L’ Amour, le vrai

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean13,31-33a.34-35.

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me chercherez, et, comme je l’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez pas aller”, je vous le dis maintenant à vous aussi. » Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »


“Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.”

Je crois comprendre que l’amour dont notre Seigneur parle, et nous demande d’avoir les uns pour les autres, n’a rien à voir avec quelque sentiment d’affection ou d’affinité que l’on peut ressentir pour l’un plus que pour l’autre. Cet amour là nous oblige à faire des choix et à faire la différence. Or nous le savons :  “Dieu ne fait pas de differences entre les hommes”. (Actes des Apôtres (10). C’est pourquoi notre Seigneur nous commande d’aimer tout le monde d’un même amour, comme Lui-même aime tout le monde, c’est à dire : sans favoritisme.

“Je t’aime parce que je m’entends bien avec toi, parce que nous voyons les choses de la même manière.” Ou alors “Je veux faire la paix avec toi  parce que tu es ma soeur, mais je ne veux pas faire la paix avec ton mari!” Cette vision n’est pas née de Dieu qui est Amour véritable parce qu’Il aime TOUS Ses enfants sans exclusivité ni favoritisme. 

Jésus parle de l’amour pour TOUS, car Lui même a donné Sa vie pour TOUS. Il parle de l’amour qui reconnait en n’importe qui, même le bandit de grand chemin (le larron) où l’assassin en série (Barabas) : un frère, c’est à dire un enfant de Dieu au même titre que Lui, mais qui  malheureusement a fait le mauvais choix. Jesus a reconnu en chacun des pécheurs qu’Il a rencontrés (Lévi, la femme adultère, la samaritains aux 5 maris, Zachée… ) une âme qu’Il pouvait récupérer et sauver, non en le jugeant et en le rejetant mais en l’aimant, en l’accueillant, en l’aidant à voir et à reconnaître son erreur, et le mal qu’il ou qu’elle a fait. C’est pour cette raison qu’Il demande à celui qui désire Le suivre, de ne pas se poser en juge de son prochain. (Mt.7)

En effet si nous nous mettons à ne voir que nos défauts, nous ne pourrons jamais nous aimer de l’amour de Jésus – comme Lui nous aime. Par contre si nous nous aimons de Son Amour, nous nous soutiendrons les uns les autres – quand l’un tombera TOUS nous serons là pour le relever.  Ce n’est certes pas en condamnant que nous arriverons à sauver qui que ce soit. J’ose espérer que l’enfer est vide !

Jésus chassait les démons, et Il nous demande de le faire nous aussi. Les démons sont les mauvais choix que nous faisons et les raisons sont multiples et variées : soit que nous ne savions pas, que nous été mal instruits, mal conseillés; soit que nous n’avions pas compris ou que nous n’avions pas tous les éléments à notre disposition; soit  que nous avons nous mêmes subi beaucoup du mal être des autres. Il y a toujours une raison qui explique le mal car il y a La Raison qui explique Le Bien ! Et le mal nous pouvons le chasser – de nous-mêmes en premier, en rectifiant le tir : en ayant l’humilité de nous placer sans honte sous Le Regard de Dieu, en ayant le courage de reconnaître nos erreurs, en ayant un sincère repentir et la ferme intention de ne plus recommencer, et avec Son aide, faire un autre choix – celui qui est selon Sa Volonté, et le choix cette fois sera le bon.

Il n’y a pas de honte à voir la réalité en face et reconnaître que l’on s’est trompé. Bien au contraire, cela libère en permettant de décharger les fardeaux encombrants que sont les conséquences des mauvais choix faits sans le consentement de Dieu notre Père des Cieux.

N’est ce pas Seigneur ?

Et Jésus répondit :

“Maintenez-vous dans l’amour de Dieu; placez votre attente dans la miséricorde de Jésus.”(Jude1:21) Remettez votre sort au Seigneur, comptez sur Lui, Il agira.(Ps.37:5) Il essuiera toute larme de vos yeux. (Ap.7:17) 

Amen + Merci Seigneur.

Voyez mes frères et sœurs, comme Jésus sait nous aimer sans nous juger mais en nous donnant la solution ! C’est ainsi que nous devons nous aimer nous aussi les uns les autres – en étant des “sauveurs” les uns pour les autres, et non parce que nous avons des affinités avec l’un plutôt qu’avec l’autre, ou parceque nous ressentons de l’affection pour celui ci et pas pour celui là. La Miséricorde de Jésus s’étend à l’infini et elle se donne à TOUS ! Pour TOUS Il a donné Sa Vie. Pour Ses propres bourreaux Il a intercédé.  Si nous voulons que Le Père nous reconnaisse comme étant Ses disciples, nous devons agir comme Jésus ; et nous ne réussirons cet exploit que si nous faisons ce qu’Il nous conseille. L’amour, le vrai, est ce qui glorifie Dieu – Celui qui est AMOUR. Et quand Dieu est glorifié, l’Homme l’est aussi. 

PRIONS, au Saint Nom de Jésus et par Son intercession. Déposons notre prière à Marie Sa Mère et à Joseph son père adoptif, qui prient pour nous. 

Seigneur Jésus,

Merci pour Ta Présence en ce monde qui est si difficile à aimer comme Tu nous commandes. Sans Toi pour nous aider nous ne réussirons pas, et ni Toi ni Le Père ni Le Saint Esprit ni l’Homme ne sera glorifié. Viens Seigneur changer notre vision de l’amour. Fais nous voir que l’amour réel, l’amour vrai, prend sa source en Dieu et se fond en Toi. Qu’ainsi nous prenions conscience qu’avant tout : TOUS les hommes sont nos frères parce que TOUS les hommes sont Tes frères, et que Tu nous aimes TOUS du même amour fraternel. Merci Saint Esprit de nous avoir les yeux sur l’Amour vrai !  Continues à être notre Guide sur ce Chemin difficile à parcourir. Merci Père d’être notre Papa d’Amour. Merci de nous aimer comme Tu nous aimes quand bien même souvent nous ne le méritons guère. Merci de nous corriger en nous instruisant comme Tu le fais. +Amen Alléluia 

Et Le Père, dans Sa grande Bonté, répondit :

“J’ai vu la misère de mon peuple…oui, je connais ses angoisses… J’ai vu l’oppression qu’il subit… Je le délivrerai.”

(Ex: 3,7…) 

Amen MERCI PAPA! Sois pour toujours glorifié par l’amour de Tes enfants fidèles et obéissants. 

Bon dimanche et bonne semaine à TOUS, et que Dieu nous bénisse TOUS de Son Amour, qu’Il tourne vers nous Son Saint Visage, et nous accorde Sa Paix. + Amen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.