rectification, ma fille EST sainte

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen †

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon saint Luc 7,1-10

En ce temps-là, lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entra dans Capharnaüm. Il y avait un centurion dont un esclave était malade et sur le point de mourir ; or le centurion tenait beaucoup à lui. Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. Arrivés près de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment : « Il mérite que tu lui accordes cela. Il aime notre nation : c’est lui qui nous a construit la synagogue. » Jésus était en route avec eux, et déjà il n’était plus loin de la maison, quand le centurion envoya des amis lui dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri ! Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. » Entendant cela, Jésus fut en admiration devant lui. Il se retourna et dit à la foule qui le suivait : «Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! » Revenus à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.


MEDITATION

J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes… Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur, car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité.

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 2,1-8.

Entends la voix de ma prière quand je crie vers toi, quand j’élève les mains vers le Saint des Saints !

Psaume 28(27)

le centurion envoya des amis lui ( Jésus) dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri !

Luc 7,1-10

Tout le monde doit prier Dieu, intercéder auprès de Lui, non seulement pour ses propres intentions, mais aussi pour celles du monde entier.

Pourquoi devons-nous prier ? C’est la question que posent ceux qui ne prient pas à ceux qui prient ! De plus, ils trouvent toutes sortes de raisons et d’excuses pour justifier pourquoi ils ne prennent pas cette peine! Ah ! disent certains, j’ai prié et Dieu ne m’a jamais exaucé ! À cette remarque, d’autres ajoutent : non seulement Il ne m’a pas exaucé, mais Il a fait le contraire de ce que je Lui avais demandé ! Certains disent même qu’ils n’ont pas besoin de prier car Dieu sait tout et n’a pas besoin d’être rappelé à notre bon souvenir.

S’ils disent cela c’est parce qu’ils ne savent pas la vérité, et nous devons leur pardonner ! Ils ne savent pas que premièrement, c’est La Volonté de Dieu que nous prions, et prions sans cesse, même pour nos ennemis et ceux qui nous persécutent; et deuxièmement, parce que prier plait à Dieu. Entendons par là que Dieu ne nous demande pas de Le prier parce qu’Il aime Se faire prier. Non, ce qui plaît à Dieu quand nous Le prions, c’est l’opportunité que nous Lui donnons de pouvoir exaucer nos prières et nous faire plaisir, en sus de profiter de notre compagnie. N’oublions pas que nous sommes Ses enfants ! Oh que oui – a côté de Lui, nous sommes des bébés mêmes mes très chères soeurs et très chers frères. Dites-moi quel est le parent qui n’aime pas être en compagnie de son bébé, s’amuser à le faire sourire et admirer son sourire gratuit, entendre ses nombreux arreeeuuuux. Prier Le Bon Dieu c’est Le permettre d’entendre nos nombreux arreeuuuxxx, tant que nos arreeeuuuxxx restent des arreeuuuxxx et ne se changent pas en cris et en reproches dès qu’un souci survient !

Papa j’aimerai aujourd’hui qu’avec mes soeurs et frères en Fraternité, et le monde entier, Te demander pardon pour toutes les fois où nous avons manqué à notre devoir envers Toi ! Pour toutes les fois où nous avons manqué de prier pour les pécheurs, nous-mêmes en premier. Pardon pour toutes les fois où nous T’avons fait des reproches, comme si nous en avions le droit, alors que nous aurions plutôt dû nous prosterner et  reconnaître Ta Présence – Ton Eternelle Présence en tout, en tous, et en toutes circonstances – même quand tout va mal autour de nous ou en nous. Combien de signes Tu nous donnes Papa, que Tu exauces nos désirs ? Combien de fois Tu nous as retiré d’un faux pas ? Combien de fois Tu as permis le faux pas afin que nous apprenions et grandissions dans notre foi ? Et nous ne voyons toujours pas ! Nous ne TE voyons toujours pas ! Que nous sommes ingrats. PARDON PARDON PARDON PÈRE.  Nous ne voyons que ce que nous voyons voir. Comment Te voir alors ? Comme nous sommes sots et ingrats. Seigneur que nos yeux s’ouvrent, nous Te supplions. Que nous soyons dignes de Toi. Une Parole de Toi, nous guérira. Nous croyons !

À cette supplication, Le Ciel s’ouvrit, et laissa tomber un petit billet qui vint se reposer sur le rebord de ce Puits. Et quand je l’ai ouvert, voici La Parole qui y était inscrite :

“Mon fils, quand tu es malade ne te révolte pas, mais prie le Seigneur et Il te guérira.”

