La Paix du Christ

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Férie de l’Avent : semaine avant Noël

 

LECTURES DU JOUR

Livre des Juges 13,2-7.24-25a.

“En ces jours-là, il y avait un homme de Soréa, du clan de Dane, nommé Manoah. Sa femme était stérile et n’avait pas eu d’enfant. L’ange du Seigneur apparut à cette femme et lui dit : « Tu es stérile et tu n’as pas eu d’enfant. Mais tu vas concevoir et enfanter un fils. Désormais, fais bien attention : ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car tu vas concevoir et enfanter un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, car il sera voué à Dieu dès le sein de sa mère. C’est lui qui entreprendra de sauver Israël de la main des Philistins. » La femme s’en alla dire à son mari : « Un homme de Dieu est venu me trouver ; il avait l’apparence d’un ange de Dieu tant il était imposant. Je ne lui ai pas demandé d’où il venait, et il ne m’a pas fait connaître son nom. Mais il m’a dit : “Tu vas devenir enceinte et enfanter un fils. Désormais ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car l’enfant sera voué à Dieu dès le sein de sa mère et jusqu’au jour de sa mort !” » La femme enfanta un fils, et elle lui donna le nom de Samson. L’enfant grandit, le Seigneur le bénit, et l’Esprit du Seigneur commença à s’emparer de lui.”†

Psaume 71(70),1-2.3.5a.6.16.17

“En toi, Seigneur, j’ai mon refuge : garde-moi d’être humilié pour toujours. Dans ta justice, défends-moi, libère-moi, tends l’oreille vers moi, et sauve-moi. Sois le rocher qui m’accueille, toujours accessible ; tu as résolu de me sauver : ma forteresse et mon roc, c’est toi ! Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance, toi, mon soutien dès avant ma naissance, tu m’as choisi dès le ventre de ma mère ; tu seras ma louange toujours ! Je revivrai les exploits du Seigneur en rappelant que ta justice est la seule. Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse, jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,5-25

Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Élisabeth. Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur de façon irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge. Or, tandis que Zacharie, durant la période attribuée aux prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur. Toute la multitude du peuple était en prière au dehors, à l’heure de l’offrande de l’encens. L’ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens. À sa vue, Zacharie fut bouleversé et la crainte le saisit. L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Tu seras dans la joie et l’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boisson forte, et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ; il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu ; il marchera devant, en présence du Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, ramener les rebelles à la sagesse des justes, et préparer au Seigneur un peuple biendisposé. » Alors Zacharie dit à l’ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, en effet, je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. » L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel et je me tiens en présence de Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Mais voici que tu seras réduit au silence et, jusqu’au jour où cela se réalisera, tu ne pourras plus parler, parce que tu n’as pas cru à mes paroles ; celles-ci s’accompliront en leur temps. » Le peuple attendait Zacharie et s’étonnait qu’il s’attarde dans le sanctuaire. Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent que, dans le sanctuaire, il avait eu une vision. Il leur faisait des signes et restait muet. Lorsqu’il eut achevé son temps de service liturgique, il repartit chez lui. Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth conçut un enfant. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait : « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes. »†


“L’Esprit du Seigneur commença à s’emparer de lui.”† “En toi, Seigneur, j’ai mon refuge : garde-moi d’être humilié pour toujours. “† “« Sois sans crainte car ta supplication a été exaucée. Tu seras dans la joie et l’allégresse”†

 

Méditation

La Paix du Christ ! 

Hier après-midi, alors que je mettais joyeusement les dernières touches à mes petits ouvrages, j’ai ressenti très fortement le désir de renouer avec deux membres de ma famille avec lesquels je suis en désaccord. Nos derniers échanges qui remontent à quelques mois s’étaient tellement mal passés que j’avais du, bien à contre coeur et pour maintenir ma sanité, mettre un terme à nos relations. Notre Seigneur ayant fait son oeuvre salutaire en mon coeur, j’avais espérais que cela aurait été aussi le cas pour eux, mais hélas, mon approche fut un coup d’épée dans l’eau ! D’un côté ce fut les éternelles reproches, paroles blessantes que j’ai du encore une fois receptionner, alors que je m’étais humiliée et confondue en excuses, allant même jusqu’à faire part de la honte que je ressentais d’avoir du fermer la porte; et de l’autre, l’éternel mutisme qui en dit long. Mais j’attendrai… Rien n’est impossible aux Dieu de La Paix. 

C’est donc le coeur lourd  qu’hier soir, je suis allée déposer mon fardeau à Jésus, le suppliant de m’accorder une Parole qui me dirait Son sentiment à Lui et en même temps panserait ma plaie ! Ce qu’Il a fait tout de suite, sans tarder – le temps de poser ma plume et d’ouvrir Le Livre des Saintes Ecritures. Voici La Parole que j’ai reçue :

“Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique.” (Luc 8:21)

Amen. Merci Seigneur. Je n’aurai pas pu rêver de meilleure pour me rappeler à Ton bon souvenir. Comme une gomme élastique, elle vient effacer ma honte de m’être humiliée ainsi devant l’ennemi. Tu es Seigneur Jésus mon véritable Ami.

Ce matin, mon coeur est léger de ce que Tu enfantes en moi Seigneur. C’est pourquoi, reprennant les paroles d’Elizabeth, j’exulte devant le monde entier : « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé Son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes. »

Seigneur, ouvre mes lèvres, que ma bouche ne cesse de publier Ta louange. En toi, Seigneur, j’ai mon refuge : garde-moi d’être humilié pour toujours. Dans ta justice, défends-moi, libère-moi,
tends l’oreille vers moi, et sauve-moi. Sois le rocher qui m’accueille, toujours accessible ; tu as résolu de me sauver : ma forteresse et mon roc, c’est toi ! Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance, toi, mon soutien dès avant ma naissance,tu m’as choisi dès le ventre de ma mère ; tu seras ma louange toujours ! Je revivrai les exploits du Seigneur en rappelant que ta justice est la seule. Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse, jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles… Je t’aime, Seigneur, Tu es ma force, ma joie, ma paix. Pardonne moi d’avoir été la chercher ailleurs qu’en Toi.

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Sache-le, pour son ami, le Seigneur fait merveille, le Seigneur écoute quand tu cries vers Lui. Il te dit : celui qui croit en Moi, fera, lui aussi, les oeuvres que Je fais. Il produira toutes sortes de bonnes oeuvres et grandiras dans la connaissance de Dieu. Ce n’est pas pour rien qu’Il t’a libérée, fais sortir mains fortes de la maison de servitude. C’est pour que tu sois vraiment libre. C’est par amour pour toi et pour Ton époux. Va  petit coeur,   *

Amen, Merci Saint Esprit MERCI. Je m’en vais l’âme en paix, sans juger, toujours en attente, dans la joie retrouvée que Dieu fera pour eux ce qu’Il a fait pour moi. Alléluia 🌲

Références Biblique : *(Ps,4,4)*(Jn,14,12)*(Col,1,10)*(Dt, 7:8)


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.