la question est posée

Seigneur donne moi un coeur qui écoute et qui comprend. Par charité, accorde moi Ton Esprit. Viens Esprit Saint, remplir ce moment de Ta Présence, de Ta Lumière. N’ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité, car j’espère dire La Volonté du Père révélée par Le Fils Jésus-Christ mon Seigneur. Amen †

Le samedi de la 4e semaine de Carême

LECTURES DU JOUR

Livre de Jérémie 11,18-20

“« Seigneur, tu m’as fait savoir, et maintenant je sais, tu m’as fait voir leurs manœuvres. Moi, j’étais comme un agneau docile qu’on emmène à l’abattoir, et je ne savais pas qu’ils montaient un complot contre moi. Ils disaient : « Coupons l’arbre à la racine, retranchons-le de la terre des vivants, afin qu’on oublie jusqu’à son nom. » Seigneur de l’univers, toi qui juges avec justice, qui scrutes les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause. »”†

Psaume 7,2-3

“Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge ! On me poursuit : sauve-moi, délivre-moi ! Sinon ils vont m’égorger, tous ces fauves, me déchirer, sans que personne me délivre. Juge-moi, Seigneur, sur ma justice : mon innocence parle pour moi. Mets fin à la rage des impies, affermis le juste, toi qui scrutes les cœurs et les reins, Dieu, le juste. J’aurai mon bouclier auprès de Dieu, le sauveur des cœurs droits. Dieu juge avec justice ; je chanterai le nom du Seigneur, le Très-Haut.”†

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 7,40-53.

En ce temps-là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? » Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! » Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.†


“Juge-moi, Seigneur, sur ma justice : mon innocence parle pour moi. “† “Seigneur, tu m’as fait savoir, et maintenant je sais, tu m’as fait voir leurs manœuvres. “† “« Notre Loi permet-elle de juger”†

Méditation

la question est posée

Notre Loi permet-elle de juger ?

Bien sûr que non:

“Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés ” (Matthieu 7:1-2), nous dit Le Maître Jésus. Lui-même fut envoyé non pour juger le monde, mais pour le sauver. C’est donc clair, nous ne devons pas juger ! Comme disait un de Ses Apôtres à son disciple : “C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.”  (1 Timothée 1:15)

En effet, comment moi, tout pécheur que je suis, puis-je juger un autre comme moi ?

“Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?” (Matthieu 7:3-5)

De même, “un aveugle peut-il conduire un aveugle? Ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse? ” (Luc 6:39-40)  “Vous jugez selon la chair; disais Jésus, moi, je ne juge personne. Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul; mais le Père qui m’a envoyé est avec moi.… (Jean 8:15)

Voilà bien pourquoi Jésus ne se permettait pas de juger quiconque, car dans Sa Mission, Il n’était pas seul – Le Père qui l’avait envoyé était avec Lui, et malgré que Le Père Lui avait donné plein pouvoir, Jésus reconnaissait Son Autorité de Juge suprême des Hommes parce que Créateur des Hommes.

Nous le voyons, Les Saintes Ecritures regorgent de raisons et de citations qui disent pourquoi nous ne devons pas nous juger les uns les autres. Mais hélas, nous ne suivons pas à la lettre ce qu’elles disent, parce que nous sommes désobéissants de nature. Mais cette nature peut être contrôlée, voire maîtrisée si nous restons accrochés à Jésus comme des sarments à leur cep. Lui nous gardera unis.

L’union est notre force. Malgré que ce soit indispensable que chacun ait avec Lui sa petite relation personnelle, n’oublions pas que Jésus nous demande de rayonner de Son amour, d’être sels de la Terre, d’aller dans le monde, guérir les malades, libérer les prisonniers, faire Ses Oeuvres et même de plus grandes puisqu’Il nous a envoyé Le Saint Esprit. Si nous prenons pour habitude de l’invoquer, Lui nous rendra sages et dociles à la Volonté du Père, humbles et obéissants à Ses commandements.

Oui, notre péché de désobéissance vient de notre difficulté à reconnaître que nous avons en Jésus-Christ UN unique Maître pour TOUS, UN seul Directeur pour TOUS, et que Lui-même ne se permettait pas de juger les Hommes – laissant cela au Juge des Hommes !

Jesus a parlé pour tout le monde. Il est mort aussi bien pour moi que pour l’autre qui a besoin de moi. Il est avec moi aussi bien qu’avec l’autre. Jésus n’est pas ma propriété privée. Nous avons un seul Père et beaucoup de frères et de soeurs qu’Il aime autant qu’Il nous aime chacun. Si nous regardions ce fait avec un peu plus de sincérité, de sérieux et d’humilité, nous serions plus obéissants à La Volonté de Dieu.

L’obéissance et l’humilité, sont deux qualités exceptionnelles qui permettent d’avoir une relation parfaite tant avec Dieu qu’avec L’Humanité. Nous devons travailler à les maîtriser.

Aujourd’hui, demandons cette Grâce à notre Père des Cieux, au Nom de notre Unique Maître Jésus-Christ Sauveur des Hommes. Mais d’abord, faisons notre acte de contrition et reconnaissons que nous sommes pécheurs. Demandons Lui sincèrement pardon d’avoir péché contre Lui si nous Lui avons désobéi en portant quelque jugement sur notre prochain.

Ensemble prions,

Père Très Saint, j’ai le profond regret de T’avoir offensé. Je Te remercie de m’avoir montré mon erreur. Pardonne-moi, et aide moi à ne plus recommencer. Je veux devenir meilleur/e pour Te plaire et mériter un jour de VIVRE en Ta Présence. Prend pitié de moi Père, que je sois aujourd’hui réconcilié/e à Toi. Merci Père, au Saint Nom de notre Seigneur Jésus-Christ, je Te le demande. En attendant, je tiens mon âme en paix et silence, comme un petit enfant contre sa mère. Amen †

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

“Mon alliance de paix ne chancellera pas, dit le Seigneur qui te console.

Isaie 54: 10

Amen Alléluia Merci Papa. Je suis légère, je vole, par Ta grâce et pour Ta Gloire, au profit de tous †


M’aimes-tu plus que ceux-ci ?

Je T’aime Seigneur ma Joie ma Force ❤ Tu es Celui que mon coeur a cherché ❤ Tu es Celui qu’il a trouvé ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.