Siracide 38:9

Amen † Merci Père. Tu as toujours les mots qu’il faut !

Que pouvons-nous ajouter de plus mes chers enfants. Rien ! Car non seulement nous ne pouvons rien faire sans notre Père des Cieux, mais rien ne peut nous séparer de Son Amour ! Si cette Parole qui est tombée sur ce Puits à l’instant dans l’intention de nous ouvrir les yeux et les oreilles, guérir nos ingratitudes et incroyances, ne fait pas sur nous l’effet qu’Elle doit, alors c’est que vraiment nous sommes plus “enfants de Dieu” ! Et c’est grave, très grave !

Pardon Papa, pardon. Je Te demande pardon tout particulièrement pour mon propre enfant dont les yeux comme les oreilles sont fermés à Ta Parole et à tout ce que Tu fais pour moi comme pour lui. S’il ne veut pas voir ni entendre ce que je lui témoigne, c’est par refus, parce qu’il se croit indigne de Toi. Car pour agir, Tu agis Père, et pour témoigner de Tes bienfaits, je le fais, à chaque occasion que Tu me donnes. Je Te demande de pardonner ses révoltes et ses reproches. Par la douloureuse passion de Jésus son Christ parce que mon Christ, prends pitié de mon enfant et pardonne.

Et de nouveau Le Ciel s’ouvrit, et laissa tomber une Parole qui vint se reposer sur le rebord de ce Puits, et qui dit :

Voici que j’établis mon alliance avec vous et vos descendants après vous.

(Genèse 9:9)

Oh Père, comme Tu es bon ! Je n’ai pas de mots pour Te remercier comme Tu le merites.

Alors du Haut du Ciel une Voix Se fit entendre et dit :

Regarde vers Le Ciel Mon petit, et malgre le mauvais temps qui sévit, tu verras L’Arc que J’y place, et qui sera pour vous deux, Le Signe que Je refais la Paix entre vous. Les reproches de ton enfant sont des signes d’une souffrance qu’elle porte depuis longtemps et qu’elle n’a pas encore gérée.

Je le devines de plus en plus Père. Je me rends compte et Tu viens confirmer mes doutes. Que puis-je faire pour l’aider ? Il y a certainement quelque chose que je puisse faire ? Une prière que je n’ai pas faite ? Une neuvaine sans doute ? Réponds-moi Papa car je veux sauver mon enfant.

Et de nouveau Le Ciel S’ouvrit, et une Voix se fit entendre et dit :

Je suis Le Sauveur, Mon Coeur, et pas toi. Ce n’est pas toi qui sauvera ton enfant. D’ailleurs elle l’est déjà par cette Promesse que Le Père vient de te rappeler. L’Alliance que Dieu a faite avec toi et tes descendants, Il l’a faite à cause de ta fidélité et de ton obéissance envers tout ce qu’Il te dit. Oui Le Père t’a choisie pour intercéder pour les autres. Aie donc confiance qu’Il S’occupera de toi et de tes descendants. Tout ce que tu dois continuer à faire c’est rechercher Sa force, sans relâche poursuivre Sa face, car quand ton enfant tombe ainsi, Je te vois, tu as tendance à faiblir aussi ! C’est à ce moment que tu dois te rappeler quelles merveilles Il a faites pour toi  – ce qui te redonnera courage et force pour demeurer calme et confiante. Il y a un temps pour parler et un temps pour demeurer dans Le Silence de Dieu. Cet enfant a besoin que tu l’écoutes. Or tu as tendance a vouloir être à ce moment prophète plutot que maman. Or tu es, pour tes enfants, maman avant d’être prophète. Souviens-toi en ! C’est pour cela que Je l’ai dis et te le redis : “nul n’est prophète en son pays.” Pour Mon peuple j’étais le fils de Joseph le charpentier du village !  C’est pourquoi Je n’ai pas forcé les choses. Je me suis rendu dans d’autres villages qui M’ont accueilli pour ce que Je Suis, et là J’ai pu intervenir en faveurs de ses habitants, laissant libre cours à Mon Père de S’occuper d’eux par L’Alliance qu’Il a faite avec ce peuple en permettant que Je naisse parmi eux. Mon Ange, ne crains rien pour ton enfant – Dieu s’en occupe. C’est Son Oeuvre, pas le tien. C’est Son Combat, pas  le tien. Toi, réjouis-toi de ce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. *A présent allons-nous en d’ici, Le Puits est rempli !

*(1Ch,16,11) *(Lc,10,20)*(Mt 9,2)*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.