souris ou fourmil ?

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Matthieu 24,42-51

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Veillez, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. Que dire du serviteur fidèle et sensé à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison, pour leur donner la nourriture en temps voulu ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi ! Amen, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens. Mais si ce mauvais serviteur se dit en lui-même : “Mon maître tarde”, et s’il se met à frapper ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des hypocrites ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »


MEDITATION

Nous le prions avec ardeur, jour et nuit, que Le Seigneur affermisse vos cœurs, les rendant irréprochables en sainteté devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur Jésus avec tous les saints.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 3,7-13.

Seigneur, ravise-toi par égard pour tes serviteurs. Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?

Psaume 90(89)

Veillez, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.

Matthieu 24,42-51

 

Ce qui revient et ressort dans les Lectures du Jour d’aujourd’hui, c’est bien l’attente de ce Jour où notre Maitre et Seigneur Jésus Christ reviendra pour nous prendre avec Lui. Nous l’avons bien compris. Mais, en attendant ? Est-ce que les souris dansent parce que le chat n’est pas là ? Ou est-ce que les fourmils travaillent en prévision de la bise qui viendra ? En attendant – ce choix est le nôtre mes biens chères soeurs et frères !

Que sommes-nous aujourd’hui serviteurs du Seigneur ? À quoi Dieu notre Père qui est aux Cieux, peut nous comparer quand Il nous regarde? Souris ou fourmils ?

Où nous rangeons-nous ? Du côté du “serviteur fidèle et sensé à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison, pour leur donner la nourriture en temps voulu, et que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi !”? Ou du côté de ce “mauvais serviteur hypocrite, qui mange et boit avec les ivrognes, et se met à frapper ses compagnons ?”

Sommes-nous ces serviteur bons et sensés – que le maître récompensera en nous “établissant sur tous ses biens” ? Où ces mauvais serviteurs insensés et hypocrites dont le sort sera bien à plaindre ?

Voulons-nous pleurer et grincer des dents jusqu’à la fin de nos jours, loin de Dieu, à evoluer dans un monde de damnés ? Ou jouir de Ses Grâces et de Ses bienfaits pour l’éternité ?  Le choix est le nôtre puisque tout est mis devant nous !

Oui, biens chers frères et soeurs, notre Seigneur et Maître a bien fait Son boulot : Il a tout mâché pour que nous puissions avaler facilement ! Toutes les pilules ont été écrasés afin que nous puissions d’un verre d’eau les faire glisser dans nos estomacs ! Mieux encore : notre Maître et Seigneur a donné Sa Vie afin que nous VIVIONS ! Car c’est bien de cela dont il s’agit aujourd’hui : du choix de vivre ou de mourir !

Comprenons bien chères soeurs et chers frères, que dès maintenant, dès aujourd’hui, à la lueur de cette Méditation, par Jésus – Premier Ressuscité d’entre les morts, Dieu nous appelle à La Vie. Il nous appelle à vivre éternellement avec Lui, c’est à dire que notre attente commence dès que notre conscience s’éveille à Sa Volonté, quand chaque matin, Il Se tient prêt à nous renouveller Ses faveurs par La Grâce du Saint Esprit qui a pour Mission d’éclairer notre intelligence à Son Intelligence, notre esprit à Son Esprit, et unir notre coeur au Coeur Sacré de Jésus-Christ.

Chaque matin, Dieu nous invite  à recevoir Ses faveurs – à connaître Sa Volonté, pour l’accomplir pendant la journée.  Un jour nous est alloué chaque jour – 24 heures – et nous ne savons pas si nous allons les vivre toutes sur la Terre ou si Dieu aura décidé de nous ramener à Lui.

Alors mes biens chères soeurs et chers frères, profitons pleinement de nos journées. Accomplissons notre devoir envers notre Père que nous aurons consulté dès notre réveil, pendant notre pause petit-déjeuner pris dans le silence de la prière qui est l’union avec Dieu.

Seigneur, me voici réveillé par Ta Grâce. Par Ta Grâce fais moi connaitre Ta Volonte pour cette journée.  Enseigne La moi, et je m’y plierais avec une joie renouvellée. J’ai 24 heures pour L’accomplir. Que je L’accomplisse pendant le temps que Tu m’auras alloué. Je suis Ton humble serviteur. J’attends Ta faveur. Accorde la moi par mon Seigneur et Maître, et en Son Nom : Jésus mon Christ, Ton Bien-aimé. Amen +

Alors du Haut du Ciel, une Voix Se fit entendre et dit :

En effet petit coeur – Vous n’êtes plus des étrangers, ni des émigrés : vous êtes concitoyens des saints, vous êtes de la famille de Dieu.(Ep,2,19)Cherchez-Moi et vous vivrez.(Am,5,4)

Voilà mes amis/es, le choix est fait pour nous. A cela disons en une Seule Voix : Amen Alléluia Alléluia Alléluia 

Si nous nous considérons de La Famille de Dieu, si nous attestons et agissons en enfants de Dieu, La Vie nous appartient déjà. Dès qu’Elle arrivera, Elle nous trouvera, en tenue de service – entrain de faire la paix dans un monde de violence, de mettre l’amour là où il y a de la haine, le pardon là où il y a l’offense, l’union là où il y a la discorde, que je mette l’union, la vérité là où il y a l’erreur, la foi là où il y a le doute, que je mette la foi, l’esperance là où il y a le désespoir, Ta Lumiere là où il y a les ténèbres, la joie là où il y a la tristesse! Car notre Seigneur nous a appris à faire le choix de consoler plutôt que d’être consolé, de comprendre plutôt que d’être compris, d’aimer plutôt que d’être aimé. Il a dit : Mes amis, c’est en donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on trouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Merci Seigneur Jésus †

Et de nouveau une Voix du Ciel Se fit entendre et dit :

“Voici mon serviteur que Je soutiens, mon élu en qui mon âme se complait. J’ai mis sur lui mon Esprit. Moi, le Seigneur, Je t’ai appelé selon la justice ; Je te saisis par la main, Je te façonne, Je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations : tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres.”

Isaie 42:1-7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.