Mercy

SAINTES LECTURES DU JOUR  lire  >>

“Salomon avait désobéi. Le Seigneur s’irrita contre Salomon (1 Rois 11) “Le Seigneur prend feu contre son peuple” (Psaume 106) Alors Il lui dit : « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »”(Marc 7)


MEDITATION

Purifie mon cœur et mes lèvres, Dieu très saint, pour que je fasse entendre à mes frères Ta Bonne Nouvelle.

Aaah ! La magnifique compassion de notre Dieu, qu’Il prit grand soin de transmettre à Son bien aimé Fils, et qui nous la transmets aujourd’hui ! Elle nous étonnera toujours mes bien chers frères et soeurs, bien chers amis pèlerins. Car elle est une compassion qui s’étend hors des murs, qui va plus loin, qui porte plus loin, qui dépasse l’hier pour atteindre l’aujourd’hui, qui n’a pas d’âge ni de frontière, pas de limite ni de fin, pas de couleur ni d’odeur, qui trouve toujours un chemin, un moyen, un motif, un “à cause de” pour s’exprimer, se donner, se faire, se transmettre !

Prenons exemple, il nous est donné pour cela, pour que nous fassions de même, pour que nous cherchions et trouvions toujours une raison, un “à cause de” qui nous obligera presque à prendre pitié, pour donner, pour pardonner, tourner la page, refaire l’amitié, se réconcilier, pour aimer encore et toujours !

Ô Beautiful Mercy, comme je te chéris !

Et La Compassion répondit :

“Et Ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.”

(Mt.6,3)

Amen Alléluia, Merci Seigneur Jésus ! Merci de nous rappeler qu’en tout ce que nous faisons, notre main gauche doit ignorer ce que fait notre main droite, que nous devons non seulement l’accomplir dans l’humilité, la discrétion, le spontané – mais surtout afin que ce soit Le Père qui soit glorifié et pas nous, car tout nous vient de Lui, Lui Allah Le Miséricordieux, Abba Père de tous les hommes. 

Bien chers frères et soeurs, vous verrez que dans la vie il vous arrivera d’être confrontés à devoir prendre une décision qui irait à l’encontre de vos principes, coutumes ou traditions établies, et devoir vous interroger, tout comme Jésus devant la requête de la Cananéenne : “Aie pitié de moi!”, a du marquer un temps d’arrêt, s’intérroger et répondre : “Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël.”

Vous verrez aussi qu’il vous arrivera de vous trouver à la place de la Cananéenne, et devoir être questionnés sur le motif de votre requête, voire même la voir vous être carrément refusée, alors qu’à vos yeux elle méritait d’être bien accueillie et acceptée ! Que fit la Cananéenne ? S’est elle contentée de l’hésitation de Jésus ? S’est elle résignée à se taire et à retirer sa plainte ? Certes pas, et bien au contraire, elle insista davantage encore car sa foi était grande – ce qui toucha le coeur de notre Seigneur qui lui obtint la grâce qu’elle Lui demandait ! D’ailleurs Il n’attendait que de voir cette foi se manifester pour que Sa Grâce puisse tomber !

N’est ce pas Seigneur ?

Et Jésus répondit : 

“Écoutez, nations, la parole du Seigneur ! Annoncez dans les îles lointaines : « Celui qui dispersa Israël le rassemble, il le garde, comme un berger son troupeau. Je change leur deuil en allégresse, Je les console, Je les réjouis après leurs peines.” (Jr.31)

Bien chers tous, comme il faut de tout pour faire un monde, il faut la foi de ceux qui font le monde pour que Dieu bénisse le monde.

 

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather