Divin Repos

” Fils d’homme, je fais de toi un guetteur… Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part.”

Ezéchiel 3:17


Parle Seigneur ! Ton serviteur écoute.

Évangile de Jésus-Christ selon Marc 6,30-34.

En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart.
Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.


"« Venez à l’écart
dans un endroit 
désert,
et reposez-vous 
un peu. »"

Lui qui est Miséricorde, comprend la fatigue et le découragement des Siens quand ils reviennent de mission dans le monde, où le combat fut particulièrement rude. Il sait combien c’est difficile – Il est leur Berger – leur Bon Berger. Avant de les envoyer en mission, Il leur a longuement enseignés, et recommandés.

Et si aujourd’hui, mes biens chers frères et soeurs, nous répondions favorablement et de bon coeur à l’Invitation de notre Maître ? Et si nous aussi nous prenions nous aussi un moment de repos bien mérité à l’écart du monde, pour écouter à nouveau L’Enseignement qu’Il nous a laissé à travers nos pères dans la foi, avant qu’Il ne les envoie en mission? Et si, histoire de nous redonner non seulement du courage mais du goût à continuer sur Le Chemin, nous nous laissions mettre à l’écart en revenant à La Source ?

Car, vous le savez mieux que moi : continuer, nous devons – la persévérance est ce que notre Seigneur nous demande!

“Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.”

(Matthieu 24:13)

Ce n’est donc pas le moment de baisser les bras et de se dire : ‘advienne que pourra !’ Le disciple de La Vérité ne baisse pas les bras si facilement car il est comme son Maître : il se charge de sa croix, s’y laisse clouer, et y meurt, tout en sachant que 3 jours après, son Père le ressuscitera !

La foi du disciple de La Miséricorde puise ses forces dans cette Vérité ! Mais en attendant ce jour, sa mission est d’offrir le Paradis à qui le lui demande…

Aujourd’hui même, lui dit- il, tu seras au Paradis, avec Jésus ! 

Jésus Lui même lui en a donné L’Autorité – L’Autorité de pardonner les péchés aux pécheurs repentants ! :

Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. (Matthieu 18:18)

Notre mission est difficile mes biens chers frères et soeurs. Au tout début, nous avons failli, nous sommes à plusieurs reprises, tombés dans le piège de l’Ennemi : “Nul d’entre nous n’a résisté comme il aurait dû. Nous avons cédé à la frayeur, nous avons fui devant l’exigence du témoignage car nous nous sommes imaginé que le monde pouvait nous causer du tort. Ce n’est pas le cas, il n’y a rien à redouter, assure Jésus : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme » (Mt 10,28)*

Oui bien chers amis, notre Bon Berger S’est assuré que nous ne manquions de rien !

Venez donc, et à Son invitation, reposons-nous un peu. Écoutons notre Maitre nous rappeller L’Enseignement des premiers débuts, et puisons y notre détermination de pousser encore plus loin sur Le Chemin que nous avons décidé d’emprunter – Le seul Chemin de VÉRITÉ – de La Vérité qui fut dure à accueillir, mais qui une fois accueillie dans un esprit d’obeissance donc d’humilité, et d’un coeur fidèle envers Celui qui l’a enseignée, – LIBÈRE VRAIMENT !

“Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville. Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et candides comme les colombes. Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues. Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens. Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là. Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Amen, je vous le dis : vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël quand le Fils de l’homme viendra. Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison. Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera.  Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste.  Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. ”

(Matthieu 10: 5-42)

Amen + Merci Seigneur Jésus. Merci Saint Esprit qui nous a fait nous souvenir de cet Enseignement bénéfique à la santé des âmes blessées – martyres de La Vérité. Sans vous, nous ne pouvons rien faire. Continuez à travers La Parole de Dieu, à venir à notre secours. Car “les loups, nos bourreaux, sont les premiers bénéficiaires du témoignage des martyrs.” *  Amen Alléluia +

Biens chers frères et soeurs : “Ne refusons pas à ceux qui sont dans le besoin (cf. Mt 5,42). Comme Jésus, gardons le silence au milieu des vociférations et pardonnons.”* Souvenons-nous que « Tous ceux qui veulent vivre en hommes religieux dans le Christ Jésus subiront la persécution. » (2Tm 3,12) Mais, notre Seigneur a promis : ” Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu” (Jn 11:40)

Amen +

 

 

référence de citation : *( fr. Dominique Joseph, fsg. )

 

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.