votre Père

” Fils d’homme, je fais de toi un guetteur… Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part.”

Ezéchiel 3:17


Qu’il est bon de Te rendre grâce Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d’annoncer dès le matin ton amour,  ta fidélité, au long des nuits. Parle Seigneur ! Ton serviteur écoute.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 6,7-15.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »


"votre Père sait 
de quoi vous 
avez besoin,
 avant même que 
vous l’ayez demandé."

Croire en cette Parole c’est réussir sa vie, et s’assurer le bonheur éternel dès ici-bas. Comme disent les Saintes Écritures : “La lumière s’est assombrie, tu n’y vois plus et la masse des eaux te submerge. Dieu n’est-il pas au plus haut des cieux, ne voit-il pas la tête des étoiles ? Allons! Réconcilie-toi avec lui et fais la paix : ainsi ton bonheur te sera rendu. Recueille de sa bouche la doctrine et place ses paroles dans ton cœur. Tes prières, il les exaucera et tu pourras acquitter tes vœux. Toutes tes entreprises réussiront et sur ta route brillera la lumière.” (Job 22)

Si aujourd’hui tu es malheureux c’est parce que tu t’es éloigné de Dieu; parce que tu ne Lui fais plus confiance, que tu ne comptes plus sur Lui pour te donner ton pain quotidien. D’ailleurs, tu ne le Lui demande même plus, alors comment t’attendre à en recevoir !

Faut-il donc compter sur Dieu pour tout ?’ demandes-tu. Et je te dirai que oui, bien évidemment, parce qu’Il est ton Père des Cieux et en tant que tel, Il sait mieux tes besoins que toi-même ! De plus, cela Lui fait un immense plaisir d’y pourvoir en Son temps et lieu. Mais rassures-toi, tu n’es pas le seul à l’ignorer – ceux qui, comme toi, trouvent difficile de dépendre de Dieu et de Lui faire confiance sont ceux qui ne Le reconnaissent pas comme étant leur Père qui les aime et agit en leurs faveurs. Et comme ils ne se considèrent pas être Ses enfants, leur vie est un combat perpétuel, jamais de repos, encore moins de répit. Les fardeaux qu’ils portent sont lourds, bien trop lourds. Plus ils s’en chargent et plus ils s’alourdissent car dans leur monde on ne se fait pas de cadeau, c’est du ‘chacun pour soi’; et si encore c’était au moins le ‘Dieu pour tous’ ! Mais c’est impossible parce que la majorité n’Y croit pas ! Et chacun porte sa croix…

Et pourtant, Dieu existe, et Il est le Père de tous les humains. Il n’est pas le fruit de l’imagination de certains illuminés à l’esprit trop fertile, comme beaucoup le pensent. Il est présent et Se fait présent dans la vie de tout Homme qui fait appel à Luu, pour l’aider à aimer son prochain, pour pourvoir à ses besoins, l’empêcher de tomber en tentation…

Autrement, c’est vrai : Dieu est discret et Se fait discret. Il frappe de temps en temps aux portes des coeurs, dans l’espoir qu’une s’ouvrira et L’invitera à y habiter. Dès fois, dépendant de l’urgence, Il forcera un peu les choses et prendra les devants, comme dans le cas de ce collecteur d’impôts de son état.

“Descends vite car, il me faut aujourd’hui demeurer chez toi.” (Luc19:5) Lui avait-Il dit, et ce dernier ne s’est pas fait prier deux fois, ni a-t-il attendu des jours avant de descendre de son arbre où il s’était perché ! Il l’a dégringolé en moins de deux et a ouvert grand la porte de sa maison à Celui qu’il savait était venu pour le sauver et non pour le juger et le condamner!

Et si aujourd’hui, toi aussi tu t’y mettais ?

‘Me mettre à quoi ?’

À Lui parler ? Comme Zachée … à Lui ouvrir ton coeur ? 

Que puis-je Lui dire? Ça fait des années que je n’ai pas pensé à Lui ! Lui parler aujourd’hui serait de la folie… et de l’hypocrisie ! D’ailleurs je ne sais pas quoi Lui dire !’

Qu’à cela ne tienne, j’ai les mots qu’il faut. Tu n’as qu’à y mettre ton coeur et je suis certain qu’il t’entendra. Quant au reste, la folie et l’hypocrisie, laisse Le juge de cela ! Toi,  répètes après moi… mais d’abord décharges toi un peu de ta raison, et mets y un peu de ton coeur, rien que pour un instant ! Dis lentement :

“Seigneur, je défaille ! Sois mon soutien. Guéris moi, fais moi vivre. Toute cette amertume que j’ai accumulée depuis des années sans même m’en rendre compte, aujourd’hui que j’ai vieilli, je me rends compte qu’elle est devenue une vraie folie – un vrai fardeau, bien trop lourd pour mon dos cassé à porter. Il est temps que je la dépose – que je l’échange avec Toi pour un peu de paix, car on m’a dit que Tu lances partout cette invitation : “Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.” On m’a aussi dit qu’avec Ton invitation, Tu fais aussi cette déclaration : ” Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger.”* Tu sais Seigneur, je suis fatigué de lutter. Finalement je lutte contre qui ? Je lutte contre moi-même car pour les autres, la vie continue ! C’est moi qui me suis arrêté, tout ce fardeau sur mon pauvre dos, et personne pour m’aider à le déposer ! Heureusement qu’il y a eu ce bon samaritain qui est passé par là et m’a vu affalé sur le rebord du chemin. Il s’est arrêté et a prit pitié de moi. Il m’a laissé ces quelques mots griffonés sur un papier… que je T’adresse, dans l’espoir que j’y mettrai assez de coeur … et de repentir aussi… pour qu’ils arrivent à monter jusqu’à Toi et que Tu arrives à m’entendre; qu’à Ton tour Tu prennes pitié de moi et viennes me décharger. Ferais-Tu ça pour moi ? Est ce que Tu serai prêt à T’attacher à une âme aussi pauvre que la mienne … pour la tirer du néant de l’abîme où elle s’est fourrée ? Jeteras-Tu loin derrière Toi, tous ses péchés…. et ils sont nombreux – vois la charge que j’ai accumulée avec les années qui ont passées! Que dis-Tu Seigneur ?

Alors du haut du Ciel une Voix se fit entendre et on entendit prononcer ces Paroles :

“Je serai indulgent pour tes fautes, Je ne me rappellerai plus tes péchés, car il est vrai que tu as vieilli ! Dans ton pays tu es devenu un ancien ; or ce qui devient ancien et qui vieillit est près de disparaître. C’est pourquoi Je te prends en pitié des aujourd’hui pour te donner un peu de temps de te faire pardonner. En effet, si la première Alliance que vos pères avait conclue avec Moi avait été irréprochable, il n’y aurait pas eu lieu d’en chercher une deuxième. Or, c’est bien un reproche que Je fais quand Je dis : “Voici venir des jours où Je conclurai avec vos maisons une alliance nouvelle.” Non, ce ne sera pas comme l’ancienne Alliance que J’avais faite avec vos pères, le jour où je les ai pris par la main pour leur faire sortir de ces maisons qui les retenaient en esclavage : eux ne sont pas restés dans Mon alliance ; alors Moi, je les ai délaissés. Mais voici quelle sera l’Alliance que J’établirai quand ces jours-là seront passés, quand Je vous donnerai Mes lois, que Je les inscrirai dans vos pensées et sur vos cœurs. Je serai votre Dieu, et vous serez Mon peuple. Vous n’aurez plus à vous instruire, chacun son frère, en disant : « Apprends à connaître le Seigneur ! » Car tous Me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands. A présent va ! Retires-toi dans la plus petite pièce et la plus retirée de ta maison et pries ainsi :”Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. ” Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, Moi, votre Père céleste Je vous pardonnerai aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, Moi non plus Je ne pardonnerai pas vos fautes.»*

Vas-y mon frère, fais de qu’Il te dit ! Cette nouvelle Alliance est une Bonne Nouvelle – elle est celle de l’avenir. Le Royaume de Dieu s’est approché de toi, dans toute sa splendeur. C’est une deuxieme chance que Dieu te donne – saisis la ! Fais le bien ! Deviens un vrai disciple de Jésus Son Fils – Il te conduira à Papa, tu verras ! Regarde autour de toi, il n’y a pas que des méchantes personnes. Ouvre tes yeux et tes oreilles. Accepte de voir et d’écouter les saints et les vrais chrétiens – les authentiques – ceux qui veulent Le suivre et n’abandonnent pas leur Maître au milieu des épreuves les plus dures. Courage ! Tu n’as rien à perdre car déjà Papa sait ce dont tu as besoin. Amen +

N’est ce pas Seigneur ?

Et Jésus répondit :

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?

(1Co,3,16)

*Mt.11:28*Hb.8

Une réflexion au sujet de « votre Père »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.