ouvrit tout seul devant eux. Une fois dehors, ils s’engagèrent dans une rue, et aussitôt l’ange le quitta. Alors, se reprenant, Pierre dit : « Vraiment, je me rends compte maintenant que le Seigneur a envoyé son ange, et qu’il m’a arraché aux mains d’Hérode et à tout ce qu’attendait le peuple juif. 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 16,13-19

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »


Seigneur donne moi un coeur qui écoute…

“Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. “

Je parle beaucoup de Maurice, l’époux que Le Seigneur m’a donné, mon premier amour retrouvé après 33 ans de séparation ! Mais je parle rarement ou presque pas de Pierre, le premier des 4 hommes qui m’ont épousé, le père de mes seuls deux enfants. Aujourd’hui, en cette solennité de Pierre – le premier homme à épouser l’Église de Jésus-Christ sous Sa demande – j’aimerai rectifier cela et vous parler de lui qui a une place privilégiée dans mon coeur. Toufefois rassurez-vous, pas de panique, personne ne trompe ici personne : Maurice sait l’affection profonde qui me lie à Pierre 😃, il l’a toujours su et encouragé parce qu’il la sait pure ; de même que la nouvelle épouse de Pierre à qui je n’ai jamais caché non seulement mon affection mais aussi ma dévotion envers lui. Toutefois, à défaut de Maurice, elle, ne l’encourage pas ! Mais j’ai confié cela à Jésus, et je sais qu’un jour viendra où son coeur s’ouvrira à la dimension de la Miséricorde, et elle comprendra.

Quel beau jour que Tu as choisi Saint Esprit ! Quelle belle solennité en effet. Merci de m’avoir soufflé cette pensée dès mon réveil ce matin !

👍👏🙏❤

Quand j’ai rencontré Maurice, je connaissais déjà Pierre. Lui et deux de ses amis se rencontraient chaque semaine à la maison, pour jouer au dominos avec mon père. Pierre, en ce temps là, avait 20 ans et moi tout juste 13, et il était ‘amoureux’ d’une jeune fille de 5 ans mon ainée, ma voisine, dont les parents étaient tellement sévères qu’ils se voyaient en cachette chez mes parents. De sorte que j’ai été, on peut le dire, témoin de leur amour secret, qui n’a pas duré longtemps parce que Pierre, et je ne le savais pas alors – cela me fut révélé bien après – avait déjà un faible pour moi, si bien que ses deux acolytes disaient de lui en rigolant qu’il était un ‘bourreau d’enfant’. Quand je l’ai su, le père de Maurice, qu’entre temps j’avais rencontré, venait de nous séparer, et Pierre a été là pour me consoler. De sorte que l’amitié que j’avais déjà pour lui a graduellement fait place à un sentiment plus grand, et je me suis attachée à lui. Quelques années après nous étions mariés et il m’a donné deux beaux enfants – deux âmes magnifiques qui sont venues bénir et sceller notre union qui, même si elle n’a pas durée à cause de nos deux caractères qui ne s’accordaient pas, vit encore et vivra toujours à cause de ce que Dieu a voulu que nous créions ensemble : une famille – une famille biologique qui s’est agrandie par l’arrivée de nos deux petites filles que nous chérissons ensemble. Et un jour, si Dieu nous prête la vie jusque là, nous nous chérirons aussi en nos arrières petits-enfants, sous le tendre regard approbateur de Maurice.

Maurice et moi n’avons pas eu d’enfants, – notre réunion s’est faite trop tard – ni lui ni moi ne pouvions alors en avoir. Mais Dieu, dans Sa grande miséricorde, a voulu que nous Lui créions une autre famille – une famille spirituelle qu’Il agrandit au fur et à mesure qu’Il fait fleurir Lui-même le ministère qu’Il nous a confié. Ceci dit en passant et parce que c’est important de glorifier Dieu en toutes occasions, toutes circonstances.

Mais revenons à Pierre. Si donc j’ai été témoin de ses rencontres secrètes avec son amie ma voisine, lui a été témoin direct de l’amour que Maurice et moi avions l’un pour l’autre. C’est pourquoi, quand Dieu a renvoyé Maurice dans ma vie, Pierre, de qui j’étais déjà divorcée depuis presque dix ans, a eu envers nous un geste digne de la grande et noble âme qui l’habite : il a tout de suite approuvé notre ‘réunion’ et donné sa bénédiction, qui, même si nous n’en avions pas besoin, Maurice et moi tenions à recevoir alors que nous devions sceller notre amour par le mariage.

