Promesses

— C’est là que je veux habiter. C’est là que je reviendrai si par malheur je me suis éloignée.— 

Evangile de Jésus Christ selon Saint Marc 6,14-29.

“En ce temps-là,  comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait : il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. » Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. » Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! » Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse. En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. » Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir. Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée. La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. » Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. » Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. » Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison. Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.


Méditation

Seigneur ouvre mes lèvres – que ma bouche publie Ta louange.

“« Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. » “

Si Satan a pu faire cette promesse par la bouche d’Hérode, et la tenir, comment ne pas croire que Dieu est capable de plus encore ! Ce serait insensé. Et pourtant ! Même les plus grands forts dans la foi l’ont été ! Au moins une fois dans leur vie ils ont pensé ou dit ouvertement : “Dieu m’a abandonné ! Il n’écoute pas mes supplications ! J’ai beau Lui demander et je ne reçois rien ! Dieu ? Je ne l’entends plus !” Ou pire : “Dieu n’existe pas ! Ou s’Il existe, Il n’intervient pas sur la Terre.” Même les plus forts dans la foi ont connu l’abandon, la solitude, le découragement, qui les ont poussés à perdre confiance en Dieu, à ne plus ressentir Sa Présence jusqu’à penser que finalement ils avaient tort de croire en Son existence.

Ce sont dans ces moments là que ceux qui ont encore leur raison, entendent l’Ennemi ricaner.

Le découragement est son arme – il s’en sert pour terrasser et clouer les plus fidèles enfants de Dieu. Son but : les empêcher de bouger pour mieux les enchaîner. Il s’en sert surtout sur celles et ceux qui cherchent à glorifier Dieu dans leurs actes – qui travaillent pour que Son Règne arrive !

Ce matin mon âme a trésailli d’une joie particulière à l’écoute de cette Parole de l’Ecclésiastique (47:2-11), parlant du roi David qui avait gravement offensé Dieu :

“Dans tout ce qu’il a fait, il a célébré la louange du Saint, du Très-Haut, en proclamant sa gloire. De tout son cœur, il a chanté les psaumes, il a aimé son Créateur.” Parce que “Le Seigneur avait enlevé les péchés de David.”

Le découragement certes est une arme de Satan. Mais Dieu ne le laissera jamais gagner s’il est parvenu à l’utiliser sur un de Ses petits. Il viendra le chercher là où il se trouve et le libérera.

Dieu tient toutes Ses Promesses. C’est vers eux qu’il faut garder les yeux fixés, et ne jamais cesser de prier même si quand la foi a faibli, que le coeur n’y est plus, même si c’est du bout des lèvres que nous murmurons ! Dieu nous entendra parce que nous Lui rappelerons ce qu’Il a promis :

“Tout ce que vous demanderez en Mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en Mon nom, Je le ferai.”—(Jean 14:13)

“Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.…”— (Matthieu 7:7-8)

“Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. “— (Jérémie 29:13)

“Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. “— (Matthieu 18:19)

“Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.” — (Matthieu 21:22)

“C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir.”—(Marc 11:24)

“Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. “— (Jean 15:7)

“Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.”—(Jean 15:16)

Pour ne citer que celles-ci !

N’est ce pas Seigneur ?

Et Le Seigneur ajouta encore ceci:

“A celui qui est faible dans la foi, soyez accueillants sans vouloir discuter des opinions.”—

(Romains 14:1) 

Amen Alléluia Merci Seigneur Jésus + Tu as raison. Merci de nous rappeler que nous avons aussi notre part de responsabilité, notre rôle à jouer.

Quand un de nous faibli, certes notre devoir est de lui faire voir son erreur afin de provoquer chez lui le repentir. Mais une fois que Dieu lui a pardonné, notre rôle est de le soutenir du mieux que nous pouvons, de lui redonner de l’espoir, et non de le décourager en continuant à lui faire des reproches sévères et bien souvent injustifiées car ne l’oublions pas mes biens chers frères et soeurs, seul Dieu voit le fond des coeurs, seul Lui est juge de l’être mortel.

“Moi, l’Eternel, J’éprouve le coeur, Je sonde les reins, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses oeuvres.” — (Jérémie 17:10)

S’Il a pardonné, pardonnons. Respectons La Promesse de Dieu – Elle s’appuie plus sur Son Amour et Sa Miséricorde, et moins sur le jugement.

« Ainsi votre Père qui est dans les cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits ne se perde » — (Matthieu 18:14)

Parole de notre Seigneur Jésus-Christ, Amen Alléluia + Rendons grâce à Dieu par Le Saint Esprit, et reitérons notre assurance que “si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.”— (1 Jean 5:14)

Mon frère, ma soeur, Dieu a vu ta souffrance, Il a entendu ton cri, c’est pourquoi Il a promis. Satan aussi a vu et entendu, c’est pourquoi lui aussi à promis. Sache toutefois que ton bonheur éternel dépendra du choix que tu feras.

Souviens-toi, Jésus sur La Croix a faibli : “Pourquoi m’as-tu abandonné ?” Mais c’est Son Père qui a eu raison de lui : “Père, entre Tes mains je remets mon esprit.” Amen Alléluia + 

Je t’aime Seigneur, ma Joie, ma Force. C’est Toi que mon coeur a cherché. C’est Toi qu’il a trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.