Toi en moi et tous en Toi

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,7-14.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »  Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?  Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.  Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.  Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père. »
et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.  Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai.»


Quand l’homme lit Les Saints Evangiles, que voit-il, que découvre-t-il ? Il voit Dieu, son Créateur, qui Se découvre et se révèle à lui à travers un autre homme : Jesus-Christ, Son Fils, oeuvrant pour Lui, faisant des miracles pour les gens qu’Il rencontrait sur Son Chemin, les instruisant, risquant à chaque instant Sa vie pour aider les pauvres pécheurs, les soulageant de leurs souffrances, prenant part à leurs misères, pleurant même avec eux…

Toutefois, le lecteur voit aussi combien quand Son heure est arrivée, Il a subi seul Sa Passion, acceptant tout ce qu’on Lui faisait, les indignités, les moqueries, les insultes, les soufflets, les crachats, les épines dans Sa chair, enfin les clous, et la mort sur une croix, pour Dieu, Son Père des Cieux !

Il voit aussi que Se sentant abandonné de tous, Se croyant abandonné même de Son Père, Jésus a crié vers Lui… et Dieu a entendu Son cri, et Dieu a eu pitié de Lui, et Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, comme Lui-même, Jésus, avait ressuscité Lazare, son ami mort ! De sorte qu’aujourd’hui c’est Son Esprit enfin uni à Son Père, Dieu qui est Esprit, qu’Il envoie aux hommes qui croient en Lui.

C’est ainsi que depuis, à travers Le Saint Esprit, tous les croyants savent qu’ils peuvent communiquer avec Dieu qu’ils ne voient pas mais qui est présent à leurs côtés, à tout instant, surtout quand ils souffrent.

“Si tu crois tu verras la Gloire de Dieu”

(Jn.11:40)

Grâce à Jésus-Christ, il n’y a plus de mystères , ni de voiles, ni de nuages qui entourent Dieu. Dieu n’est plus sur la montagne. Il ne se manifeste plus dans un buisson ardent. Ce feu brûle désormais dans le coeur de chaque croyant – de chaque personne qui croit en Dieu présent en lui et qui le rend capable d’oeuvrer grandement pour Son Royaume.

“Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père.”

L’Esprit Saint est Le Souffle de Dieu uni à Celui du Christ Jésus, et qui permet au croyant tout abandonné à Dieu de faire ces Œuvres dont Jésus parle.

“Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai.”

Ce n’est pas un homme qui oeuvre mais par la Grâce de l’Esprit Saint soufflant en lui et sur tous, c’est toute la multitude qui se réveille et se lève en même tant, et d’un seul coeur, croient !

Transmettre sa foi, travailler afin que d’autres deviennent croyants, est l’Oeuvre la plus grande qu’un homme puisse accomplir durant sa vie durant, car la foi c’est la vie de l’âme. La foi est ce qui la fait demeurer dans la Lumière. La foi la fait avancer, persévérer, espérer au delà de tout espoir, au-delà même de la mort de Son enveloppe corporel.  Transmettre sa foi c’est donc transmettre la vie.

Par contre, couper avec Dieu Le Tout Puissant, L’Eternel, parce que l’on a engagé sa foi en un être humain aussi limité et mortel que soi, est de la pure folie. Car “Le Seigneur retient tous ceux qui tombent, c’est encore lui qui redresse tous ceux qui sont courbés.” (Ps.145:14)

Tous les hommes sont nos frères et tous méritent de savoir que Dieu existe, qu’Il est le Père de tous et qu’Il nous aime. Tous méritent d’être retenus de tomber dans le péché, d’être redressés quand l’Ennemi les a courbés, tous méritent d’être libérés de Son emprise, tous méritent d’être sauvés.

Que dis-Tu Seigneur ?

Et Jésus répondit :

“Vous êtes le temple de Dieu et l’Esprit de Dieu habite en vous ? (1Co,3,16) Celui qui vous touche touche la prunelle de son oeil. (Zc 2:8)

Amen Alléluia Merci Seigneur Jésus +

Nous Te prions aujourd’hui pour ceux de nos frères à qui la foi à été transmise mais qui refusent encore de croire. Seigneur prend pitié d’eux. O Christ prend pitié Seigneur prend pitié. Amen +

Et Jésus répondit :

“Les brebis qui M’appartiennent, Je les connaîs et Je les appelle chacune par Son nom. (Jn.10:3)  Moi, le Seigneur, en temps voulu, pour elles, J’agirai vite.”(Is.60:22) 

Amen Alléluia Merci Seigneur Jésus. Je t’aime. Tu es ma Joie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.