crèche ou croix

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Fête de saint Étienne, premier martyr

LECTURES DU JOUR

Livre des Actes des Apôtres 6,8-10.7,54-60.

“En ces jours-là, Étienne, rempli de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants. Intervinrent alors certaines gens de la synagogue dite des Affranchis, ainsi que des Cyrénéens et des Alexandrins, et aussi des gens originaires de Cilicie et de la province d’Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne, mais sans pouvoir résister à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler. Ceux qui écoutaient ce discours avaient le cœur exaspéré et grinçaient des dents contre Étienne. Mais lui, rempli de l’Esprit Saint, fixait le ciel du regard : il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu. Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » Alors ils poussèrent de grands cris et se bouchèrent les oreilles. Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui, l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.”†

Psaume 31(30)

“Sois le rocher qui m’abrite, la maison fortifiée qui me sauve. pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis. En tes mains je remets mon esprit ; tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité. Ton amour me fait danser de joie. devant moi, tu as ouvert un passage. Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ; Sauve-moi par ton amour. Tu combles, à la face du monde, ceux qui ont en toi leur refuge.”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,17-22

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues. Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens. Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là.’ Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. »†


“« Seigneur Jésus, reçois mon esprit. »”† “En tes mains je remets mon esprit”† “Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous”†

 

Méditation

mon esprit entre Tes mains ! 

L’Esprit du Christ n’a jamais quitté Ses Apôtres. Étienne que voici, en est la preuve vivante, et combien après Étienne – qui Lui ont fais confiance et Lui ont remis leur esprit.

Étienne a été le premier à mourir pour Le Christ; le premier à dévoiler à la face de ces gens qui le jalousaient, que l’amour pour l’Amour est possible, et rend capable le plus grand des accomplissements : mourir pour rester fidèle à Celui qui a fait vibrer son coeur toute sa vie.

Je me disais un temps qu’il ne me fallait pas choquer les gens mondains en leur parlant de Dieu quand Il m’arrivait de me retrouver en leur compagnie. Qu’il valait mieux me taire et piquer du nez dans mon assiette, ou simplement les éviter – éviter de me retrouver en leur compagnie ! Alors je refusais leurs invitations. Et puis, quand j’ai regardé vivre mon Christ, et ses Apôtres après Lui, comme le brave Étienne aujourd’hui, je me suis ravisée. Dieu soit loué. Sans fin je Le remercie pour le courage que Son Esprit m’a donné ! Car j’ai pris le risque – je me suis jetée dans la fournaise et j’ai crié à qui pouvait m’entendre : ” Je suis ce que je suis aujourd’hui, heureuse et comblée de grâces, grâce à Celui qui m’aime et que j’aime de tout mon être,  qui a tant fais pour mon bonheur en allant même jusqu’à S’incarner et m’épouser : Jésus-Christ. Le renier en évitant de prononcer Son Nom devant ceux qui ne Le connaissent pas et qui se sentent gênés quand on parle de Lui, jamais ! ” Et une nouvelle vie a commencé pour moi. Comme Étienne, j’ai vu en maintes fois les cieux s’ouvrirent et la gloire de Dieu se répandre ! Alléluia !

Certes, je vois aussi le revers de la médaille : Le frère qui livre son frère, et le père, son enfant ; les enfants se dresser contre leurs parents… Moi-même je suis détestée, parce que je fais ce que mon Époux me demande, et je récolte les pots cassés!

Seigneur, une seule chose toutefois me manque encore : la patience, pour persévérer jusqu’à la fin et recevoir de Toi la couronne de vie. La patience pour continuer à demander pardon pour les péchés et les pécheurs, quand bien même j’en suis la risée. Fais moi grâce Seigneur. Comble moi de la Grâce de la patience. C’est tout ce que je demande pour moi en cette fin d’année, à genoux aujourd’hui aux pieds de Ton berceau de paille qui bien trop vite se changera en croix de bois ! Merci Seigneur d’entendre ma prière. Amen †

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

Ne t’en fais pas petit coeur du Coeur de Jésus-Christ. Lui, L’Agneau, qui es ton pasteur, te conduira aux sources des eaux de la patience, de la persévérance, de la vie. Vois combien par toi, Il produit déjà toutes sortes de bonnes oeuvres et combien grace à Lui, tu grandis dans la connaissance de Dieu. Tu as déjà compris Sa Volonté : la miséricorde et non le sacrifice. Alors va petit coeur, confiante va adorer ton Seigneur et Sauveur, ton Dieu ! Va L’adorer en vérité – comme Il aime que ce soit fait : en gardant ton esprit éveillé à Son Esprit. Qu’importe le lieu et la raison : que tu sois devant un berceau, accueillant un nouveau-né, partageant la joie de ses parents, ou soutenant la douleur d’une mère devant son fils drogué, sa fille prostituée… que ton esprit soit toujours avec Lui ! Ton Heure est arrivée petit coeur – c’est maintenant plus que jamais que tu dois briller de La Lumière de La Vérité qui habite en toi et que tu ne dois en aucun cas, renier ! N’aie pas peur car la joie de ton Seigneur est ta forteresse. Avec Lui, Il t’a attiré quand Lui-même fut élevé de Terre par Son Père. Crèche ou croix, ne t’empêche jamais de L’adorer, comme le petit enfant que tu es et doit rester. Ne laisse personne te séparer de Lui. Va petit coeur. Nous sommes avec toi, crèche ou croix !” *

Amen Alléluia Merci Saint Esprit de m’avoir rempli de Tes bons conseils ! Même la nuit, mon coeur m’instruit. Alléluia †

Voici ce que j’ai appris aujourd’hui : devant une crèche ou sur une croix, L’Esprit du Seigneur toujours me conduira, et j’irai avec Lui. Amen

“Un enfant nous est né, un Fils nous est donné, et la domination reposera sur Son épaule ; On L’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix”

(Ésaïe 9.6)

 

*Ap,7,17*Col,1,10*Mt,9,13*Jn,4:,3*Sg,6,11*Ne,8,10

*Jn,12,32*Mc,10,14*1Ps,16,7


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.