récompense faveur promotion

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Le mardi saint

LECTURES DU JOUR

Livre d’Isaïe 49,1-6.

“Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J’étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m’a protégé par l’ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche acérée, il m’a caché dans son carquois. Il m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. » Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c’est pour le néant, c’est en pure perte que j’ai usé mes forces. » Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur, ma récompense, auprès de mon Dieu. Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force. Et il dit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »”†

Psaume 71(70),1-2.3.5a.6.15ab.17

“En toi, Seigneur, j’ai mon refuge : garde-moi d’être humilié pour toujours. Dans ta justice, défends-moi, libère-moi, tends l’oreille vers moi, et sauve-moi. Sois le rocher qui m’accueille, toujours accessible ; tu as résolu de me sauver : ma forteresse et mon roc, c’est toi ! Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance, toi, mon soutien dès avant ma naissance, tu m’as choisi dès le ventre de ma mère ; tu seras ma louange toujours ! Ma bouche annonce tout le jour tes actes de justice et de salut ; Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse, jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,21-33.36-38.

En ce temps-là, au cours du repas que Jésus prenait avec ses disciples, il fut bouleversé en son esprit, et il rendit ce témoignage : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. »
Les disciples se regardaient les uns les autres avec embarras, ne sachant pas de qui Jésus parlait. Il y avait à table, appuyé contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait. Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C’est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit pourquoi il lui avait dit cela. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Judas prit donc la bouchée, et sortit aussitôt. Or il faisait nuit. Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.
Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me chercherez, et, comme je l’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez pas aller”, je vous le dis maintenant à vous aussi. » Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois. »†

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris


“C’est trop peu que tu sois mon serviteur, je fais de toi la lumière des nations”† “Seigneur mon Dieu, tu m’as choisi dès le ventre de ma mère ; tu seras ma louange toujours !”† “Au cours du repas, Jésus fut bouleversé en son esprit”†

 

Méditation

récompense faveur promotion ! 

Les Saintes Écritures de ce jour révèlent combien Dieu sait récompenser favoriser promouvoir, ceux qui travaillent pour Lui. Pour les avoir créés et choisis parmi d’autres pour leurs capacités, Il les connaît mieux que quiconque et sait discerner leurs potentiels.

“C’est trop peu que tu sois mon serviteur, je fais de toi la lumière des nations.”

Seul Dieu peut discerner, pour récompenser, favoriser, promouvoir, l’Homme de Son choix. Et dans Sa grande bienveillance, Il lui arrive d’accorder cette sagesse à un mortel de Son choix, après l’avoir instruit et préparé à la recevoir. Le discernement n’est donc pas une qualité acquise de l’Homme par l’Homme, mais un don qui lui vient de Dieu, et pour lequel il se doit de Lui être reconnaissant et d’en être Son témoin : 

“Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance, toi, mon soutien dès avant ma naissance, tu m’as choisi dès le ventre de ma mère, tu m’as instruit dès ma jeunesse, tu seras ma louange toujours ! Ma bouche annonce tout le jour tes actes de justice et de salut… dès ma jeunesse, jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.”

En L’Evangile de ce Jour, Dieu nous donne d’assister à un de ces moments extraordinaires où Il accorde ce don, cette fois à Son propre Fils, venu pour sauver l’Homme de sa condition de mortel et lui donner la vie éternelle :

“au cours du repas que Jésus prenait avec ses disciples, il fut bouleversé en son esprit, et il rendit ce témoignage…”

Dieu est Don. Tout don qu’Il accorde à un commun des mortels, bouleverse la vie et cette personne et l’élève un peu plus à Lui. Plus Dieu donne, plus l’élévation vers Lui est grande et conséquente, et plus le détachement du monde des mortels se fait conséquent. Car nul ne peut être exister dans ce monde et dans l’autre en même temps pour bien longtemps. Un des deux, au jour et à l’heure fixés de Sa seule Autorité, doit forcément disparaître totalement ! Comme dit la chanson : “il faut mourir afin de vivre”… C’est le prix à payer,  n’est ce pas Seigneur ?

Et du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

“Dieu dit : ‘Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance’.

(Genèse 1:26)

Ben voilà ! Amen, merci Seigneur. Si je devais résumer en une Parole ce qu’aujourd’hui Tu as bien voulu nous enseigner, je n’aurai pu faire mieux que cette Parole que Tu viens de m’accorder. Mieux qu’une Parole, elle est une Décision que Tu as prise il y a longtemps de cela et qui se poursuit jusqu’à présent, et se poursuivra pour toujours car L’Humanité n’est pas prête de disparaître – elle se renouvelle à chaque fois qu’un homme et une femme s’aime et s’accouple pour la bonne raison, et que de leur union un enfant vient au monde, comme une faveur de Toi Père. Merci, de tout notre coeur. Et je sais moi, que, même si d’un “accouplement” qui n’a pas été désiré et qu’un enfant nous est né de cet accouplement, il sera La Grâce de Ta Miséricorde Papa, pour L’Humanité. Il sera Ton serviteur, voire même une lumière pour L’Humanité qui l’aura rejeté. Il sera consacre par Tes  soins, parce que c’est Toi qui l’aura voulu Père – son droit aura subsisté auprès de Toi depuis le commencement des temps. C’est Toi qui l’aura façonné dès le sein de sa mère pour ramener et rassembler. Parce que cet enfant, jugé mal né pour le commun des mortels, aura eu de la valeur à Tes yeux cher cher Papa. Comment Te remercier, sinon en Te louant et en étant Ton témoin !

Dieu, mon Dieu, Tu es ma force, à jamais. Merci. Je suis et reste Ta servante – qu’il m’advienne selon Ta Parole. †

Et de nouveau La Voix du Ciel se fit entendre et proclama :

Paix à toi ! (Luc 24:36 ) Va, petit coeur †  Va dire à chaque âme que tu rencontreras aujourd’hui particulièrement, qu’elle aura Ma récompense, Ma faveur, que Je lui donnerai bientôt une grande promotion. Ce que Le Seigneur a projeté, Il l’accompit” (Jérémie 23:13)

Moi je suis la lumière je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.

(Jean 12: 46) Va petit coeur †

Je vole Seigneur, par Ta grâce, pour La Gloire du Père par Le Saint Esprit, au profit de tous † Ma récompense est et demeure en ce “Va, petit coeur” que je reçois de Toi chaque matin en faveur, jusqu’au jour de la grande promotion – ce jour où Tu me gracieras d’un : “Viens, Mon Coeur”


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.