au lendemain…

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Le mardi de la 5e semaine de Carême

LECTURES DU JOUR

Livre des Nombres 21,4-9

“En ces jours là, les Hébreux quittèrent Hor-la-Montagne par la route de la mer des Roseaux en contournant le pays d’Édom. Mais en chemin, le peuple perdit courage. Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël. Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !”†

Psaume102(101),2-3.16-18.19-21

“Seigneur, entends ma prière : que mon cri parvienne jusqu’à toi ! Ne me cache pas ton visage le jour où je suis en détresse ! Le jour où j’appelle, écoute-moi ; viens vite, réponds-moi ! Les nations craindront le nom du Seigneur, et tous les rois de la terre, sa gloire : quand le Seigneur rebâtira Sion, quand il apparaîtra dans sa gloire, il se tournera vers la prière du spolié, il n’aura pas méprisé sa prière. Que cela soit écrit pour l’âge à venir, et le peuple à nouveau créé chantera son Dieu : « Des hauteurs, son sanctuaire, le Seigneur s’est penché ; du ciel, il regarde la terre pour entendre la plainte des captifs et libérer ceux qui devaient mourir. »”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 8,21-30.

En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. » Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? » Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. » Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.†


“en chemin, le peuple perdit courage. Il récrimina contre Dieu et contre Moïse “† “« Des hauteurs, son sanctuaire, le Seigneur s’est penché ; du ciel, il regarde la terre pour entendre la plainte des captifs et libérer ceux qui devaient mourir. »”† “Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.”†

Méditation

Que Ta Volonté soit faite ! 

Hier c’était mon anniversaire, et, malgré le confinement, j’ai été super choyée et gâtée ! Mon Époux, mes enfants, mes petites filles, mes soeurs et frères en Christ, mes ami/es proches, lointains, et bonnes connaissances, enfin tous m’ont envoyé leurs voeux. Certains, m’ont téléphoné, d’autres, par le moyen de l’Internet, m’ont envoyé des messages, surpris même par le moyen de la vidéo. Tôt le matin, j’avais fait un gâteau qui a super bien réussi et que nous avons dégusté mon époux et moi en pensant à eux. Bref j’ai eu un très joyeux anniversaire malgré que ce soit le deuxième que je vive en confinement.

Ce matin encore je veux rendre grâce à Dieu mon Père des Cieux, en Lui demandant de bénir abondamment tout ce petit monde et aussi celles et ceux qui ont pensé à moi mais qui ne m’ont pas fais parvenir leurs voeux. Toutefois, mon plus beau cadeau a été certes ce Voeu reçu en premier et directement de mon Époux du Ciel, à travers l’Evangile du jour :

“«Femme, Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »”

Dès mon réveil,  en effet, quand j’a lu cette Parole, elle m’a profondément touchée, plus que les autres fois, car hier, je l’ai reçue non comme une leçon, ou un avertissement, mais comme un CADEAU de Toi mon Seigneur et mon Dieu.

Va ! Ce mot prend aujourd’hui un autre sens. Jesus Tu ne m’as pas renvoyée dans ce monde d’où je suis venue à Toi complètement cassée, démantibulée. Non Seigneur, Tu ne m’as pas renvoyée dans ce monde pour être à nouveau bouffée, mais Tu m’y as envoyée avec Ton Appui, partager La Bonne Nouvelle que Tu es : Le Dieu de la deuxieme chance ! L’Alpha et L’Omega qui donnent sens à toute vie qui se vit dans la chair ! Le Dieu miséricordieux dont le monde a besoin comme la manne du désert.

Va ! Je vais Seigneur ! Depuis je vole même. Est-ce que l’on m’entend ? Là n’est pas mon souci ? Est-ce que l’on m’écoute ? Là n’est pas mon but. Est-ce que l’on fait ce que Tu dis ? Là n’est pas mon concern. Je vais Seigneur, là où Tu me dis d’aller, là où Tu m’envoies, je fais selon Ta Volonté, pour Ton plaisir à Toi, pour T’être agréable. Car c’est Toi Le Sauveur du captif – c’est Toi qui entends sa plainte, c’est Toi qui libères qui doit mourir.

Mon rôle, ma joie, est, de voyager entre Ciel et Terre, faire le courier, prendre et déposer, et vice versa. Il m’arrive une fois sur deux de Te toucher un mot : “Seigneur, celui que Tu aimes est malade.” Le reste T’appartient.

Sur Terre je ne m’attarde pas – je reste le plus souvent avec Toi, au Ciel. Mais hier, Tu as permis que je sois un peu plus là-bas qu’ici, et j’ai fais comme Tu m’as demandée, car pour moi, Tu avais tout préparé, même le film que je devais regarder. Merci mon Seigneur, mon Sauveur et mon Dieu.

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Paix à toi petit coeur ! En effet, tu sembles n’appartenir ni ici ni là-bas. Mais cela ne durera pas. Un jour tu te poseras, et tous te verront  remonter du désert, appuyée sur ton Bien-Aimé. En attendant, contentes-toi de voler entre Ciel et Terre, entre Terre et Ciel, portant en toi Ma Vérité. Et Moi, Je te promets que Je changerai leur deuil en allégresse, Je les consolerai, Je les réjouirai après leurs peines. Va Mon petit coeur, faire comme tu le veux, Je sais que ce sera fait pour le mieux. Amen Alléluia. Va !*

Je vole Seigneur, par grâce de Dieu, au profit de tous †

Luc 24:36*Cantique des cantiques 8:5 *1Jean 3:18


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.