Mon âme n’oubliera jamais ce jour où nous avons été le rendre visite pour lui en faire part. Pierre et moi ce jour là, sans avoir prévu ni planifié quoique ce soit, nous nous sommes pardonnés dans des larmes tout en nous tenant la main comme de vieux amants qui se retrouvent après longtemps. Et il m’a donné sa bénédiction. J’aime à imaginer que les anges dans le Ciel ont du, à ce moment là, entonner un chant nouveau, car c’était un moment hors de ce monde. Surtout que nous étions assis à la meme place où 10 ans auparavant, je lui avais annoncé que je me séparais de lui. De ce moment, croyez que je n’en suis pas fière, bien au contraire. C’est pourquoi je n’en parle on peut dire jamais. Mais aujourd’hui est une exception.

Quelques années plus tard quand Pierre a désiré lui aussi se remarier, j’ai fais de même pour lui – à lui et à sa fiancée, j’ai donné ma bénédiction; et bien que je sois contre, j’ai aussi donné la liberté à Pierre de demander la nullité de notre mariage s’il voulait se marier à l’église puisque sa future épouse n’avait jamais été mariée. Il ne l’a pas fait  mais je suis heureuse de lui avoir quand même donné le choix. 

Sans doute que c’est Dieu Lui-même qui a voulu que tout se passe ainsi, afin que soit accompli cette Parole de notre Seigneur :

“Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église – tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux.”

En Pierre l’apôtre du Seigneur et Pierre le père de mes enfants, je ne peux m’empêcher de voir une similitude en ce qui leur est arrivé à tous deux. Alors que Pierre l’apôtre était emprisonné pour l’amour du Christ, le Pierre père l’était lui aussi – se sentant toujours lié au voeu qu’il avait fait le jour de notre mariage d’assurer mon bonheur. Là a été son emprisonnement jusqu’au jour l’ange de Dieu, l’ange réel, ici en Maurice, est venu le decharger de ce voeu, le libérer en l’accomplissant à sa place !*

A chacune des deux églises que Jésus a désiré construire en ces deux Pierre, à ce jour il manque une chose pour qu’elle soit complète, comme Il a voulu Se la présenter : sainte, irréprochable, sans rides,  ni tâches. Il manque la miséricorde !

Je prie afin que l’église de Pierre l’apôtre puisse m’accorder un jour sa miséricorde et sa bénédiction en levant l’interdit qu’elle maintient et qui m’empêchent de m’approcher de Jésus Hostie, tout comme je prie que l’épouse de Pierre le père de mes enfants, puisse trouver en son coeur de m’accorder le droit de m’approcher de lui. Alors, et je te le dis dans les larmes Seigneur, seulement alors ma vie te glorifiera, et je pourrai revenir vers Le Père en Lui disant comme saint Paul : “J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi.”*

Mais sans doute que c’est un peu prétentieux de ma part de penser ainsi, mais parce que je T’aime tant Seigneur, je ne souffre pas de Te savoir malheureux du manque de miséricorde de la part de ceux que Tu aimes. Et je veux Te consoler Seigneur et Te plaire…

Alors par Le Souffle du Saint Esprit, Jésus répondit :

“Petit coeur sèche tes larmes. Tu sais que Je n’aime pas te voir pleurer même si je respecte totalement l’intimité de la vérité profonde de ce que tu vis et subis. Souviens-toi du commandement de Dieu : croire au nom de Son Fils Jésus Christ et vous aimer les uns les autres. C’est ce que déjà vous faites tous deux, et Dieu voit. Continuez, favorisez la paix et l’édification mutuelle. Pour le reste, crois qu’Il enverra Son ange devant toi pour régler tout cela. À présent va petit coeur sensible, va faire ce que tu dois. Ta vie déjà Me glorifie, car Le Père t’a donné de connaître l’Amour qui surpasse toute connaissance. N’est ce pas ? Alors réjouis-toi en cela. Ne te limite pas en ce que Dieu veut faire de votre histoire. Va † *

♥Je cours Seigneur, je vole, et le vent en même temps sèche les larmes sur mon visage, pour la gloire de Dieu et le salut des Hommes♥

Je t’aime Seigneur, ma Joie, ma Force. C’est Toi que mon coeur a cherché. C’est Toi qu’il a trouvé.❤


†du Livre des Saintes Ecritures

 

*Actes des Apôtres 12,1-11.*2 Timothée 4,6-8.16b.17-18.*1Jean,3,23 *Genese,24,7*Romains,14,19*Ephesiens.3:19
*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.