Ta Croix ma Joie

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Le jeudi saint

LECTURES DU JOUR

Livre de l’Exode 12,1-8.11-14

“En ces jours-là, dans le pays d’Égypte, le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron : « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l’année. Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil. On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera. On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères.
Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte: c’est la Pâque du Seigneur. Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ; je frapperai tout premier-né au pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail. Contre tous les dieux de l’Égypte j’exercerai mes jugements : Je suis le Seigneur. Le sang sera pour vous un signe, sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et je passerai : vous ne serez pas atteints par le fléau dont je frapperai le pays d’Égypte. Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. »”†

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11,23-26.

“Frères, moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. » Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,1-15

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer,  Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ?Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »†


“C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous”†

 

Méditation

D’après un ami proche, Le Seigneur m’aurait récemment ré-inventée : sculpteur de Croix. Je veux bien le croire. Sans doute l’a-t-Il fait parce qu’Il a mis en moi l’amour de La Croix.

Cet amour, je l’ai depuis toujours. J’ai toujours été fascinée par ce qui dégage de ces deux bouts de bois que l’on attache ensemble – l’un à la verticale, l’autre à l’horizontale. L’un regardant du nord au sud, et l’autre de l’est a l’ouest. Celui qui est cloué sur une croix a son être tout entier tourné vers les 4 points cardinaux. Impossible de bouger, son être est emprisonné. Seule son âme est libre – libre de regarder et de voir ce qui vient du nord, du sud, de l’est, de l’ouest. L’âme du crucifié a cet avantage en effet, d’être, à un moment où tous le croient impossible, capable de tout ! Sur son corps crucifié, son âme prend entièrement le dessus et n’éprouve pas les souffrances de la croix. Fascinant en effet. Sculpter une croix, un Crucifix, est pour moi une joie parfaite. C’est sans doute pourquoi je fus ré-inventée ! Ma joie doit transpirer de mon travail…

Quel rapport avec Les Saintes Ecritures d’aujourd’hui, me demanderez-vous ? Vraisemblablement, aucun rapport, je faisais simplement une constatation alors que demain, vendredi saint, sera le jour de La Victoire et de La Liberté, gagnées par le plus célèbre des crucifiés.  Mais revenons à aujourd’hui où l’humilité est demandée aux proches du Crucifié – Le Maître Jésus-Christ, Lui qui a vécue Sa vie au service de Son prochain. Il a dailleurs enseigné ce mode de vie à Ses proches. Qu’à plus forte raison le service dans l’humilité soit Sa dernière Leçon aujourd’hui à la veille de Sa Passion. Plus qu’une Leçon, c’est un Exemple :

“C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous”†

Charité bien ordonnée commence par soi. Merci Seigneur pour L’Exemple.

J’aimerai bien te servir Seigneur, reprendre mon service auprès de mes frères et soeurs, comme Tu sais je suis à présent sculpteur de Croix, mais nous sommes de nouveau en confinement, et je vais très bientôt manquer de matériaux. De plus, les clients ne peuvent se déplacer pour récupérer leurs commandes. Je ressens bien que nous devrions tous apprendre une nouvelle manière de nous venir en aide les uns les autres. Quelle est donc cette nouvelle Leçon que Tu veux que nous apprenions Seigneur ?

Alors du Haut du Ciel, La Voix Se fit entendre et dit :

Frères, en attendant la venue du Seigneur, prenez patience. Voyez le cultivateur : il attend les fruits précieux de la terre avec patience, jusqu’à ce qu’il ait fait la récolte précoce et la récolte tardive. Prenez patience, vous aussi, et tenez ferme car la venue du Seigneur est proche. Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres, ainsi vous ne serez pas jugés. Voyez : le Juge est à notre porte. Frères, prenez pour modèles d’endurance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voyez : nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon. Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon, et vous avez vu ce qu’à la fin le Seigneur a fait pour lui, car le Seigneur est tendre et miséricordieux.*

Oui Seigneur, apprends-nous la patience, viens en aide à notre peu d’endurance.

Quant à toi petit coeur…

Oui Seigneur… me voici …

Pries ! Pries pour celui qui se porte mal. Chante ! Chante Le Seigneur pour celui qui se porte bien. Pries avec foi petit coeur – la prière de la foi agit comme une onction d’huile sur le Coeur du Père, qui alors Se laisse attendrir et pardonne, soigne, panse, guéri, ouvre les portes et libère. Prends exemple sur le prophète :  lorsqu’il a prié avec insistance pour qu’il ne pleuve pas, il n’est pas tombé de pluie sur la terre pendant trois ans et demi ; puis il a prié de nouveau, et le ciel a donné la pluie, et la terre a fait germer son fruit.*

Oui Seigneur je le fais déjà, et je continuerai, cette fois avec insistance. Je ne lâcherai pas. Toutefois, si j’ai vraiment trouvé grâce aux yeux du Père, puis-je aussi supplier pour que cette pandémie nous soit enlevée pour toujours ?

Et de nouveau La Voix du Ciel Se fit entendre et dit :

En effet petit coeur – Je te connais par ton nom et tu as trouvé grâce à Mes yeux. (Exode 33:12) Comme tu sais : Le Seigneur garde tous ceux qui L’aiment. (Psaume 145:20) Toi et les tiens êtes sous Protection Divine, ne crains pas.

Dans ce cas Seigneur, Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche publiera ta louange. Toutefois, pas seulement de moi et des miens, mais prends pitie du monde entier. De là où je suis, de là où mon Maitre m’a placée, car là est mon trésor, je vois du nord au sud, de l’est a l’ouest, et je vois que le monde entier en est ravage. Il faut faire quelque chose Seigneur sinon… Moi même je ne sais ce qui adviendra de L’Humanité. Je demande simplement que Dieu fasse grâce au monde entier. Je le demande au Nom du Père, par Son Fils mon Bien-aimé Époux, oeuvrant en Toi Saint-Esprit.

Et de nouveau Le Ciel S’ouvrit pour laisser passer un Billet sur lequel était écrit ces mots :

Vis dans la prière et les supplications; pries en tous temps, dans l’Esprit.  Et Je veillerai qu’une parole juste te soit donnée quand tu ouvriras la bouche pour faire connaître avec assurance le mystère de l’Évangile dont tu es déjà l’ambassadrice, par tes croix et tes écrits. Pries donc petit coeur, afin que tu trouves dans l’Évangile pleine assurance pour parler comme tu le dois, et Moi Je t’éclairerai. * C’est ce que tu peux faire pour aider ton Bien-aimé au Salut de L’Humanité. Ne perds pas un jour. Tout est accompli – le temps est maintenant à la prière et à la supplication. Là est La Leçon que tous ceux qui comme toi oeuvrent pour que La Volonté du Père soit faite sur la Terre comme au Ciel, doivent apprendre. Va a présent petit coeur, faire comme tu dois. Je reste avec toi en attendant L’Alléluia final : Amen †

Je vole Seigneur, par grâce de Dieu, au profit de tous †

*Jacques 5*Ephésiens 6


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.