en ta mémoire papa

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Jean 6,41-51

En ce temps-là, les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’il avait déclaré : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. » Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : “Je suis descendu du ciel” ? » Jésus reprit la parole : « Ne récriminez pas entre vous. Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : ‘Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.’ Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »


MEDITATION

Fortifié par cette nourriture {que l’ange du Ciel lui donna}, Élie marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à  la montagne de Dieu. (1 Rois 19:4-8).

Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés. Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. (Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4,30-32.5,1-2)

Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Jésus Christ, Jn 6,41-51)

Jésus notre Christ, la veille de Sa mort a tenu à partager un dernier repas avec Ses disciples, durant lequel, et je cite ici de Luc (22:19)– l’un de Ses disciples qui a rapporté cette scène dans son Évangile – : “Il prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi.”

Dans L’Evangile du Jour, Jean, – le disciple que Jésus aimait, – rapporte ce que Jésus a dit de Lui-même :  “Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel…”

Et nous comprenons, mes biens chers frères et soeurs, ce que notre Christ nous demande d’accomplir en vérité, et comment respecter Sa Mémoire. Saint Paul l’a compris aussi, et il nous l’explique clairement dans sa lettre aux  Éphésiens (4,30-32.5,1-2), et qui fait objet de la deuxième Lecture de ce dimanche ! En voici un extrait qui vient confirmer ce que nous avons compris de cette demande de notre Seigneur: “faites ceci en mémoire de moi.”

“Frères, n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, qui vous a marqués de son sceau en vue du jour de votre délivrance. Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes, tout cela doit être éliminé de votre vie, ainsi que toute espèce de méchanceté. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ. Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur.”

“Faites ceci en mémoire de Moi”

Aujourd’hui, dimanche 8 août 2021, il y a 13 ans que mon père – un coeur plein de générosité, – nous a quitté brusquement, sans avertir, sans crier gare, nous laissant tous dans un très grand chagrin que nous portons encore aujourd’hui ! C’est pourquoi, au Nom de notre Seigneur notre Christ, j’aimerai faire mémoire de lui autour d’un bon repas en famille, c’est à dire avec le frère et les deux soeurs qu’il m’a donnés ! Mais hélas, mon frère et ma soeur ne me parlent pas : “amertume, irritation, colère, éclats de voix, insultes, toutes ces méchancetés” n’ont pas encore été éliminées. Quant à la soeur qui m’est restée et avec qui je partage une grande affection, elle ne vit plus au pays depuis longtemps déjà.

Alors que vais-je faire ? Comment faire mémoire de mon père ?

  • Que puis-je faire Seigneur ? Tu sais combien nous, mon frère et mes soeurs, et pour être juste : chacun de notre côté, avons essayé durant toutes ces années, de maintenir la paix entre nous. Hélas, nous n’y sommes jamais arrivés ! Sans  doute que nous nous y sommes mal pris, je ne sais pas. Mais Toi Tu sais, et il n’y a que Toi qui puisses nous libérer de ce démon qui persiste encore à nous diviser. Oui Jésus, Toi seul peut nous sauver car c’est Toi qui es notre Sauveur, et selon les Saintes Écritures que Tu es venu accomplir, et je cite : “Tu es juste, Seigneur, toutes Tes oeuvres sont justes, toutes Tes voies sont grâce et vérité…”* Alors je viens Te supplier Seigneur…

Et du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

  • Ce n’est pas en me disant: ”Seigneur, Seigneur”, qu’on entrera dans le Royaume mais c’est en faisant la volonté du Père.(Matthieu 7:21)

 

