allons notre chemin

Parce que je T’aime Seigneur

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,16-30.

En ce temps-là, Jésus vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : ‘L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.’ Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : “Médecin, guéris-toi toi-même”, et me dire : “Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm ; fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !” » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. » À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.


"Lui (Jésus) allait son chemin."

Confronté à la colère des siens qui refusent de l’accueillir, au lieu de riposter, d’insister, de s’imposer, Jésus tranquillement passe son chemin ! Car dit-Il : “aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.”

Agir ainsi n’est pas de la lâcheté comme certains pourraient le penser, bien au contraire, c’est faire preuve d’une grande force de caractère, d’une grande maîtrise de soi, d’amour propre et de bon sens. C’est aussi s’éviter bien des ennuis et des soucis. Comme on dit, la vie est assez difficile comme elle est, pas besoin d’en rajouter ! Et puis, qu’avons-nous à prouver à ceux qui nous connaissent déjà très bien ? Le silence est bien souvent plus parlant que la parole elle-même ! Et cela demande du courage de se taire.

Jésus avait ce courage parce qu’Il était rempli de l’Esprit de Dieu, Son Père, notre Père qui est aux Cieux. 

Si, dans la même situation, nous crions vers Jésus, Il nous L’enverra à nous aussi. Alors comme le petit enfant contre sa maman, nous garderons notre paix et notre calme*. Jésus a promis de ne pas abandonner ceux qui L’aiment. L’Esprit Saint et les dons qu’Il porte, est Son cadeau, parce qu’Il sait Lui, que Ses disciples ont mieux à faire ailleurs – là où ils seront accueillis pour la Bonne Nouvelle qu’ils viendront porter de Sa part. Et c’est chez les plus pauvres, les plus petits et les plus démunis, qu’Il les envoie, parce que ce que Le Père a caché aux sages et aux savants, Il l’a révélé aux tout-petits. Il l’a voulu ainsi dans Sa bienveillance. * Lui-même enverra Ses “anges” pour enlever Ses enfants des milieux  hostiles, et les ramener à Lui * – là où rien ni personne ne pourra les empêcher de remplir leur mission avec succès .

N’est ce pas Seigneur Jésus ?

Et Jésus répondit :

Que ceux qui ne veulent pas vous accueillir sachent que, pour vous Mes serviteurs qui M’aimez et que J’appelle “amis” parce que Je vous ai fait connaître tout ce que J’ai appris de Mon Père, * Moi Le Seigneur, Je fais des merveilles : Je vous console, Je vous garde en Mon amour, Je ne fais rien sans vous en avoir d’abord révélé le secret. *

Amen Alléluia Merci Seigneur Jésus + Comment Te remercier?

Et Jésus répondit :

Que Je vous trouve toujours entrain de veiller. Amen, je vous le dis : c’est Moi qui, la ceinture autour des reins, vous fera prendre place à table et Je passerai pour vous servir. *

Amen Alléluia + Merci Seigneur Jésus. Comment Te refuser ! Nous serions bien insensés. Avec l’aide du Saint Esprit et les dons que nous recevrons de Lui,  nous le ferons, nous veillerons à mettre en pratique Tes enseignements. 

Alors Jésus déclara : 

Réjouissez-vous de ce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux.

(Luc 10:20) 

Je dédis cette méditation à tous ceux et toutes celles qui ont fait le choix de suivre Jésus – de quitter le monde et ses qu’en dira-t-on pour ne se soucier que de ce qu’Il pense et faire ce qu’Il dit; tous ceux et celles qui ont fait l’effort de mettre leur orgueil de côté, leurs colères et désirs de vengeance nourris d’amertumes et de ressentiments pour se mettre sous Son Regard, et vivre du pardon et de la reconciliation; tous ceux et celles qui ont fait le choix de faire la Volonté de Dieu enseignée par Jésus, plutôt que la leur, en acceptant de s’y soumettre totalement – de diminuer afin qu’en eux, Lui grandisse; tous ceux et celles qui ont fait le choix de vivre dans La Vérité que l’Amour enseigne, alors qu’ils s’étaient habitués à mentir, à tromper, à tout faire en secret ;  tous ceux qui ont chassé leur peurs et angoisses en se remettant à Lui, et accepté avec courage de venir à Son écoute, et ont tenu bon. Dieu les a bénis abondamment.  Ce sont eux les vrais veilleurs et adorateurs que Le Père cherche. Ils se reconnaitront. 

Amen + 


*Méditation librement inspirée des textes des Saintes Ecritures, reçus en grâce du Saint Esprit :

*1 Thessaloniciens 4*Luc 9:5*
Psaume131:2 *Matthieu 11, 25-27*Jean 15:15*Psaume 4:4 *Isaie 15:12*Psaume145:20 *Amos 3:7 *Luc 12:37*

pour la gloire de Dieu et le salut du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.