frange de Son manteau

— C’est là que je veux habiter. C’est là que je reviendrai si par malheur je me suis éloignée.— 

Evangile de Jésus Christ selon Saint Marc 6,53-56.

“En ce temps-là, après la traversée, abordant à Génésareth, ils accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région, et se mirent à apporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait que Jésus se trouvait. Et dans tous les endroits où il se rendait, dans les villages, les villes ou les campagnes, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.


Méditation

Seigneur ouvre mes lèvres – que ma bouche publie Ta louange.

“la frange de son manteau”

Quel était donc ce pouvoir magique que le manteau de notre Seigneur avait, sinon celui que les malades qui l’avaient touché, lui donnaient par leur foi ?

“Ma fille, ta foi t’a sauvée” — (Marc 5:34) avait dit Jésus à une femme qui dans la foule avait réussi à ne toucher que sa frange et fut guérie à l’instant même.

Bien entendu Jésus ne s’était pas attardé à la foi que ces gens avaient placée en Son manteau. Il a choisi de voir celle qu’ils avaient mis en Lui – ce qui leur a permis d’être sauvés.

Mais aujourd’hui que Jésus ne vit plus sur Terre, et qu’il n’y a plus de manteau pour toucher, comment les croyants sont-ils guéris ? En quoi ou en qui mettent-ils leur foi pour être sauvés ? Qu’a dit Jésus à ce sujet ?

“Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Il vous enseignera toutes choses et vous rappellera toutes les choses que je vous ai dites. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. — (Jean 14)

Voici ce qu’à dit Jésus. Plus besoin de braver les foules pour toucher la frange de Son manteau; plus besoin d’aller sur la montagne pour l’adorer; plus besoin d’arche ou de tente de la rencontre, d’églises ou de temples, pour Le rencontrer; plus besoin de faire de grands pélerinages et marcher de nombreux kilomètres ; plus besoin de grand rassemblement d’infirmes et de malades pour L’attirer – deux ou trois personnes qui se mettent ensemble pour prier en Son Nom suffisent, et “Il est là au milieu d’eux”, — (Matthieu 18:20) exauçant chacune de leurs demandes !

Désormais mes biens chers frères et soeurs, Jésus vit en Esprit en chaque personne qui croit en Lui et met en pratique Ses Enseignements.

Témoignage

Il m’arrive de recevoir des messages de détresse de la part de personnes qui vivent encore dans le monde et demeurent sous l’emprise de la chair, et d’en avoir le souffle coupé, tellement bien qu’aucune prière ne peut monter de mon coeur. Alors je récite le Nôtre Père, la seule prière que notre Seigneur nous a donnée, et j’offre ma prière au saint Nom de Jésus-Christ par Marie Sa Mère, notre Mère. Ce matin encore… À peine que j’avais terminée de prier le Nôtre Père pour une âme en grande détresse, une Voix venant du Ciel se fit entendre et dit :

“Va en paix et que le Seigneur t’accorde ce que tu lui as demandé.” —

(1Samuel 1:17)

Mes biens chers frères et soeurs, quand nous serons accablés, voire désespérés, parce que tout autour de nous semblera s’écrouler, que nous aurons cette horrible impression que tout est perdu et qu’il n’y a qu’une solution qui nous reste : disparaître,  disparaître pour ne plus souffrir, disparaitre pour ne plus faire souffrir, souvenons-nous qu’il nous restera toujours la prière que Jésus nous a enseignée, et que nous ne serons jamais seuls à l’offrir au Père, parce que Marie est là qui prie avec nous. Elle tient entre Ses mains Le Chapelet de prière, qui est – j’aime à l’imaginer – : le ‘cordon ombilical’ que Le Père n’a jamais coupé quand Jésus est né. C’est ainsi que Jésus est toujours présent au milieu de nous. C’est Lui qui d’ailleurs présente toutes nos requêtes à Papa. Au Ciel, c’est Lui notre intercesseur.

Mes biens chers frères et soeurs, à défaut de ne pouvoir toucher ne serait-ce que la frange de Son manteau, tenons entre nos mains le chapelet de prières que Marie nous offre ! Et laissons Le Crucifix qui s’y trouve suspendu, ouvrir pour nous les portes du Paradis ! Il en est La Clef.

Que dis-Tu Seigneur ?

Et Jésus ajouta :

”Ephphata”, c’est-à-dire : ”Ouvre-toi !”—

(Marc 7:34)

Merci Seigneur. Amen Alléluia +

Mes biens chers frères et soeurs, déclarons aujourd’hui même la guerre à Satan en portant  constamment sur nous, Le Chapelet de Marie. Et marchons dans le monde sans peurs et sans reproches, fiers d’être soldats de Jésus, et bien armés du Manteau de Jésus par Le Chapelet de Marie. Amen Alléluia + 

 

Je t’aime Seigneur, ma Joie, ma Force. C’est Toi que mon coeur a cherché. C’est Toi qu’il a trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.