  • Oh Seigneur. Je comprends très bien ce que Tu dis, et Tu le sais ! Tu sais combien j’ai personnellement essayé de refaire la paix, et en maintes fois, la maintenir ! Mais ils n’ont pas voulu la poursuivre en combattant ce démon, en revêtant l’armure de Dieu. Si bien que comme Élie au désert, je me suis retirée en disant comme lui : “« Maintenant, Seigneur, c’en est trop ! Reprends ma vie : je ne vaux pas mieux que mes pères. »”
  • Ceci dit, Tu m’as depuis nourrie, tellement bien nourrie par toutes Tes Paroles, que je m’en suis sortie – j’ai vécu jusqu’aujourd’hui par Ta Grâce, dans la foi et l’espérance. Mais je pense aux autres et je m’inquiète pour leur salut. Tu es Le Sauveur du monde Seigneur. Tu es Sa Lumière. Je ne suis que Ta petite servante, et oui je sais ce que déjà Tu penses, et veut me redire – les mêmes Paroles qu’hier Tu as dites  :“« Génération incroyante et dévoyée, combien de temps devrai-je rester avec vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter? ”  Toutefois n’oublies pas ce Tu as ajouté Seigneur : “Amenez-le-moi.” Puis Tu as chassé le démon qui possédait le jeune homme que l’on t’avait ammené – le même que Tes disciples avaient essayé d’expulser sans réussir !
  • Alors me voici Seigneur ! Je t’emmène mon frère et ma soeur – ceux qui ne me parlent pas. Je Te les amène en suppliant, non pas en tant que Ton disciple, car Toi-même Tu l’as dis :“nul est prophète en son pays”, et Toi-même n’avait pas pu accomplir des miracles en ces lieux ! Non Seigneur, je ne viens pas à Toi en tant que Ton disciple, Ton petit coeur, mais en soeur qui vient plaider la cause de sa famille ! Et je Te le demande avec ma foi de graine de moutarde, de faire pour nous l’impossible : “Prends pitié de nous Seigneur, et débarrasse-nous une bonne fois pour toute de ce démon qui fait que nous attristons Le Saint Esprit de Dieu. Car je sais que ce n’est pas là La Volonté de Dieu.”

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

  • “Que le Dieu de l’espérance vous comble de joie et de paix dans la foi, afin que vous débordiez d’espérance par la puissance de l’Esprit.” *
  • Quant à toi petit Coeur de Mon Coeur, qui as bien plaidé cette cause, J’ai pour toi une Parole : poursuis ce qui favorise la paix et l’édification mutuelle, * car voici que L’Esprit en personne se joint à ton esprit pour attester que vous êtes enfants de Dieu : héritiers de Dieu et Mes cohéritiers* Est ce que tu as compris Ma Volonté, et ce que J’attends de toi  ?
  • Oui Seigneur † Merci Seigneur MERCI ! Je vais de ce pas la leur transmettre🌹❤

Mon frère mes soeurs, puisque tous nos efforts pour nous aimer en frère et soeurs biologiques ont échoués jusqu’aujourd’hui, aimons-nous comme nous devrions, comme est La Volonté de Dieu qui est en Vérité notre Père puisque notre père biologique est déjà auprès de Lui et notre mère ne va pas tarder à le rejoindre ! Aimons-nous en ce que nous sommes en vérité : frère et soeurs en Christ ! C’est ce qu’Il vient nous proposer aujourd’hui, car Il sait que sans amour, nous ne pouvons pas vivre, puisque nous ne sommes rien! Jésus notre Christ à tous, est venu pour nous sauver et point pour nous juger. Ecoutons-Le, je vous en supplie.

Et du Haut du Ciel La Voix se fit à nouveau entendre et dit:

  • Et tu ajouteras aussi ceci de Ma part Mon Coeur :“Si vous demeurez en Moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez et vous l’aurez.” *
  • Amen † Oui Seigneur, Merci ! Je leur dirai. Quant à moi, Tu connais déjà quelle est la demande que je vais te faire : que le miracle que Tu n’as pas pu faire dans ton pays, en Ta parenté, Tu la fasses en la mienne. Merci encore Seigneur. Amen ALLELUIA †

Et de loin j’entendis une Voix du Ciel qui disait :

  • Petit coeur,“rien ne pourra nous séparer de l’Amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur. *

Et j’ai compris que cela ne pouvait être que La Voix du Saint  Esprit, et qu’Il venait, par cette belle déclaration, de me réconcilier à Lui ! Alors je suis partie en chantant : “Je suis dans la joie, ALLELUIA, car je suis toujours dans la Maison du Seigneur”,  et avec l’espérance au coeur que mon frere et ma soeur viendront m’y rejoindre bientôt.

*Tobit 3:2*Matthieu 17:14-20*Romains 15:13*Romains 8:16*Jean 15:7*Romains 8:35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.