voyez-vous ? comprenez-vous ?

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Luc 12,1-7

En ce temps-là, comme la foule s’était rassemblée par milliers au point qu’on s’écrasait, Jésus, s’adressant d’abord à ses disciples, se mit à dire : « Méfiez-vous du levain des pharisiens, c’est-à-dire de leur hypocrisie. Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Aussi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu en pleine lumière, ce que vous aurez dit à l’oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits. Je vous le dis, à vous mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus. Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d’envoyer dans la géhenne. Oui, je vous le dis : c’est celui-là que vous devez craindre. Est-ce que l’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? Or pas un seul n’est oublié au regard de Dieu. À plus forte raison les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez plus qu’une multitude de moineaux. »


MEDITATION

Heureux ceux dont les offenses ont été remises, et les péchés, effacés. Heureux l’homme dont le péché n’est pas compté par le Seigneur.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 4,1-8.

J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. »

Psaume 32(31)

Jésus, s’adressant d’abord à ses disciples, se mit à dire : « Méfiez-vous du levain des pharisiens, c’est-à-dire de leur hypocrisie.

Luc 12,1-7

L’amour que Dieu a mis en mon coeur pour Jésus en Croix, et ce depuis que je suis toute petite, éclate aujourd’hui dans ma troisième tranche de vie, comme un torrent qui a trop longtemps retenu ses eaux, à chaque fois que mes doigts dans Les Mains de mon Christ, sculptent un Crucifix. J’aurais pu en tirer fierté, mais pas devant Dieu, comme dit saint Paul. Si ces Crucifix plaisent aux hommes, c’est parce que ce sont Ses oeuvres à Lui. Y’a que ma foi en cette Vérité qui me pousse à continuer selon Sa Volonté.

Quand Maurice et moi avons mis sur place cet Atelier qui porte La Bonne Nouvelle de Dieu à travers Ses Crucifix, il y en a qui se sont dit : “mais cela ne marchera pas – qui achète un Crucifix de nos jours ?” Et bien dites-vous que j’ai été la première étonnée car notre première “cliente”‘fut une personne de foi hindoue ! Elle en a pris 4 et en a commandé 3 pour offrir ! Le reste a suivit ! Je sais que cet Atelier connaîtra la vie éternelle car l’Eternel est son Berger. Et puis, croyez-moi, Dieu trouvera toujours une âme quelque part qui croira en Lui, et Lui sera toute dévouée !  Et Il S’en contentera ! À travers elle, Il fera Ses merveilles. 

Voyez-vous chers frères et chères soeurs, combien la foi pousse en avant celui qui croit en Jésus crucifié et ressuscité ! Combien Elle le pousse à accueillir ce PLUS que Jésus est en vérité dans toute vie qui S’abandonne à Lui et Le faire faire ! Voyez-vous ? Il n’y a alors plus de juifs ni de grecs, plus de catholiques ou de bouddhistes – car TOUS les hommes appartiennent à un seul Créateur qui les aiment tous, et indistinctement de leurs croyances ou de leurs incroyances. Certes Il a le pouvoir et la puissance, “après avoir tué, d’envoyer dans la géhenne”, mais Son Amour en l’Homme parlera toujours en sa faveur. Je suis l’un de ceux-là, et Dieu m’a repêchée et recréée, tout simplement parce que je Lui ai fait connaître ma faute, je n’ai pas caché mes torts. J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. » Et Lui, a enlevé l’offense de ma faute.
Le Seigneur est ma joie ! Je suis aujourd’hui une femme qui marche la tête haute, chantant haut et fort Ses Oeuvres en moi.

Mes âmes/is, je pourrai passer des journées à vous parler de mon amour et de ma dévotion. Cet amour du Crucifix, a été le salut de mon âme. Il est aujourd’hui sa raison d’exister. Je ne vis pas de ce qui est devenu aujourd’hui mon deuxième métier, car avant j’étais secrétaire, et mon directeur était un homme, un commun des mortels, comme moi. Il a été bon pour moi, et je rends grâce pour lui.  Aujourd’hui, mon salaire, c’est notre Créateur à tous deux, qui s’en charge. Ce qu’Il me donne, cela me suffit car Il le suffit.

Certes beaucoup ne comprendrait pas la raison de cet Atelier et le but de cette nouvelle création en petit moi. À l’âge de la grande retraite me voilà entrain d’oeuvrer. Il arrivera que certains penseront même que c’est par amour de l’argent. Mais Dieu Lui sait pourquoi je ne m’y attache pas – ce qui entre ressort tout de suite. Lui-même veille à ce qu’il n’y ait pas d’accumulation. C’est comme ce Puits qui porte Son Nom, où je travaille chaque matin avant de me rendre à L’Atelier. Elle est ma source pour Les Crucifix qui vont être crées après, vous comprenez ? Et Dieu qui le gère par Son Saint Esprit, s’assure à ce qu’il ne déborde pas d’un iota. Ou alors, s’il déborde, cela est parce qu’Il l’aura voulu. Lui seul sait quoi en faire – quelles sont les rivières que ses Eaux iront rejoindre. Voyez-vous ?

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Heureux, si vous êtes outragés pour le nom du Christ, car l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu repose sur vous.

1P,4,14

Réjouissez-vous de ce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux.

Lc,10,20

Amen † Merci Père. Tu es ma Providence. J’exulte de joie à chaque fois que j’entre dans mon petit atelier après avoir quitté ce Puits, rien que de savoir que Tu T’occupes de moi, parce que les cheveux de ma tête, Tu les a tous comptés. Merci Abba. Tu es Le Puissant qui fait pour moi des merveilles, Saint est Ton Nom. Alléluia Alléluia Alléluia, ma Joie est complète…

Alors du Haut du Ciel une autre Voix se fit entendre, une que je ne reconnaissais pas, et qui dit :

Joie pour les coeurs qui cherchent le Seigneur !

Psaume105,3 †

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.