heureuse †

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Jean 20,24-29.

L’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »


MEDITATION

En matière de foi, surtout quand l’épreuve est là, sur Le Chemin de La Vérité, avouons-le : nous sommes bien souvent les jumeaux de Thomas ! Nous avons besoin de voir pour croire ! Or Le Maitre dit à ce même Thomas :“« Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »”

Il le dit encore aujourd’hui, à Ses disciples des temps derniers. Mais à l’encontre de Thomas qui était l’un des Ses premiers douze, les derniers ne L’ont jamais vu. Ils ne savent pas à quoi Il ressemble ! Ils Lui inventent des images, parce qu’ils sont encore des êtres de chair – comme Thomas, ils ont besoin de voir et de toucher pour croire en Sa Présence vivante et agissante. Ils ne sont pas encore arrivés à cheminer “par la foi et non par la claire vision”. En eux, Dieu n’a pas encore construit Sa demeure, par L’Esprit Saint.

Ceci dit, personnellement et honnêtement, j’étais de ceux là ! Et je ne m’en plains pas, parce que je crois que tous, nous devons passer par ce chemin de claire vision avant que la foi ne s’installe et que nous pouvons alors déclarer : “Je crois, même sans avoir vu !”

J’arrive tout doucement à le dire, depuis quelques temps, avec plus d’assurance et d’autorité. Car depuis une vingtaine d’années, ma foi s’est transformée. Jésus l’a transformée, par Grâce de Sa Miséricorde, en une foi moins ‘apostolique’ et plus ‘personnelle’, si je puis m’exprimer ainsi. De sorte que je ne peux, ni ne veux, appartenir à aucune institution d’église, aucune dénomination religieuse, aucune construction humaine qui enfermerait Dieu dans des lois, aucune croyance que celle qu’Il m’a donnée en Grâce !

Peux-tu donc définir ta foi petit coeur de Mon Coeur ?

Non Seigneur. Pas encore. Je ne pense pas pouvoir le faire sans Toi. Car il m’arrive encore de nager en eaux troubles et de me poser des questions. Toi seul peut définir la foi qui m’habite, parce que c’est Toi qui habite en moi. C’est Toi mon Sauveur. Tu m’as libérée de mes péchés. Alors que mon père et ma mère m’avaient abandonnée, Toi Seigneur, Tu ne m’as pas oubliée, Tu es venu à moi, Tu T’es penché sur moi. Grâce à Toi, je suis un être libre, vraiment libre ! C’est pourquoi je ne peux appartenir, ni adhérer à la loi dites de Moise. Je n’écoute que Ta Voix,  je ne suis que Tes lois – celles qui me parviennent de L’Esprit, et sont inspirées par Toi, mon Seigneur et mon Dieu.

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Ces eaux troubles, ces ténèbres dont tu parles Mon Coeur, et qui persistent en toi, crois qu’ils s’en vont, lentement mais sûrement, car déjà la véritable Lumière brille en toi, mais peu la voit. Bientôt, très bientôt, ta conversion sera totale, car le voile est tombé petit coeur de Mon Coeur. Il est tombé le premier jour où Je t’ai vu, où mon regard a croisé le tien, ce jour où Tu m’as suppliée de te déclarer Mon Amour. Tout ce temps Je n’osais pas parce que ton regard était ailleurs que posé sur Moi. Maintenant Je sens qu’il se pose courageux, qu’il se fait audacieux !

Oh Seigneur que me manque-t-il ? Car il me tarde de pouvoir Te voir et T’adorer en esprit et en vérité !

Et à nouveau, du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

“Aie confiance, Mon Coeur, tes péchés sont vraiment remis. Le Tout-Puissant a fait pour toi de grandes choses. Saint est Son nom. Et avec Lui, le tien aussi. Il a mis devant toi et la Vie et la Mort, et Le Bien et Le Mal ! Et toi, tu as choisi La Vie, tu as opté pour Le Bien : tu as choisis d’aimer ! Tu es bénie ! Va Mon Coeur, et ce que tu veux, désormais fais le !

Amen Alléluia † Merci Seigneur. Tu n’abandonnes point ceux qui Te cherchent. Mon âme Te bénis pour tous Tes bienfaits. Gloire à Dieu au plus Haut des Cieux et Paix sur la Terre comme au Ciel. Je vole Seigneur… †

Et du Haut du Ciel, La Voix dit encore :

Ne crains pas le combat qui t’attend, car il n’est plus le tien, mais, par ta foi, celui de Dieu. Vole Mon Coeur. Ainsi est-il †

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.