mon amie la bienheureuse

“Quand tu es invité, va te mettre à la dernière place.”

Luc 14


Le Seigneur m’a fait l’immense grâce de me donner une amie. Elle n’est pas de celles qui ont toujours fait partie de ma vie. Au contraire, elle est la derniere en hiérarchie – cela ne fait pas longtemps que je l’ai rencontrée – un an et demi max ! Et pourtant, elle a déjà pris une grande place dans mon coeur.

Quand je l’ai rencontrée pour la première fois, elle était venue pour une Écoute. Elle avait deux petites filles sur les bras : la plus petite s’accrochait à son cou, et la plus grande à sa jupe, et des énormes poids qui pendaient à son âme ! Elle pleurait… sanglotait même !

“Je suis venue” nous avait elle dit à travers deux sanglots “afin que vous m’aidiez à me séparer de mon mari.” Et je me souviens lui avoir répondu: “si cela est La Volonté de Dieu, certes, mais pas sans nous être battus !” Et nous nous sommes battus, pour essayer de remettre son couple sur les rails. Nous avons fait venir le mari, en plusieurs fois, mais finalement le choix lui est revenu car il n’a pas voulu se battre. Cela fait un an qu’ils sont séparés.

Pendant un an, elle a vécu dans une chambre avec ses filles chez ses vieux parents. Ça a été dur, mais elle a utilisé ce temps comme un temps de Grâce pour se reconstruire une santé tant physique que morale et spirituelle, avec son Sauveur qui avait alors pris la plus grande place dans son coeur et dans sa vie. Pendant un an, Il lui ouvert les yeux, Il a parlé à son coeur, Il a guidé son âme… et elle, avec une grande docilité, Lui a laissé faire. Et puis un jour, il a fallu de nouveau partir, quitter la maison parentale. Alors bravement, au père de ses filles, elle a réclamé ses droits, et au final, il a accepté de partir vivre ailleurs ! Il lui a concédé la maison en disant : “tu as raison, je ne peux pas vivre ici avec vous car je ne vis pas dans la vérité !”

Toutefois c’est mon amie qui est partie avec ses filles, vivre petitement chez ses parents qui les avaient gracieusement invitées et généreusement ouvert les portes de leur maison, laissant ainsi au mari la grande maison familiale, malgré qu’elle lui revenait de droit car c’était elle qui remboursait l’emprunt.

Cela fait donc un peu moins d’un mois que mon amie et ses filles ont regagné leur maison.

Sans doute qu’à cela vous crierez :”Injustice!” Aux yeux de la loi de l’Homme, certes, s’en est une. Mais voyez vous, mon amie avait rencontré Celui qui est La Vérité Le Chemin La Vie : Jésus, Le Prince de La Paix, le Doux et Humble ! Ce fut donc pour elle très facile de prendre la décision qui alors s’imposait : tout quitter pour Le suivre !

Jeudi de la semaine dernière, elles nous ont invité Maurice et moi, de même que leur famille, à y venir prier Le Chapelet, et de nouveau Le Seigneur a parlé à son coeur. A travers Son prophète Agée , Il lui a adressé Ses Paroles :

“La gloire future de cette Maison surpassera la première. Encore un peu de temps et j’emplirai de gloire cette Maison. Dans ce lieu, je vous ferai don de la paix. Rendez donc votre cœur attentif, à partird’aujourd’hui et pour l’avenir. À partir d’aujourd’hui, je vais bénir. Ce jour-là je t’appliquerai comme un sceau, car c’est toi que j’ai choisi !” *

Chers frères ef soeurs, chers amis pèlerins,

Quand le Seigneur est venu chercher ce couple, Il est venu l’inviter à marcher apres Lui : à vivre dans la vérité. C’est l’épouse qui en acceptant de se retirer sans discuter, sans se disputer aucun bien autre que sa liberté et sa paix qui aux yeux de Dieu lui revenaient de droit, aujourd’hui la première place lui est accordée !

Si ce n’est pas cela, La Justice Divine, dites moi ce que c’est ?

N’est ce pas Seigneur ? Que dis-Tu ?

Et Jésus répondit :

“Bienheureuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur! (Luc1:45)

Amen Alleluia Merci Seigneur Jésus

Il est vivant Le Dieu devant qui je me tiens !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather