Le Combat

” Fils d’homme, je fais de toi un guetteur… Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part.”

Ezéchiel 3:17


PAROLES DE DIEU pour aujourd’hui

J’espère le Seigneur de toute mon âme ; je l’espère, et j’attends Sa Parole.

 

  • Isaïe 41,13-20.

    Moi, le Seigneur, je les exaucerai, moi je ne les abandonnerai pas afin que tous regardent et reconnaissent, afin qu’ils considèrent et comprennent que la main du Seigneur a fait cela

  • Psaume 145(144)

    la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

  • Évangile de Jesus-Christ selon saint Matthieu11,11-15

    En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules : « Amen, je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui. Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent, le royaume des Cieux subit la violence, et des violents cherchent à s’en emparer. Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont prophétisé jusqu’à Jean. Et, si vous voulez bien comprendre, c’est lui, le prophète Élie qui doit venir. Celui qui a des oreilles, qu’il entende! »


O R A I S O N

Parle Seigneur !

dans le 
Royaume des Cieux 
le plus petit 
est plus grand

Depuis que le monde est monde, l’homme, on le sait, a la folie des grandeurs : il envie et désire ce que possède son prochain. Et pour l’obtenir, il n’hésite pas à lui faire la guerre. Voilà son prochain devenu son ennemi – ce qui crée le chaos, engendre la méchanceté et produit la violence en lui et autour de lui.

Le péché est entré dans le monde par ce moyen, et avec lui, le combat de l’homme.

Cependant, depuis le commencement, l’homme se trompe de combat. Il se trompe même d’ennemi et du choix de ses armes. Car n’est pas à son prochain qu’il devrait en vouloir, mais à lui-même; ce n’est pas à son prochain qu’il devrait faire la guerre, mais à lui-même! De plus ce combat n’est pas le sien mais celui de Dieu.

L’homme finalement est son propre ennemi.

S’il reconnaissait Dieu comme Père de l’Humanité, il saurait alors que ce prochain à qui il veut faire la guerre, n’est autre que son frère et au même titre que lui.

Jésus a dit : « C’est du cœur que viennent les pensées mauvaises, meurtres, adultères, inconduites, vols, faux témoignages, diffamations » (Mt 15,19).

Et à cela, Paul Son Apôtre a ajouté à son petit grain de sel à lui: “Nous ne luttons pas contre des hommes, mais contre les forces invisibles, les puissances des ténèbres qui dominent le monde, les esprits du mal qui sont au-dessus de nous.” (Ep 6,12)

Ces “forces invisibles et puissances des ténèbres” se trouvent dans le coeur même de l’homme. Ce sont elles qui le dominent à la mesure qu’il les permet de le dominer ! La faute n’est donc pas au prochain, mais à lui-même. Il n’a que lui à se reprocher, qu’envers lui-même à faire la guerre. Et seul celui qui reconnaît et accepte ce fait avec humilité dans un coeur à Coeur avec Le Bon Dieu qui l’a créé et le connait mieux que lui-même, peut arriver à les vaincre.

N’est ce pas Seigneur ?

Et Jésus répondit :

“Paix à cette maison !”

(Lc,10,5)

Amen Alléluia Merci Seigneur Jésus.

En effet, le vrai combat de l’homme se vit dans la paix – dans le coeur à Coeur avec Le Prince de la Paix. Et point en s’érigeant sans cesse des murs d’orgueil, d’envies et de jalousies ; point en entretenant la rancoeur et nourrissant la vengeance dans le coeur ! Point en regrets éternels et soupirs incessants ! Se troubler ainsi c’est s’éloigner du vrai Bonheur qui permet de demeurer serein même quand tout s’écroule : c’est s’éloigner de Dieu Lui-même et de tout ce qu’Il est : Amour, Justice, Vérité, Liberté, Joie, Paix …

Ce sont là des trésors qu’il ne faut jamais perdre, mais se battre pour les conserver. Or, quand l’homme entend parler de se battre, il commence par s’armer de fusils, d’épées et de pistolets. Il remplit son coeur de rancoeur et de colère, et c’est là où il se trompe lourdement ! 

Le vrai combat se vit avec les armes du Prince de La Paix, dans un bonheur pur car simple et qui se vit simplement, c’est à dire non pas sur un champ de bataille, mais à l’intérieur de sa propre maison, à l’intérieur de soi :un regard tourné vers La Croix et l’autre tourné vers le prochain dans le monde! 

Ce combat se vit dans la discrétion et la reconnaissance, dans l’accueil de ce que Dieu donne au quotidien, et dans l’ouverture et le don de son coeur au coeur du prochain qui est en recherche du même trésor, pour l’aider à accueillir et accepter ce qui vient, sans bruits, sans contestations… mais dans la paix.

Voilà le vrai combat de l’homme. Il ne va jamais contre mais toujours avec !

Il commence chaque matin par le retrait dans la plus petite chambre de sa maison… là où Dieu habite … et un murmure que seul Lui veut entendre : “Notre Père qui est aux Cieux…” Et il va se poursuivre tout au long de la journée… jusqu’au coucher… où l’âme en paix prend congé, toute abandonnée… ces quelques mots à la bouche : “Aujourd’hui encore Dieu seul m’a suffit ! Demain s’occupera de lui-même par Lui-même. Merci + ”

Et ainsi chaque jour dans une merveilleuse routine.

N’est ce pas Doux Maître ?

Et Jésus répondit :

“Ne tremble donc pas devant eux, car au milieu de toi est le Seigneur ton Dieu.” (Dt,7,21) 

Amen Merci Seigneur Jésus.

La Main de Dieu ton Papa des cieux, se pose aujourd’hui sur toi. Sa Volonté est que tu vives de Lui et pour Lui en vivant pour ton prochain. Et à toi, Il accordera la Paix assurée ! N’aie pas peur d’investir ta vie entière dans ce combat çi, et tu porteras des fruits – le premier sera toi ! 

*selon la pensée d’Origene, prêtre et théologien (v. 185-253)

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather