homme à la main deséchée et Fils de L’Homme

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Luc 6,6-11

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée.
Les scribes et les pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l’accuser.
Mais lui connaissait leurs raisonnements, et il dit à l’homme qui avait la main desséchée : « Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. » L’homme se dressa et se tint debout. Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? » Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il le fit, et sa main redevint normale. Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu’ils feraient à Jésus.


MEDITATION

En Christ qui se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 1,24-29.2,1-3.

Comptez sur lui en tous temps. Devant lui épanchez votre cœur : Dieu est pour nous un refuge.

Psaume 62(61),6-7.9.

Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? »

Luc 6,6-11

 

Un jour de sabbat, et Jésus se trouve devant un choix. Malgré qu’Il sache très bien ce qu’Il doit faire, et ce qu’Il va faire, malgré qu’Il connaisse la réponse à la question qui s’impose, Il la pose quand même au public hostile qui l’entoure et qui épie Ses moindres gestes pour Lui trouver une faille  :

“Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? »

Y’a pas photos mes biens chers frères et soeurs!  Jésus est Le Sauveur, Il a pour Mission de sauver, Il sauve ! Même s’Il lui faudra pour cela,  passer outre les lois et les coutumes des hommes, et Se mettre à dos les faiseurs de lois !

Est-ce que Jésus donne là, une démonstration de force de caractère ? De courage peut-être ? De sagesse ? De connaissance ? D’intelligence dans toute sa richesse ? Sans nulle doute ! Car Il est tout cela, et Il use de toutes ces belles qualités pour accomplir Sa Mission. Mais notre Maître et Seigneur, mes biens chers frères et soeurs, est avant tout, l’être le plus miséricordieux qui ait jamais marché sur notre Terre, et en cet Évangile du Jour, Il nous en fait une démonstration dans toute sa splendeur, dans toute sa richesse, dans toute sa puissance ! Et par la même occasion, Il nous rappelle à Son bon souvenir :

“En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé. Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.”

(Jean 13:16) 

User de miséricorde en toute occasion et en toute conscience, est la priorité de nos priorités, même s’il nous faut pour cela, enfreindre les lois et coutumes humaines; même s’il faut déplaire aux hommes ! Car si nous existons mes soeurs, mes frères, nous existons pour plaire à Dieu et obéir à Sa Loi : Aimer de tout notre être !

“C’est La Miséricorde que Je veux, et non vos sacrifices! Allez donc apprendre ce que cela veut dire !” *

Ce comportement de notre Seigneur guérissant un malade un jour de sabbat, est un autre de plus que nous devons mettre à exécution.

Avec Maurice, ce matin, nous parlions de “communion eucharistique”, à laquelle la loi des hommes d’église nous soustrait parce que nous avons divorcés et nous nous sommes remariés. À leurs yeux nous vivons en adultères et ils nous ont donc condamnés à nous abstenir de communier au Corps du Christ pendant la messe. Cette condamnation, pendant longtemps nous l’avons subie et portée. Elle a été une grosse souffrance, surtout pour moi, car j’ai pris beaucoup plus de temps que Maurice a en guérir. Dieu soit grandement loué pour nous avoir envoyé Son Fils, qui nous a sauvés et libérés de cette souffrance en nous proposant de “communier” à La Parole de Dieu. Et je citais à Maurice ce que Jésus a dit à ce sujet :

“L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu”. 

(Matthieu 4:4)

Cette Parole m’a grandement aidée à faire mon deuil sur la question. Toutefois, je ne vous cache pas qu’il y a des moments où je me demande encore si j’ai bien fait d’abdiquer et de me résigner à cette loi, malgré le fait que je ne suis pas restée les bras croisés – que je me suis bien battue en faisant couler beaucoup d’encre, envoyant plusieurs missives au Vatican. Devant la prise de position de notre Seigneur ce jour de sabbat, la pensée me revient, et avec elle des questions : “N’aurais-je pas du faire comme mon Maître :  enfreindre cette loi et forcer mon chemin tous les dimanches vers La Sainte Table pour recevoir Jésus Hostie au même titre que mes autres frères et soeurs en église ? D’ailleurs, Dieu n’a-t-Il pas

“fait le sabbat pour L’Homme et non l’homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat ?

(Marc 2:27-28)

Mais voilà, je ne ressens plus le besoin de communier à Jésus Hostie !”

À peine avais-je émis ces réflexions, qu’un message est entré sur mon portable et ce que j’ai lu m’a bouleversée : ​

“Rien que pour aujourd’hui et avec l’intercession de Sainte Thérèse, soyons conscient du Bonheur qui nous attend près du Père, offrons une place privilégiée dans nos vies à La Sainte Communion et rendons Grâce au Seigneur de nous donner ce moyen de sentir son Amour.”

Alors du Haut du Ciel une Voix se fit entendre et dit :

“C’est Moi, Je suis celui qui te console.* Qui te touche, touche à la prunelle de Mon oeil. * Comme le Père M’a aimé, Moi aussi Je t’ai aimée. Demeure en Mon amour, ainsi tu ne te laisseras plus vaincre par le mal, mais tu seras vainqueur du mal par le bien.* Car Je suis Le Bien, et Je te veux du bien.”

A quoi j’ai répondu : “O Jésus, Tu es si Bon. Encore une fois, d’un grand espoir, j’ai espéré entendre Ta Voix  Seigneur ! Et voilà que Tu te penches  vers moi, Tu écoutes mon cri.* Cela me suffit. †

*Isaie 51:12*Matthieu 9:13*Jean 8:11*Matthieu 18:22*Psaume 40:2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.