je suis prest

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,9-13

En ce temps-là, Jésus sortit de Capharnaüm et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d’impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : ‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »


MEDITATION

que se construise le corps du Christ,
jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4,1-7.11-13.

Les cieux proclament la gloire de Dieu, le firmament raconte l’ouvrage de ses mains.

Psaume 19(18)

« Suis-moi. »

Matthieu 9,9-13

 

Une expression d’homme dit: “l’Homme propose et que Dieu dispose”. L’Evangile d’aujourd’hui dit : “Dieu invite et l’Homme suit !” Dans tous les cas, Dieu doit avoir la haute main, sinon l’Homme ira à la dérive.

Matthieu, l’Apôtre de Dieu de qui le Corps du Christ se souvient aujourd’hui, l’avait compris ! Son geste de tout quitter à l’Appel du Christ, en dit long sur sa connaissance de Celui qui l’appellait et pourquoi Il l’appellait !

Matthieu, comme Marie Mère du Christ, avait été préparé d’avance à ce “Oui” qu’il devait donner sans compter et pour la vie. Il avait appris et compris le sens de La Volonté de Dieu :

“c’est La Miséricorde que Je veux et non les sacrifices”,

et il était prêt à lui donner tout son sens devant Dieu et devant les hommes en l’accomplissant pleinement dans sa propre chair.

Je crois sincèrement que les vrais appelés à devenir de vrais Apôtres du Christ, sont ceux et celles à qui Dieu a fait miséricorde. On les trouve souvent là où l’on s’attend le moins : dans un dîner de pécheurs, autour d’une table où sont assis toutes sortes, petits comme grands – prostitués, adultères, voleurs, assassins, menteurs, violeurs… you name it ! Et si vous voulez rencontrer Le Christ, c’est là que vous Le trouverez – entrain de les préparer.

N’est ce pas Seigneur ?

Et du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Le Seigneur retient tous ceux qui tombent, le Seigneur redresse tous ceux qui sont courbés.

Psaume145:14 †